Reda Kriket visait «sûrement» l'Euro de football

FranceLe Premier ministre Manuel Valls a livré cette information pour la première fois devant l'Assemblée nationale.

Manuel Valls a dévoilé des éléments concernant le réseau du jihadiste présumé Reda Kriket.

Manuel Valls a dévoilé des éléments concernant le réseau du jihadiste présumé Reda Kriket. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le djihadiste, présumé Reda Kriket, arrêté en mars à Argenteuil (Val d'Oise), visait «sûrement» l'Euro-2016 de football organisé en France, a indiqué mardi soir le Premier ministre Manuel Valls devant l'Assemblée nationale.

C'est la première fois qu'est officiellement citée la cible probable du réseau démantelé de ce Français de 34 ans, qui préparait selon les autorités françaises un attentat de «grande ampleur».

«Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués. Notamment par l'arrestation, en mars 2016, à Argenteuil, d'un individu disposant chez lui d'un véritable arsenal, et d'explosifs à grande puissance, avec sûrement l'Euro de football en ligne de mire», a dit M. Valls devant les députés.

Lundi soir à Matignon, le Premier ministre avait déjà commencé à donner des indications sur cette cible, en affirmant qu'un attentat potentiellement «très meurtrier» avait été déjoué «juste avant l'Euro».

Son entourage avait précisé qu'il ne parlait pas d'un nouveau groupe mais de Reda Kriket.

Alors que les autorités françaises exprimaient leur soulagement d'avoir mené l'Euro de football sans attentat, le carnage de Nice (84 morts) a eu lieu le 14 juillet, quatre jours après la finale.

D'autres tueries

Le Premier ministre a ajouté que la France devait s'attendre à «d'autres attentats» et «d'autres innocents tués» dans un discours mardi soir devant les députés pour la prolongation de l'état d'urgence après la tuerie de Nice.

«Même si ces mots sont durs à prononcer, c'est mon devoir de le faire : il y aura d'autres attentats et il y aura d'autres innocents tués. Nous devons, non pas nous habituer - jamais - mais apprendre à vivre avec cette menace. A vivre avec elle et à la combattre», a déclaré M. Valls, alors que la France vient de subir sa troisième tuerie de masse en 18 mois. (afp/nxp)

Créé: 19.07.2016, 22h38

Articles en relation

Des explosifs retrouvés chez un cambrioleur fiché S

France Un fiché S pour radicalisation a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi et des détonateurs ont été saisis. Plus...

Cinq jours après, l'état d'urgence en débat

Attentat de Nice Après trois jours de deuil national, une France dans l'inconfort politique doit débattre de la prolongation de l'état d'urgence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.