Ils demandent l'asile après avoir aidé Snowden

CanadaDes migrants pauvres avaient caché à Hong Kong le lanceur d'alertes en 2013. Ils craignent aujourd'hui pour leur sécurité et demandent l'asile au Canada.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des réfugiés avaient caché à Hong Kong dans leurs petits appartements Edward Snowden qui venait de lancer l'une des plus grande fuites de données de l'histoire des Etats-Unis.

L'histoire n'avait été révélée qu'en septembre dernier, et leurs avocats les disent depuis dans le viseur de Hong Kong et de leurs pays d'origine.

Des migrants ont indiqué avoir été interrogés par les autorités de Hong Kong sur leurs liens avec Snowden.

Deux d'entre eux, originaires du Sri Lanka, l'ont également été par des agents sri lankais venus pour cela à Hong Kong.

«Circonstances exceptionnelles»

Jeudi, l'un de leurs avocats, le Canadien Marc-André Seguin, a annoncé avoir officiellement demandé aux autorités canadiennes de leur accorder le droit d'asile, invoquant une «question de vie ou de mort».

Ils espèrent que le Canada, considéré comme un pays ouvert aux réfugiés, fera de leurs cas une «priorité» et les acceptera au regard des «circonstances exceptionnelles», a ajouté Marc-André Seguin, en soulignant que «trois enfants apatrides» sont concernés.

Après avoir livré à des journalistes des milliers de documents mettant en lumière la surveillance américaine tentaculaire sur les communications dans le monde, Edward Snowden avait fui son hôtel de Hong Kong pour passer dans la clandestinité, trouvant refuge pendant deux semaines dans un quartier pauvre où s'entassent une partie des 11'000 migrants de la ville. Il vit aujourd'hui à Moscou.

Dans la peur de l'expulsion

Hong Kong n'est pas signataire de la convention de l'ONU sur les réfugiés et n'octroie pas l'asile, mais est tenu par la Convention de l'ONU contre la torture et les traitements dégradants d'examiner les demandes de protection introduites au titre de ce type de risques, et du risque de persécution.

De nombreux migrants y passent des années à attendre que le gouvernement hongkongais leur accorde sa protection. Mais moins de 1% de ces demandes sont satisfaites, et la plupart vivent dans la peur de l'expulsion.

Originaires des Philippines et mère d'une fille de cinq ans, Vanessa Rodel, qui a aidé Snowden à se cacher et a demandé l'asile au Canada, a déclaré à l'AFP n'avoir aucun regret, espérant désormais pouvoir «aller au Canada et y redémarrer une vie en toute liberté et sécurité». (AFP/nxp)

Créé: 09.03.2017, 14h29

Articles en relation

Le permis de séjour de Snowden est prolongé

Russie Le lanceur d'alerte américain pourra rester au moins deux ans de plus dans le pays où il s'était réfugié en 2013. Plus...

Comment la Suisse a laissé tomber Edward Snowden

Espionnage Le lanceur d'alerte aurait pu bénéficier de l'asile en Suisse. Il aura suffi d'une intervention de l'ambassadrice américaine auprès de la justice helvétique pour que Berne baste. Plus...

Snowden échoue à obtenir des garanties

Norvège L'ex-consultant de la NSA espérait obtenir la garantie qu'il ne serait pas extradé vers les Etats-Unis. Plus...

Snowden ne craint pas une extradition vers les USA

Election présidentielle Le lanceur d'alerte américain appelle à l'action et à refuser de céder à la peur alors que Donald Trump vient de remporter l'élection présidentielle. Plus...

Snowden aimerait qu'Obama lui pardonne

Etats-Unis Le lanceur d'alerte a appelé le président américain à lui accorder son pardon avant de quitter ses fonctions en janvier 2017. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...