Le régime reprend la ville de Kafranbel près d'Idleb

SyrieIl s'agit d'une des premières villes à s'être ralliée à la contestation contre le régime de Damas.

Une photo aérienne prise le 15 février 2020 montre la ville syrienne déserte de Kafranbel, au sud de la ville d'Idlib.

Une photo aérienne prise le 15 février 2020 montre la ville syrienne déserte de Kafranbel, au sud de la ville d'Idlib. Image: archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les forces du régime syrien ont repris mardi Kafranbel dans le sud de la province d'Idleb, l'une des premières villes à s'être ralliée à la contestation contre le régime de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Soutenu par l'aviation russe, le régime a repris cette ville ainsi que 18 autres villages et localités dans le sud d'Idleb au cours des dernières 48 heures, progressant davantage dans cette province du nord-ouest de la Syrie longtemps tenue par les djihadistes et les rebelles, d'après l'ONG.

Plus tôt mardi, l'OSDH avait annoncé la mort d'au moins 19 civils dans des bombardements du régime syrien sur la ville d'Idleb et les localités de Binnich et Maaret Misrine.

Ces deux villes sont situées à environ 55 km au nord de Kafranbel.

380'000 morts

Dès les premières heures du soulèvement pacifique contre le régime de Bachar el-Assad en 2011, réprimé dans le sang par les forces du régime, Kafranbel est passée en 2012 sous le contrôle des rebelles, qui dominent encore avec les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) une partie de la province d'Idleb.

La ville a compté de célèbres militants contre le régime de Damas --également critiques des djihadistes et de la radicalisation de la contestation anti-Assad. Parmi eux, figurent notamment Raed Fares et Hammoud al-Jneid, tous deux abattus en novembre 2018 par des hommes armés non identifiés.

Damas, avec l'appui de l'aviation russe, a lancé en décembre une offensive d'envergure dans le nord-ouest syrien. Celle-ci a tué plus de 400 civils, selon l'OSDH, et déplacé près de 900'000 personnes, d'après l'ONU, l'exode le plus massif en une si courte période depuis le début de la guerre syrienne en 2011.

Ces dernières semaines, le régime syrien a pu conquérir près de la moitié de la province d'Idleb. Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 380'000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes. (AFP/nxp)

Créé: 25.02.2020, 19h40

Articles en relation

Des frappes du régime tuent 19 civils à Idleb

Syrie Des bombardements du régime syrien ont fait 19 victimes dont huit enfants dans la localité de Maaret Misrine, dans la province d'Idleb. Plus...

Neufs combattants prorégime tués à Idleb

Syrie Des bombardement turcs ont causé la mort de neuf militaires du régime syrien ce lundi dans le nord-ouest du pays, quelques heures après le décès de cinq civils dans des frappes russes. Plus...

Un raid israélien tue six combattants prorégime

Syrie Israël a revendiqué des raids aériens dimanche près de Damas. Deux membres du Jihad Islamique et quatre combattants pro-iraniens comptent parmi les victimes. Plus...

Erdogan annonce la tenue d'un sommet sur la Syrie

Diplomatie La Turquie, la Russie, la France et l'Allemagne se réuniront le 5 mars pour évoquer la situation dans la province d'Idleb. Plus...

Erdogan demande des «actions concrètes» pour Idleb

Syrie Le dirigeant turc a exprimé l'urgente nécessité de stopper l'offensive de l'armée de Bachar el-Assad dans le nord-ouest de la Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.