Le réchauffement pourrait faire sauter internet

Etats-UnisDes chercheurs ont croisé des données de l'Atlas internet, une carte des structures physiques du réseau et la projection du niveau de la mer. La fibre optique serait engloutie.

Photo d'illustration. Inondations survenues au Japon.

Photo d'illustration. Inondations survenues au Japon. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des milliers de kilomètres de fibre optique enterrés sous terre engloutis par la montée des eaux. Telle est la conclusion de chercheurs américains de l'Université du Wisconsin et de celle de l'Oregon, dont «Slate» se fait l'écho, et qui s'appuie le plus sérieusement du monde sur les données de l'Atlas d'Internet, sur une carte complète des structures physiques du réseau Internet et sur la projection du niveau de la mer de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique.

Le phénomène pourrait survenir très rapidement, d'ici une quinzaine d'années. «Cela nous a surpris. Nous nous attendions à avoir une cinquantaine d’années pour apprivoiser ce phénomène. Nous n’en aurons pas cinquante», a déclaré Paul Barford, ingénieur en sciences informatiques à l'Université du Wisconsin . L'étude considère que d'ici 2033, plus de 6000 kilomètres de fibre optique souterraine seront immergés. New York, Miami et Seattle seraient les villes les plus touchées mais le black-out concernerait potentiellement les internautes du monde entier. Quelque 1100 centres névralgiques du réseau internet pourraient alors se trouver sous les eaux.

«Quand ces infrastructures ont été construites il y a une vingtaine d’années, personne n’a pensé au réchauffement climatique», alerte, pragmatique Paul Barford. (nxp)

Créé: 19.07.2018, 16h47

Articles en relation

Climat: des sites archéologiques menacés

Arctique Le réchauffement climatique menace des sites archéologiques arctiques, selon une étude publiée jeudi. Plus...

Climat: les légumes seront plus rares

Planète Le réchauffement climatique pourrait réduire les récoltes de légumes de 31,5% en moyenne, avertissent les chercheurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.