Passer au contenu principal

Proche-OrientRoquettes tirées de Gaza vers Israël, qui réplique

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza.

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)
Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)
AFP
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)
Keystone
La Ligue arabe s'est réunie au Caire. Des appels à faire de même avec la Palestine et Jérusalem-Est ainsi que des sanctions contre Washington ont été lancés. (Samedi 9 décembre 2017)
La Ligue arabe s'est réunie au Caire. Des appels à faire de même avec la Palestine et Jérusalem-Est ainsi que des sanctions contre Washington ont été lancés. (Samedi 9 décembre 2017)
AFP
1 / 150

Deux roquettes ont été tirées mardi de la bande de Gaza vers le sud d'Israël, a indiqué l'armée israélienne, ajoutant avoir répliqué avec une série de tirs ciblant le Hamas, deux semaines après un épisode de violence entre l'Etat hébreu et un groupe armé à Gaza.

«Des avions de chasse ont frappé des cibles terroristes du Hamas dans la bande de Gaza», a indiqué tôt mercredi l'armée israélienne dans un communiqué. Un site de fabrication d'armes et des infrastructures souterraines faisaient partie des cibles visées, selon les forces de l'État hébreu.

Au mois deux sites du Hamas, mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza, ont été frappés, ainsi qu'un site contrôlé par le Jihad islamique, autre groupe armé palestinien, a indiqué une source proche des services de sécurité à Gaza.

Cycle de violences

Mardi, la sirène d'alerte avait retenti aux alentours de la ville israélienne de Sdérot, proche de l'enclave palestinienne. «Deux tirs ont été identifiés du territoire de la bande de Gaza vers le territoire israélien», avait alors affirmé l'armée, précisant que l'un des deux projectiles avait été intercepté par le bouclier antimissile «Dôme de fer». Elle n'a pas spécifié ce qu'il était advenu de l'autre projectile.

Ces tirs surviennent près de deux semaines après la fin d'un cycle de violences entre Gaza et Israël. Le 12 novembre, l'armée israélienne avait mené une opération ciblée dans le territoire palestinien contre un commandant du Jihad islamique, qui avait répliqué avec un tir de barrage de roquettes sur Israël. En réponse à ces roquettes, l'armée israélienne avait multiplié les frappes sur l'enclave visant, selon elle, des éléments du Jihad islamique.

Après deux jours d'affrontements, qui ont fait 35 morts dans la bande de Gaza et aucun en Israël, cible de 450 roquettes, le Jihad islamique et l'État hébreu avaient approuvé un cessez-le-feu précaire entré en vigueur le 14 novembre.

En 1897, le journaliste et écrivain Theodor Herzl réunit à Bâle le premier congrès sioniste qui aspire à créer, pour le peuple juif, un foyer en Palestine garanti par le droit public. Du côté arabe, après des protestations de notables de Jérusalem, les premières organisations politiques sont créées en 1911 à Haïfa et à Jaffa pour lutter contre le sionisme.
En 1897, le journaliste et écrivain Theodor Herzl réunit à Bâle le premier congrès sioniste qui aspire à créer, pour le peuple juif, un foyer en Palestine garanti par le droit public. Du côté arabe, après des protestations de notables de Jérusalem, les premières organisations politiques sont créées en 1911 à Haïfa et à Jaffa pour lutter contre le sionisme.
Keystone
Il y a 100 ans, la déclaration Balfour a ouvert la voie à la création de l'Etat d'Israël.Le 2 novembre 1917, ce texte signé par le chef de la diplomatie britannique Arthur Balfour affirme que «le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif».
Il y a 100 ans, la déclaration Balfour a ouvert la voie à la création de l'Etat d'Israël.Le 2 novembre 1917, ce texte signé par le chef de la diplomatie britannique Arthur Balfour affirme que «le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif».
AFP
Pour le président palestinien  Mahmoud Abbas, la décision de Donald Trump «ne change rien à la réalité de Jérusalem... ville palestinienne arabe chrétienne et musulmane».  (Mercredi 6 décembre 2017)
Pour le président palestinien Mahmoud Abbas, la décision de Donald Trump «ne change rien à la réalité de Jérusalem... ville palestinienne arabe chrétienne et musulmane». (Mercredi 6 décembre 2017)
1 / 23

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.