Passer au contenu principal

SyrieLe régime reprend un tronçon crucial

Mardi, une portion d'autoroute a été reprise par les forces du régime en place, en Syrie.

Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
AFP
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
AFP
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
Keystone
1 / 150

Les forces du régime de Bachar el-Assad et des combattants alliés ont repris mardi aux djihadistes et rebelles le dernier tronçon d'une autoroute clé dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'autoroute M5 est stratégique pour le régime car elle relie le sud du pays à la grande ville d'Alep, dans le nord, en passant par la capitale Damas. Sa reprise intervient dans un contexte de tensions inédites entre la Syrie et la Turquie, qui soutient certains groupes rebelles et dispose de troupes dans le nord-ouest syrien.

Elle survient aussi après des semaines d'offensive des forces gouvernementales et de leur allié russe contre les djihadistes et rebelles dans cette région. Depuis le début de cette offensive début décembre, ces violences ont déplacé quelque 700'000 personnes selon l'ONU. «Le régime a repris le secteur de Rachideen al-Rabea», dans la province d'Alep, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, qui dirige l'OSDH. «Cela signifie qu'il contrôle l'intégralité de la M5 pour la première fois depuis 2012», a-t-il ajouté.

Dernière grande bataille

Les forces progouvernementales avaient repris ces derniers jours toute l'autoroute se trouvant dans la province d'Idleb et il leur restait quelques km dans le sud de la province voisine d'Alep, pour rallier cette ville sous le contrôle du régime.

Un peu plus de la moitié de la province d'Idleb et des secteurs attenants des régions d'Alep, Hama et Lattaquié, sont toujours dominés par les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda).

Le front d'Idleb représente la dernière grande bataille stratégique du régime, qui contrôle désormais plus de 70% du territoire national.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.