Rod Rosenstein quitte le ministère de la Justice

Etats-UnisAprès avoir supervisé l'enquête russe pendant deux ans, Rod Rosenstein quittera ses fonctions le 11 mai prochain.

Rod Rosenstein était sur le départ depuis de nombreux mois.

Rod Rosenstein était sur le départ depuis de nombreux mois. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le numéro deux du ministère américain de la Justice, Rod Rosenstein, qui a supervisé la délicate enquête russe pendant près de deux ans, a annoncé lundi qu'il quitterait ses fonctions le 11 mai.

Ce départ, attendu de longue date, fait suite à la clôture des investigations du procureur spécial Robert Mueller qui n'a pas trouvé de preuves d'une entente entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.

«Nos élections sont plus sûres et nos citoyens mieux informés des efforts secrets de puissances étrangères pour influencer nos élections», écrit M. Rosenstein dans une lettre adressée au président Trump, qu'il remercie pour la «courtoisie et l'humour» dont il a fait preuve lors de leurs échanges.

Il avait nommé Robert Mueller

Son limogeage a pourtant semblé plus d'une fois imminent. Ce haut fonctionnaire de 54 ans s'était retrouvé au coeur de la tourmente quelques jours seulement après son arrivée au gouvernement.

Ayant pris ses fonctions le 26 avril 2017, il avait été sommé deux semaines plus tard de produire une note utilisée par Donald Trump pour limoger le chef du FBI de l'époque, James Comey.

S'étant acquitté de cette mission exigée par la Maison Blanche, Rod Rosenstein avait quelques jours après donné un coup de barre dans le sens opposé, celui de l'indépendance du pouvoir judiciaire, en nommant Robert Mueller. Le ministre de la Justice à l'époque, Jeff Sessions s'étant récusé dans le dossier russe, l'«attorney general adjoint» en avait récupéré la charge.

Impassible

A partir de ce moment, le milliardaire républicain s'était montré exaspéré par cette enquête, focalisant son irritation croissante sur M. Rosenstein, coupable à ses yeux de laisser le procureur Mueller agir à sa guise.

En septembre 2018, les médias avaient révélé que Rod Rosenstein avait discuté en mai 2017 avec des responsables du FBI de la possibilité d'écarter Donald Trump du pouvoir en s'appuyant sur une disposition de la Constitution. Tous s'attendaient à ce qu'il soit immédiatement renvoyé, mais l'orage était passé et il était resté en poste.

La publication du rapport d'investigation de Robert Mueller a finalement sonné l'heure du départ pour le juriste aux fines lunettes, un homme brillant et secret ayant servi cinq présidents.

Lors d'une conférence de presse organisée à cette occasion, il s'est tenu le visage impassible derrière le nouveau ministre de la Justice Bill Barr, qui l'a associé à sa décision de ne pas poursuivre Donald Trump pour entrave à la justice. Le procureur Mueller n'ayant pas livré de conclusions définitives sur ce point.

Dans son courrier de départ, Rod Rosenstein assure que le ministère de la Justice «applique la loi sans peur ni favoritisme, parce que les preuves ne sont pas partisanes ni la vérité dictée par les sondages d'opinion.» (afp/nxp)

Créé: 30.04.2019, 01h09

Articles en relation

Un nouveau ministre adjoint de la justice

Etats-Unis Donald Trump a nommé mardi Jeffrey Rosen pour remplacer Rod Rosenstein, qui supervise l'enquête russe et dont le président se méfie. Plus...

Trump ne compte pas virer le no 2 de la Justice

Etats-Unis Malgré les tensions passées, le président américain ne compte pas limoger Rod Rosenstein, qu'il a rencontré lundi. Plus...

Trump préférerait garder le N°2 de la Justice

Etats-Unis Le président américain a déclaré mercredi qu'il préfèrerait garder Rod Rosenstein, le responsable de l'enquête russe. Plus...

Pas de mise à l'écart de Trump pour le N°2 de la Justice

Etats-Unis Rod Rosenstein, le numéro 2 de la Justice, affirme ne pas avoir discuté d'une mise à l'écart de Trump en 2017, contrairement à ce qu'avance le New York Times. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.