«Un réchauffement de 2°C dans le monde serait de 4°C en Suisse»

ClimatInterview du négociateur en chef pour la Suisse à la COP21.

L’ambassadeur Franz Perrez, négociateur en chef pour la Suisse à?la COP21.

L’ambassadeur Franz Perrez, négociateur en chef pour la Suisse à?la COP21. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’ambassadeur Franz Perrez est le négociateur en chef pour la Suisse au Sommet pour le climat à Paris (COP21). Il répond à nos questions.

–Le scénario d’un réchauffement de 2 °C dans le monde pour la fin du siècle se précise. Quelles seraient les conséquences en Suisse?

–Deux degrés dans le monde, cela signifierait environ 4 °C en Suisse. Les conséquences seraient graves. Cela commencerait avec la fonte des glaciers. Et ces derniers sont aussi importants pour la production d’énergie. Le permafrost fondrait: les effets sur la stabilité des terrains seraient évidents. Plus de tempêtes! La végétation serait modifiée. De nouvelles maladies arriveraient en Suisse.

–C’est un scénario catastrophe?

–La Suisse est un des pays les plus vulnérables. Son écosystème est fragile. Mais, en même temps, notre pays a les capacités pour réagir et mettre en place des réponses à ces nouvelles conditions. Bien que, pour l’économie, ce serait très pesant!

–Revenons à la présente COP21. Pourquoi est-ce important, pour la Suisse, de supprimer la distinction établie entre pays industrialisés et en développement?

–Cette distinction reflète le passé: le dernier millénaire. Mais pas du tout la réalité d’aujourd’hui. Des pays comme la Chine, Singapour sont soumis aux mêmes exigences que l’Ethiopie ou Tuvalu. Le pays qui a les plus fortes émissions de gaz à effet de serre est un pays en développement: c’est la Chine. Il est important de mettre en place un nouveau système qui engage les pays aussi selon leur responsabilité et leur capacité effective actuelle.

–La Suisse insiste sur l’obligation de revoir tous les cinq ans l’engagement de chaque pays. Pourquoi?

–Les engagements que les pays sont prêts à soumettre maintenant à Paris ne permettront pas de limiter l’augmentation de la température au-dessous de 2 °C. Pour cette raison, on doit établir un cadre qui force et motive tous les pays à revisiter leurs engagements régulièrement. Et d’en soumettre de nouveaux, plus ambitieux. Avec un tel mécanisme, on prendra le bon chemin pour contenir l’augmentation de la température. Le mécanisme doit être dynamique.

–La Suisse est également très opposée à la compensation financière en cas de dommage climatique?

–La Suisse s’engage activement pour trouver des moyens pour réduire les pertes et les dommages produits par les changements climatiques. Mais elle n’est pas prête à accepter un régime de responsabilité civile et de compensation automatique qui dirait: les pays riches doivent payer pour les pays pauvres! D’une part, il y a beaucoup de pays en développement qui ont aussi contribué au réchauffement climatique. D’autre part, la causalité entre émissions et dommages n’est pas simple à établir.

–La causalité, c’est-à-dire?

–Par exemple, quand un ouragan détruit une construction au bord de la mer, qui est responsable? Le dérèglement climatique qui a peut-être augmenté la force de l’ouragan ou les autorités locales qui ont autorisé la construction de cette infrastructure et la destruction des mangroves qui auraient protégé les côtes.

–Qu’est-ce que la Suisse peut apporter à la négociation actuelle?

–La Suisse apporte une position claire, ambitieuse, fondée et constructive. La Suisse défend ses intérêts propres, qui sont d’avoir un régime qui fonctionne vraiment, qui permette la réduction des émissions de gaz à effet de serre de manière globale.

Créé: 11.11.2015, 07h42

Articles en relation

COP21: les engagements pour le climat demeurent insuffisants

Réchauffement Les contributions des Etats ne permettront pas de maintenir le réchauffement sous la barre des 2 °C. Plus...

Vaud prépare un «plan climat» pour anticiper l’impact du réchauffement

Environnement Le Canton fait preuve de volontarisme pour parer aux conséquences des dérèglements climatiques. Plus...

Ni le financement, ni les 2° Celsius ne sont tenus!

Accord sur le climat Kritik Quel accord pour le climat? Ce soir à Bonn, le préprojet sera ficelé. Il manque d’ambition mais les blocages sont ciblés. D'ici l'ouverture de la COP 21, tout est encore possible Plus...

La Mer de Glace du Mont-Blanc fond

Climat Le plus grand glacier français a perdu plus de trois mètres d'épaisseur lors de l'année écoulée. Plus...

Sommet sur le climat: la France ferme ses frontières

Sécurité Alors que des centaines de délégations et des milliers de personnes sont attendues à Paris, Cazeneuve annonce un renforcement de la sécurité aux frontières. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.