Résultats mitigés pour Amazon fin 2016

Etats-UnisSi la rentabilité est meilleure que prévu, les ventes liées aux fêtes ainsi que les prévisions déçoivent.

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, le 18 juin 2016. (Archive)

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, le 18 juin 2016. (Archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Amazon a inquiété les investisseurs jeudi avec des signes de ralentissement de sa croissance. Et ce alors qu'il multiplie les investissements dans de"Clouds domaines aussi variés que la vidéo, l'intelligence artificielle ou les transports.

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon a terminé 2016 avec une rentabilité meilleure que prévu. Mais ses ventes des fêtes et ses prévisions ont déçu jeudi.

Amazon, auquel les investisseurs ont souvent reproché dans le passé de sacrifier ses marges au profit de sa croissance, a pourtant cette fois surpris. Le bénéfice net du groupe a quadruplé sur l'ensemble de l'année dernière, à 2,4 milliards de dollars, et grimpé de 55% à 749 millions sur les trois derniers mois.

Mais son chiffre d'affaires a augmenté de seulement 22% à 43,7 milliards de dollars au quatrième trimestre, quand les analystes espéraient un milliard de plus environ. Et les 33,25 à 35,75 milliards que le groupe vise pour le trimestre en cours sont aussi en dessous des attentes du marché.

«La croissance d'Amazon reste impressionnante», reconnaît Anthony Riva, analyste chez GlobalData Retail, «mais comparé à la référence élevée qu'il a fixée (dans le passé), les derniers chiffres sont un peu faibles»: même si cela s'explique en partie par des effets de change défavorables, il y a «un écart de croissance» avec les trois premiers trimestres de l'année.

«Cloud» aussi touché

Le ralentissement n'a pas épargné Amazon Web Services, la filiale de stockage dématérialisé («cloud»). Celle-ci loue via internet de l'espace dans ses serveurs à d'autres entreprises souhaitant y stocker leurs données ou y faire tourner leurs services en ligne. Elle a largement soutenu les résultats du groupe ces derniers trimestres.

«Cloud» a encore augmenté au quatrième trimestre son chiffre d'affaires de 47% à 3,5 milliards de dollars, et son bénéfice d'exploitation de 41% à 2,4 milliards. Mais sur les trois mois précédents, les revenus avaient augmenté de 55% et le bénéfice carrément doublé. Malgré la bonne surprise du quatrième trimestre, les perspectives de rentabilité restent peu brillantes: Amazon table au premier trimestre sur un bénéfice d'exploitation de seulement 250 à 900 millions de dollars, contre 1,1 milliard un an auparavant.

Même stratégie

Le directeur financier, Brian Olsavsky, a en outre confirmé aux analystes que la stratégie n'avait pas changé. «Les investissements se sont intensifiés au deuxième semestre de l'an dernier (...) et cela continuera en 2017 et probablement au-delà», a-t-il prévenu.

Les dépenses opérationnelles totales ont grimpé de 26% sur l'ensemble de 2016. Brian Olsavsky a évoqué les frais pour créer de nouveaux centres de traitement de commandes (26 au total l'an dernier, dont 23 au second semestre) mais aussi pour des contenus numériques, notamment vidéo, et du marketing.

Amazon s'est notamment confirmé comme un concurrent frontal de Netflix en fin d'année dernière en étendant à 200 pays son propre service de vidéo en ligne. Ce dernier est l'un des principaux produits d'appel pour son abonnement Prime, qui a séduit selon son patron Jeff Bezos «des dizaines de millions» de consommateurs l'an dernier et les encourage à dépenser davantage dans ses boutiques en offrant aussi des livraisons gratuites.

Amazon tente donc de le rendre attractif en réalisant, comme Netflix, des séries originales dont certaines, comme «Transparent» ou «Mozart in the jungle», ont été récompensées aux Golden Globe. Il avait aussi mis 10 millions de dollars sur la table l'an dernier pour racheter les droits aux Etats-Unis de «Manchester by the sea», qui a décroché plusieurs nominations aux Oscars.

Fortes dépenses

Le groupe dépense aussi beaucoup pour s'installer dans les maisons avec son assistant virtuel à intelligence artificielle Alexa, intégré à ses propres enceintes Echo, qui ont été l'un des succès des ventes de fin d'année, mais aussi à un nombre croissant d'objets connectés. Cela a le potentiel d'élargir l'écosystème d'Amazon, et à terme ses ventes, mais dans l'immédiat cela coûte cher.

Le groupe développe aussi beaucoup ses capacités dans les transports, qu'ils soient terrestres, maritimes ou aériens. Il a encore annoncé cette semaine un investissement de 1,5 milliard de dollars dans un hub pour sa flotte grandissante d'avions cargo. (ats/nxp)

Créé: 02.02.2017, 23h37

Articles en relation

Apple et Amazon plus soumis à l'exclusivité

Informatique Les deux marques ont mis un terme à la clause d'exclusivité qui entourait leur collaboration. Plus...

Amazon annonce la création de 100'000 emplois

Etats-Unis Ces nouveaux postes verront le jour dans les 18 prochains mois, répondant aux souhaits du futur président Donald Trump. Plus...

«Alexa» a peut-être été témoin d'un meurtre

Etats-Unis L'assistant vocal d'Amazon pourrait peut-être avoir été témoin d'un meurtre en ayant enregistré des conversations le soir de faits. Plus...

Amazon effectue sa première livraison par drone

Grande-Bretagne Le géant américain du commerce en ligne a annoncé avoir réalisé sa première livraison par l'intermédiaire d'un drone. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...