Le renseignement US redoute une nouvelle taupe

Affaire SnowdenAprès le scandale des révélations d'Edward Snowden, les responsables américains sont convaincus que les journalistes ont trouvé une nouvelle source.

Un site cite «une source faisant partie de la communauté du renseignement», ce qui laisse entendre Snowden, d'habitude cité, n'est pas à l'origine des informations publiées.

Un site cite «une source faisant partie de la communauté du renseignement», ce qui laisse entendre Snowden, d'habitude cité, n'est pas à l'origine des informations publiées. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dernières révélations sur les méthodes de travail des agences de renseignement des Etats-Unis ont convaincu les responsables américains que les journalistes avaient trouvé une nouvelle source d'informations dans leurs rangs, indiquent mardi plusieurs médias.

La publication par The Intercept --un site internet d'informations ayant publié des documents provenant de l'ex-collaborateur du renseignement américain Edward Snowden-- de nouvelles révélations portant sur l'ampleur de la liste des personnes sous surveillance des services américains de l'antiterrorisme avait éveillé les soupçons.

Nouvelle source

Le site avait simplement indiqué avoir obtenu ses informations «d'une source faisant partie de la communauté du renseignement». Il n'avait jamais caché auparavant qu'Edward Snowden était sa source, ce qui laisse entendre que son dernier scoop a une autre origine.

La chaîne d'information en continu CNN, faisant référence à des «responsables américains», a rapporté que les responsables de la sécurité nationale craignent désormais qu'une autre personne de leur camp ne fasse fuiter des informations classées.

The Intercept, publié par le journaliste américain Glenn Greenwald, qui avait été le premier à révéler des documents secrets de Snowden, a publié un texte de douze pages estampillé «secret/noforn», c'est-à-dire qu'il ne doit pas être transmis aux gouvernements alliés.

Soupçons et surveillance

Ce texte, intitulé «Les réalisations stratégiques 2013 sur les identités terroristes», est daté d'août 2013, soit après le départ de Snowden d'Hawaï --où il travaillait comme sous-traitant de l'Agence nationale de sécurité (NSA)-- vers Hong Kong puis la Russie.

Confectionné par le Centre national de l'antiterrorisme, ce document révèle que pas moins de 680'000 personnes à travers le monde sont soupçonnées par les responsables américains d'être impliquées dans des activités en lien avec le terrorisme.

Sur ce total, 280'000 personnes «n'ont pas d'affiliation reconnue à un groupe terroriste» tandis que les 400'000 autres sont soupçonnées d'être membres ou de soutenir des groupes considérés comme terroristes à l'instar d'al-Qaïda et du Hamas.

Une autre base de données baptisée Tide --Terrorist Identities datamart environment-- compte un million de noms, ont indiqué des responsables à CNN.

The Intercept a également révélé que depuis l'entrée en fonction du président Barack Obama, le nombre de personnes inscrites sur la liste «no-fly», qui ne peuvent donc embarquer sur des vols au départ ou à destination des Etats-Unis, a décuplé à 47'000.

(afp/nxp)

Créé: 06.08.2014, 00h13

Galerie photo

Affaire Snowden: rétrospective en images

Affaire Snowden: rétrospective en images Depuis le 5 juin 2013, les révélations de l'ex-consultant de la CIA sur les pratiques d'espionnage américaines on fait beaucoup de bruit. Edward Snowden, sa vie son œuvre en images.

Articles en relation

Snowden enseigne des techniques anti-espionnage

Surveillance Edward Snowden a appelé les participants d'une conférence new-yorkaise sur le piratage à aider au développement de techniques pour déjouer les programmes de surveillance gouvernementaux. Plus...

Snowden: «si je finis à Guantanamo, je ferai avec»

JUSTICE Lors d'une interview accordée au Guardian, l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden a déclaré que s'il était emprisonné à Guantanamo, il pourrait «faire avec». Plus...

Snowden souhaite rester encore en Russie

Permis de séjour L'ex-collaborateur du renseignement américain a demandé la prolongation de son permis de séjour en Russie qui arrive à expiration en août, a annoncé mercredi son avocat russe Anatoli Koutcherena. Plus...

Les droits du livre sur Snowden vendus à Oliver Stone

Cinéma L'avocat russe d'Edward Snowden a indiqué mercredi avoir vendu les droits sur son livre sur l'ancien consultant de l'Agence américaine de sécurité (NSA) au cinéaste américain Oliver Stone. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...