Poutine félicite Assad pour la reprise de Palmyre

SyrieLe président russe a félicité par téléphone son homologue syrien pour la reprise de la ville antique au groupe EI. Les djihadistes se sont retirés après de violents combats cette nuit.

La cité était occupée par l'EI depuis un an.

La cité était occupée par l'EI depuis un an. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée syrienne, appuyée par l'allié russe, a repris dimanche le contrôle de la cité antique de Palmyre après en avoir chassé les djihadistes du groupe Etat islamique.

Cette victoire a une valeur à la fois symbolique et stratégique pour le régime de Bachar el-Assad.

«Après de violents combats nocturnes, l'armée contrôle entièrement la ville de Palmyre, y compris le site antique et la partie résidentielle. Ils (les djihadistes) s'en sont retirés», a dit une source militaire sur place dans cette ville du centre de la Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) est plus nuancé. Il affirme qu'il y avait toujours des tirs dans la partie orientale de la ville samedi matin, mais que l'essentiel des combattants de l'EI s'étaient retirés en direction de l'est, laissant Palmyre sous le contrôle de l'armée.

La plus grande défaite de l'EI

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, 400 djihadistes de l'EI ont péri dans la bataille de Palmyre. Il s'agit de la plus grande défaite à ses yeux pour cette organisation depuis qu'elle a proclamé en 2014 la mise en place d'un califat dans les zones de Syrie et d'Irak sous son contrôle.

«C'est une défaite symbolique pour l'EI semblable à celle de Kobané», la ville kurde d'où les djihadistes ont été chassés par les forces kurdes appuyées par l'aviation de la coalition menée par Washington.

Accès au grand désert syrien

Selon M. Abdel Rahmane, en perdant Palmyre, «l'EI perd automatiquement le grand désert syrien». Le régime Assad pourra avancer vers la frontière avec l'Irak, contrôlée en grande partie par les djihadistes.

Soutenue par l'aviation et les forces spéciales russes ainsi que par le Hezbollah libanais, l'armée syrienne avait lancé l'offensive le 7 pour reprendre cette ville et ses ruines antiques à l'EI qui s'en était emparé en mai 2015. Selon l'OSDH, le régime syrien a perdu 180 hommes dans cette opération de reconquête.

D'après la source militaire, les combattants de l'EI «se sont repliés vers Sokhné (à l'est de Palmyre), Raqa et Deir Ezzor», leurs fiefs dans le nord et l'est de la Syrie. «Les unités d'ingénierie de l'armée sont en train de désamorcer des dizaines de bombes et de mines à l'intérieur de la cité antique» qui contient des trésors détruits en partie par le groupe extrémiste, a-t-elle ajouté.

Ruines désertes en raison des mines

Le secteur des ruines antiques était déjà totalement désert la veille. Personne n'ose s'y aventurer à cause des mines posées par les djihadistes et parce que le terrain est totalement à découvert et donc exposé à des tirs de snipers, selon un journaliste de l'AFP.

Le groupe djihadiste a amputé Palmyre de ses plus beaux temples, ceux de Bêl et Baalshamin, détruits à coups d'explosifs. Et en septembre, il a détruit plusieurs des tours funéraires de la cité, avant de réduire en poussière le célèbre Arc de triomphe, symbole de l'essor de cette ville vieille de plus de 2000 ans.

Avant le début du conflit en Syrie en 2011, plus de 150'000 touristes visitaient cette oasis du désert située à 210 km au nord-est de Damas, aux 1000 colonnes, aux statues et à la formidable nécropole de 500 tombes.

En finir avec l'EI

En Irak, l'EI est aussi la cible d'une large offensive de l'armée irakienne qui cherche à reprendre son fief de Mossoul, la deuxième ville du pays située dans le Nord. Les grandes puissances sont déterminées à en finir avec ce groupe ultraradical qui vient de revendiquer les attentats de Bruxelles, quatre mois après avoir revendiqué ceux de Paris. (afp/nxp)

Créé: 27.03.2016, 07h54

Articles en relation

L'armée s'empare d'une localité au nord de Palmyre

Syrie Les forces du régime syrien tentent d'y encercler les djihadistes du groupe EI qui ont pris le contrôle de cette ville du centre de la Syrie en mai 2015. Plus...

Les forces du régime à l'entrée de Palmyre

Guerre en Syrie Les troupes de Bachar el-Assad, appuyées par l'aviation russe, se trouvaient mercredi à l'entrée de la ville antique. Plus...

Daech détruit des monuments antiques à Palmyre

Terrorisme Des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont exécuté dimanche trois personnes en faisant exploser les colonnes de la cité antique de Palmyre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.