Le requin-taupe bleu pourrait disparaître en Atlantique

BiodiversitéLes ONG fustigent l'Union européenne qui ne tient pas ses promesses.

Le requin-taupe bleu a vu sa population chuter de 90% dans l'Atlantique

Le requin-taupe bleu a vu sa population chuter de 90% dans l'Atlantique Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le plus rapide des requins, avec des pointes de vitesse allant jusqu'à 70 km/h. Mais cette prouesse ne met pas le requin-taupe bleu, appelé aussi requin mako, à l'abri de la surpêche. Au contraire. Depuis les années 40, sa population a chuté de 90% dans l’océan Atlantique et a presque disparu de Méditerranée. Sa conservation est l'un des enjeux de la cinquantaine d'Etats membres de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA) qui se tient cette semaine à Majorque. Et d'emblée, c'est l'Union européenne qui est pointée du doigt.

«Année après année, les flottes espagnoles ont systématiquement pêché plus de requins que n’importe quel autre pays, déclare Ali Hood, directrice chargée de la conservation pour le Shark Trust. Pendant ce temps, l’UE a ignoré les innombrables avertissements relatifs au risque de surpêche et elle n’est même pas parvenue à limiter la quantité de requins-taupes bleus que ses pêcheurs peuvent débarquer. Sans surprise, nous sommes confrontés à un véritable désastre.»

Grand migrateur, pêché pour sa chair et ses nageoires très appréciées en Chine, le requin-taupe bleu se reproduit très lentement: on estime sa gestation à deux ans. «Il est pêché par accident sur les longues lignes de plusieurs milliers de hameçons, nous disent les pécheurs de thon, explique Shannon Arnold de Ecology Action. Mais si le requin est relâché après sa prise, il a trois chances sur quatre de survivre.»

Les scientifiques de la CICTA avertissent que les captures annuelles doivent être réduites pour passer des 3000 tonnes annuelles à 300 tonnes. Les experts recommandent aussi une interdiction complète pour cette population qui tient compte de la mortalité causée justement par ces captures accidentelles.

Pour une interdiction totale

L'animal a eu un sursis en mars 2019, alors que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé les requins-taupes bleus et les petits requins-taupes dans la catégorie des espèces en danger sur la base des critères de sa liste rouge. En août, l’UE et 27 autres pays ont proposé avec succès les deux espèces pour inscription à l’Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Fin novembre, les Parties à la CITES (qui incluent toutes celles à la CICTA) devront prouver que leurs exportations de requins-taupes bleus proviennent de pêcheries durables et légales. la Gambie, le Sénégal et le Canada recommandent, eux, d'interdire la vente de carcasse de ces requins.

«Il y a quelques mois, l’UE est montée au créneau pour protéger les requins-taupes bleus dans le cadre de la CITES, mais elle n’a jusqu’à présent fait aucun effort pour veiller elle-même à la mise en œuvre de ces obligations par une restriction de la pêche», explique Sonja Fordham, présidente de Shark Advocates International. Pour Shannon Arnold, seule une interdiction totale fait sens. «Les contrôles au port fonctionnent. Si on introduit des quotas, ce sera beaucoup plus compliqué. Et il faut agir maintenant. Si nous interdisons la pêche aujourd'hui, il faudra au moins 25 ans au requin pour s'en remettre.»

Créé: 18.11.2019, 19h18

Articles en relation

Encore des progrès à faire concernant la biodiversité

Genève Des mesures favorables à la biodiversité sont mises en oeuvre par les 23 communes urbaines genevoises. Mais il faudrait en faire encore plus. Plus...

Des coins de forêts laissés à l'abandon favorisent la biodiversité

Nature Le Canton encourage la mise sur pied d’îlots de sénescence. Ce retour à la nature, pour une durée d’un demi-siècle, profite à tous. Plus...

Agriculture plus efficace grâce à la biodiversité

Suisse Plus la diversité des espèces est grande et plus le paysage agricole est organisé en petites structures, plus le rendement est meilleur. Plus...

Le Festival Salamandre veut mobiliser les citoyens

Morges (VD) Pour sa 17e édition, la «plus grande fête nature de Suisse romande» entend promouvoir les petites initiatives qui visent à protéger la biodiversité. Plus...

Votre chat menace moins la biodiversité que vous

Animaux À Lausanne, des félins ont été équipé d’un GPS pour enregistrer leurs déplacements et identifier les éventuels points de rencontre avec des proies vulnérables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...