Les reporters fouinent le domicile des tueurs

Tuerie de San BernardinoAvec une facilité surprenante vu la sensibilité de l'enquête, des médias ont fait irruption vendredi au domicile du couple qui a perpétré une tuerie en Californie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est environ 9h15 quand Doyle Miller, le propriétaire de l'appartement au rez-de-chaussée d'un immeuble modeste, fait sauter les plaques scellant la porte d'entrée.

Le logis a préalablement été passé au peigne fin par le FBI. M. Miller autorise les journalistes à pénétrer dans les lieux.

Aussitôt se presse une cohue de dizaines de photographes, vidéastes et de curieux, défilant de pièce en pièce.

Plusieurs télévisions lancent des directs, leurs reporters commentant leurs découvertes et filmant en gros plan les objets ayant appartenu à Syed Farook et Tashfeen Malik, tués mercredi par la police après leur fusillade mortelle.

L'homme et la femme ont fait 14 morts et 21 blessés en ouvrant le feu au fusil de guerre lors d'un déjeuner de Noël.

Le FBI privilégie désormais la piste d'un "acte terroriste" en estimant que le couple s'est radicalisé.

Le Daily Mail a diffusé cette vidéo prise à l'intérieur du domicile des terroristes

Payé 1000 dollars

Selon MSNBC, un journaliste a versé 1.000 dollars au propriétaire pour qu'il ouvre la porte de l'appartement, et le reste des médias s'est engouffré à sa suite.

Dans le logis dévasté, les reporters enregistrent des images de ce qui pourrait être la première photo publiée de Tashfeen Malik, qui fait allégeance au groupe Etat islamique selon des médias américains.

Ils montrent aussi des peluches de la fillette du couple, un tapis de prière, des factures adressées à la famille et jusqu'au fond d'une corbeille à papiers.

Les enquêteurs avaient auparavant très vraisemblablement emporté tous les objets pouvant leur être utiles, notamment le matériel informatique.

Les agents du FBI ont d'ailleurs laissé une liste détaillée de leurs saisies, comme l'exige la loi. Elle suscite un vif intérêt chez les représentants de la presse présents.

"C'est le chaos, ici!", s'exclame Doyle Miller, visiblement dépassé par les événements.

Ses locataires versaient régulièrement leur loyer, explique-t-il, comment se douter qu'ils allaient commettre un massacre? "Ils n'avaient pas d'étiquette ou de drapeau sur eux", dit-il.

Electricité coupée

Dans l'appartement à l'électricité coupée, un journaliste met la main sur un permis de conduire, d'autres mitraillent des boîtes de conserve, un lit d'enfant, ou encore un autocollant affichant: "Prions Allah qui a soulagé mes souffrances".

"Les gens touchaient à tout, certains journalistes ont pris des albums et extrait des photos pour les photographier", relate Robyn Beck, photographe de l'AFP qui a participé à la visite non guidée.

Une telle scène de confusion est extrêmement rare aux Etats-Unis, pays où la police est connue pour boucler très strictement les théâtres criminels.

Le FBI s'est défendu de toute négligence, affirmant avoir achevé en moins de 48 heures ses analyses scientifiques dans l'appartement situé à Redlands, non loin de San Bernardino où s'est déroulé la fusillade.

«Une connerie historique»

"Une fois que nous rendons un endroit à ses occupants, ce n'est plus notre problème de savoir qui y rentre", a déclaré David Bowdich, un responsable du FBI de Los Angeles,

Reste que ce tohu-bohu médiatique, dans un logis où les policiers ont saisi un véritable arsenal, a suscité la controverse.

Les reproches visaient aussi bien les autorités, pour ne pas avoir gardé l'entrée de l'appartement, que la presse, pour son voyeurisme et manque d'éthique présumés.

Très critiquée, CNN a cité un expert qui a assuré n'avoir jamais assisté à un tel scénario choquant. Un autre spécialiste interrogé sur CNN a évoqué "une connerie historique".

(afp/nxp)

Créé: 04.12.2015, 23h10

Articles en relation

La tuerie de Californie est bien un «acte terroriste»

Enquête FBI L'enquête sur la fusillade ayant coûté la vie à 14 personnes en Californie a été requalifiée en «acte de terrorisme». Plus...

La tueuse de Californie avait fait allégeance à Daech

San Bernardino La femme qui, avec son mari, a massacré 14 personnes mercredi en Californie, a fait allégeance au chef autoproclamé de l'organisation djihadiste Etat islamique sur Facebook. Plus...

La police dévoile l'identité des 14 victimes de la tuerie

Etats-Unis Six femmes, huit hommes, âgés de 26 à 60 ans, sont morts dans la fusillade de San Bernardino, 21 autres sont blessées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.