Ramadan: une plaignante s'explique sur un SMS

FranceUne des femmes qui a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan s'est expliquée face aux juges français ce jeudi sur un SMS controversé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une des femmes qui a porté plainte pour viol contre l'islamologue Tariq Ramadan a affirmé jeudi aux juges d'instruction qu'un de ses SMS, au coeur de l'enquête, avait été envoyé avant leur unique rencontre et non après comme le supposent les enquêteurs, a expliqué son avocat à l'AFP.

Sorti de détention provisoire en novembre, l'intellectuel de 56 ans longtemps considéré comme une figure aussi influente que controversée de l'islam européen est inculpé depuis le 2 février 2018 pour deux viols, dont un sur personne vulnérable, qu'il conteste fermement.

Dans ce SMS controversé, la plaignante, surnommée «Christelle» dans les médias, écrit que Tariq Ramadan lui a «manqué» dès qu'elle a «passé la porte».

Deux visions s'opposent autour de ce message qui n'est pas horodaté: «Christelle» assure qu'il remonte au 6 septembre 2009 à la suite d'un échange sur Skype tandis que les enquêteurs laissent entendre qu'il n'a pu être envoyé qu'après leur rencontre, le 9 octobre de la même année.

«Pas d'anomalie mentale ou psychique»

Une abondante correspondance, exhumée d'un ancien téléphone de «Christelle», avait poussé M. Ramadan, inculpé pour viols sur elle et une autre femme, Henda Ayari, à un changement de stratégie à l'automne.

Il avait reconnu une relation sexuelle avec chacune de ses accusatrices, consentie selon lui, après des mois de dénégations.

Une expertise psychiatrique et psychologique à laquelle «Christelle» a été soumise a par ailleurs conclu qu'elle ne présentait «pas d'anomalie mentale ou psychique» et que «son discours, constant, peut être entendu», selon un document dont l'AFP a eu connaissance.

«Cela prouvera à ceux qui injuriaient ma cliente, comme M. Ramadan qui l'avait qualifiée de folle au cours de leur confrontation, que ce n'est pas le cas et que ce qu'elle raconte est crédible», s'est félicité son avocat, Me Eric Morain.

La remise en liberté de Tariq Ramadan a été assortie d'un contrôle judiciaire strict pendant que l'enquête se poursuit. Il a dû verser une caution préalable de 300'000 euros et remettre son passeport suisse. Il a également l'interdiction de quitter le territoire français ou d'entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. (afp/nxp)

Créé: 31.01.2019, 20h30

Galerie photo

Tariq Ramadan dans la tourmente judiciaire

Tariq Ramadan dans la tourmente judiciaire L'islamologue genevois est mis en examen pour deux viols en France où il est accusé de deux autres viols, dont l'un en réunion. Accusé également de viol en Suisse, il doit être entendu par un procureur genevois.

Articles en relation

Affaire Ramadan: le retrait des inculpations à l'étude

France Tariq Ramadan est accusé de deux viols, qu'il conteste fermement. L'islamologue suisse veut faire retirer les inculpations par la justice française. Plus...

Tariq Ramadan est sorti de prison mais reste poursuivi

France L'islamologue suisse a quitté, vendredi, sa prison parisienne de Fresnes, après avoir versé une caution de 340'000 francs et remis son passeport à la justice. Plus...

«M. Ramadan peut tenir debout»

Expertise médicale Des experts médicaux estiment que l'état physique du théologien est compatible avec une détention. Celui-ci est incarcéré en France depuis février pour une affaire de viols. Plus...

Nouveaux éléments à charge contre Ramadan

France La troisième demande de remise en liberté de Tariq Ramadan a été rejetée, mardi soir, en raison de nouveaux éléments au dossier. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.