Les rebelles iront sous condition aux pourparlers

YémenLes Houthis posent leurs conditions pour participer aux pourparlers de paix sur le Yémen qui pourraient avoir lieu début décembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire général de l'ONU a tempéré jeudi l'espoir d'un début rapide de pourparlers de paix sur le Yémen. Les rebelles Houthis posent leurs conditions pour y participer.

«Je ne veux pas créer trop d'attentes, mais nous sommes en train de travailler dur pour nous assurer que nous pourrons commencer des discussions cette année», a déclaré António Guterres à Buenos Aires, où il participera vendredi et samedi au sommet du G20, aux côtés notamment d'un protagoniste central de cette crise, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

L'ONU n'a fixé aucune date pour ces consultations mais les Etats-Unis, notamment, ont affirmé qu'elles auraient lieu début décembre, et la date du 3 décembre a beaucoup circulé. L'émissaire de l'ONU, Martin Griffiths, cherche à réunir le pouvoir et les rebelles en Suède en vue de tenter de trouver un règlement politique au conflit qui ravage ce pays pauvre de la péninsule Arabique depuis près de quatre ans.

Ouverture des rebelles

«La délégation nationale (des Houthis, ndlr) sera là-bas en Suède, si Dieu le veut, le 3 décembre, si les garanties pour une sortie et un retour (des rebelles, ndlr) en sécurité au pays sont maintenues», a écrit sur Twitter le chef du conseil révolutionnaire suprême des rebelles. Il a aussi jugé nécessaires «des indices positifs qui montrent l'importance de la paix chez les autres parties». C'est la première fois que les rebelles font état aussi clairement de leur participation aux pourparlers.

Un autre haut responsable politique des Houthis, cité par l'agence des rebelles Saba, a dit également que les rebelles chiites étaient prêts à se rendre en Suède, appelant à oeuvrer pour parvenir à la «réconciliation sur la base du respect mutuel et des relations de bon voisinage». Il a ajouté que les insurgés faisaient preuve d'une «grande retenue», afin «d'assurer un climat qui favoriserait un succès des prochaines consultations». Le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi avait déjà annoncé qu'il irait en Suède.

Les déclarations des belligérants, à l'occasion de la fête d'indépendance du Yémen le 30 novembre, ont été faites alors que les combats se poursuivent sur plusieurs fronts, selon les médias des deux camps. La guerre opposant les forces progouvernementales, appuyées par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, voisine du Yémen, aux rebelles pro-iraniens, a fait depuis 2015 quelque 10'000 morts et provoqué la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU. (ats/nxp)

Créé: 29.11.2018, 23h56

Washington met en garde contre la «menace» iranienne en «dévoilant» des armes

Les Etats-Unis ont «dévoilé» jeudi de nouvelles armes présentées comme des «preuves de la prolifération de missiles iraniens», et ont mis en garde contre la «menace» croissante que représente à leurs yeux l'Iran au Moyen-Orient. «Le soutien de l'Iran aux combattants Houthis s'est accru» depuis un an, tout comme «l'inventaire dans cet étalage», a assuré le représentant spécial de la diplomatie américaine pour l'Iran, Brian Hook.

Articles en relation

Le calendrier des pourparlers se précise

Yémen Depuis plusieurs semaines, l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen tente de relancer le processus de paix. Plus...

Yémen: le Sénat américain défie Trump

Moyen-Orient Le Sénat américain a adressé mercredi un coup de semonce contre le soutien militaire de Washington à Ryad au Yémen. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.