Passer au contenu principal

SyrieDes rebelles empêchent les civils de fuir à Alep

Des opposants au régime essaient de barrer la route aux habitants qui tentent de quitter les zones de combats.

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)
AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)
AFP
L'armée Russe affirme avoir ouvert 4 couloirs humanitaires, en plus des trois existants à Alep. (Samedi 30 juillet 2016)
L'armée Russe affirme avoir ouvert 4 couloirs humanitaires, en plus des trois existants à Alep. (Samedi 30 juillet 2016)
1 / 118

Des groupes rebelles à Alep-Est tentent d'empêcher les civils de fuir Alep-Est, a indiqué l'ONU mardi à Genève. Jusqu'à 16'000 personnes ont quitté cette partie assiégée de la ville ces derniers jours.

Parmi elles, 10'000 se sont rendues dans la partie ouest de la métropole contrôlée par le gouvernement, a dit devant la presse un porte-parole du Bureau de coordination de l'ONU pour les affaires humanitaires (OCHA). De l'aide, notamment alimentaire, pour 45'000 personnes avait été déposée dans l'ouest, a indiqué un porte-parole du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR).

Jusqu'à 6000 civils se sont eux déplacés dans les zones au nord de la ville contrôlées par les Kurdes. Seuls le Croissant-Rouge arabe syrien (SARC) et des ONG sont présents dans cette région.

Les personnes qui fuient vers les régions contrôlées par le gouvernement pourraient être arrêtées, a dit une porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme. Elle précise aussi que les tentatives des rebelles d'empêcher les civils de fuir violent le droit international.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) appelle les parties à laisser distribuer de la nourriture dans Alep-Est où aucune ration n'est plus disponible. Il a pu donner une aide alimentaire à plus de 7000 personnes qui ont fui, a aussi précisé une porte-parole.

Par ailleurs, un convoi de plusieurs agences de l'ONU a pu acheminer lundi de l'assistance pour 60'000 personnes dans les villes assiégées de Madaya, Zabadani, al-Foua et Kefraya.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.