La résidence de luxe de Ianoukovitch attire les curieux

Ukraine Des milliers d'Ukrainiens ont visité samedi dans une ambiance de fête la sompteuse résidence officielle du président déchu Ianoukovitch dans la banlieue de Kiev.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers d’Ukrainiens ont profité samedi de la chute du régime du président Viktor Ianoukovitch pour visiter dans une ambiance de fête sa luxueuse résidence officielle dans la banlieue de Kiev.

Par centaines, des familles ou des petits groupes de personnes arpentaient les immenses parcs, les infrastructures sportives et les luxueux bâtiments de la résidence Mejiguiria, poussant des exclamations d’émerveillement. Les accès routiers au site étaient ralentis par de longs embouteillages provoqués par l’afflux des curieux.

La protection du site, laissé vacant par les forces de l’ordre, était assurée par des volontaires du service d’ordre du mouvement de protestation qui occupe depuis des mois le centre de Kiev, armés pour la plupart de bâtons et portant des gilets pare-balles.

Le service d’ordre des opposants interdisait aux visiteurs l’accès à l’intérieur des bâtiments, mais les laissait contempler de l’extérieur, à travers les fenêtres, les pièces décorées de marbre et de dorures, la salle de réception en forme de galion et la collection de faisans...

Ils contrôlaient les entrées au site et avaient érigé de petits stands offrant des boissons et de la nourriture. L’ambiance était bon enfant et aucun pillage n’a été constaté.

Beaucoup de visiteurs relevaient le contraste entre les fastes de la résidence et la faiblesse des moyens déployés par l’Etat ukrainien, par exemple pour les écoles et les hôpitaux.

La résidence Mejiguiria est devenue un symbole de la corruption du régime à la suite de multiples enquêtes concernant sa "privatisation illégale" rendues publiques ces dernières années dans la presse. (afp/nxp)

Créé: 22.02.2014, 18h05

Articles en relation

Accueil triomphal pour Ioulia Timochenko à Kiev

Ukraine Le Parlement a libéré l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko qui a reçu un accueil triomphal à Kiev. Il a décidé d'une élection présidentielle anticipée en mai, destituant de facto Viktor Ianoukovitch. Plus...

Ianoukovitch n'a pas l'intention de donner sa démission

Crise en Ukraine L'opposition s'empare samedi un à un des leviers du pouvoir en Ukraine. Le président dénonce un coup d'Etat à la télévision. Plus...

L'Ukraine menacée de faillite sans perfusion financière

Crise politique Bancomats pris d'assaut, panique sur les marchés: les conséquences des violences à Kiev sur la fragile économie de l'Ukraine pourraient être désastreuses sans aide internationale. Plus...

Le Parlement vote une loi pour libérer Ioulia Timochenko

Ukraine Le Parlement ukrainien a voté une disposition légale ouvrant la voie à une possible libération de l'opposante Ioulia Timochenko, ancienne cheffe du gouvernement et égérie de la Révolution orange pro-occidentale en 2004. Plus...

Le pouvoir et les opposants cherchent un accord

Ukraine Un projet d'accord entre Kiev, l'opposition, l'UE et la Russie, est encore étudié et «on ne peut rien dire de définitif avant la fin de la matinée», a déclaré Fabius. Les violences ont fait 75 morts depuis mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.