Le «roi du diamant» israélien arrêté

IsraëlLe milliardaire Beny Steinmetz, qui a une adresse à Genève, a été arrêté dans une affaire de corruption ayant des ramifications en Suisse.

Beny Steinmetz.

Beny Steinmetz. Image: DR-Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un communiqué émis lundi, l'entreprise BSGR fait état de cette arrestation et affirme que les allégations de versements de pots-de-vin et de corruption avancées dans cette affaire sont sans fondement.

«Beny Steinmetz ne pourra pas se rendre dans ses bureaux en Israël et restera assigné à résidence jusqu'au 2 janvier 2017», a dit la police israélienne. Il est interdit de sortie du territoire. Ses passeports français et israélien lui ont été confisqués. Il est tenu de verser une caution de 100 millions de shekels (26,4 millions de francs), selon un communiqué du ministère de la justice.

Un des avocats de BSGR, Yuval Sasson, agissant aussi au nom de Beny Steimetz, a estimé que ce nouveau développement était la conséquence d'une «investigation menée par le gouvernement guinéen afin d'exproprier BSGR de ses droits d'exploitation minière».

Enquête en Suisse

BSGR, filiale minière du holding familial Steinmetz, rappelle de son côté que l'enquête a été lancée à l'origine par la justice guinéenne, avec l'aide d'enquêteurs de la police aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Suisse. Le groupe, basé à Guernesey, présente Beny Steinmetz comme un «conseiller».

Opposé à l'entraide judiciaire demandée aux autorités suisses par les Etats-Unis dans le cadre de l'affaire, le diamantaire avait été débouté fin 2015 par le Tribunal pénal fédéral (TPF).

Beny Steinmetz est également visé par une procédure ouverte contre lui par les autorités du canton de Genève, où il possède une résidence. Le Tribunal fédéral (TF) a autorisé fin 2015 la remise de documents aux autorités guinéennes dans le cadre de la même affaire.

Le «roi du diamant» a toujours nié toute accusation de corruption. Il reproche aux autorités guinéennes de mener une «campagne de désinformation» contre lui.

Gisement de Simandou

Le président guinéen Alpha Condé s'est lancé dans une entreprise de remise à plat du système des concessions minières dans son pays et cherche à savoir comment BSGR a obtenu en 2008 les droits d'exploitation d'un des plus importants gisements de minerai de fer au monde, à Simandou. A Conakry, un porte-parole du gouvernement a refusé de faire le moindre commentaire sur le fond mais a rappelé que la Guinée entendait lutter contre la corruption et faire respecter l'indépendance de la justice du pays.

Selon la Déclaration de Berne (DB), ainsi que le quotidien français Le Monde et le site d'informations français Mediapart, Beny Steinmetz aurait revendu 51% des actions de cette mine en 2010 au groupe brésilien Vale pour 2,5 milliards de dollars, soit presque 30 fois plus qu'il avait déboursé.

La semaine dernière, un ancien ministre guinéen des Mines, Mahmoud Thiam, a été arrêté à New York. Il est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin liés à l'exploitation minière dans son pays.

Inculpé en Roumanie

Beny Steinmetz, 60 ans, est la 24e plus grosse fortune d'Israël, avec une fortune évaluée à 5,7 milliards de shekels (1,5 milliard de francs), et la 316e fortune mondiale, au classement 2016 du magazine Forbes.

L'homme d'affaires est déjà inculpé en Roumanie depuis mai pour «constitution d'un groupe criminel organisé, complicité de trafic d'influence et de blanchiment d'argent» dans une affaire de restitution frauduleuse de propriétés ayant coûté à l'Etat roumain 145 millions d'euros. Le parquet national anticorruption a ordonné son renvoi devant un tribunal. (ats/nxp)

Créé: 19.12.2016, 16h21

Articles en relation

Nouvel échec judiciaire du milliardaire Beny Steinmetz

Diamants en Guinée Le Tribunal pénal fédéral a confirmé lundi la décision de Berne de transmettre aux Etats-Unis différents documents saisis en liaison avec une affaire de corruption. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.