En route pour exorciser Poutine, il est interné

RussieUn chamane sibérien voulait enlever le démon qui avait pris possession de Vladmir Poutine. Il a été interpellé et interné.

Fin du périple pour le chamane qui voulait aller exorciser Vladimir Poutine.

Fin du périple pour le chamane qui voulait aller exorciser Vladimir Poutine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un chamane sibérien qui avait entamé un périple à pied à travers la Russie a été envoyé dans un hôpital psychiatrique pour des examens, a annoncé vendredi l'antenne locale du ministère de la Santé. Il avait l'ambition de bannir le «démon» Vladimir Poutine.

Alexandre Gabychev, qui avait commencé en mars sa marche et prévoyait d'arriver en 2021 à Moscou, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi dans la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale, tandis qu'il campait avec des disciples sur une autoroute proche du lac Baïkal. Après l'interpellation, M. Gabychev a été renvoyé dans sa région natale de Iakoutie, où il est «recherché pour avoir commis un crime», selon la police.

Vendredi, «M. Gabychev a été envoyé dans l'hôpital psychiatrique de la république (de Bouriatie) (...) pour des expertises», a déclaré l'antenne du ministère russe de la Santé en Iakoutie dans un communiqué. «Si des pathologies sont détectées chez le patient, nous sommes prêts à lui apporter une assistance médicale de qualité», précise le ministère.

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a dénoncé de «veilles méthodes dignes du KGB soviétique», lorsque les dissidents étaient diagnostiqués malades mentaux et enfermés par le pouvoir pour mieux les discréditer. «Une personne peut y être enfermée indéfiniment sans aucune décision de justice et même sans l'ouverture d'une affaire. Des choses vraiment effrayantes se produisent là-bas», a-t-il souligné sur Twitter.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pour sa part assuré aux journalistes ne pas connaître les détails de l'arrestation du chamane. Dans une vidéo diffusée dans les médias locaux et présentée comme réalisée après son arrestation, Alexandre Gabychev dit se trouver dans sa ville de Iakoutsk et être bien traité. «J'ai un avocat et tout est dans le cadre de la loi», affirme-t-il dans cette vidéo.

Calme et prospérité

Une fois arrivé dans la capitale russe, Alexandre Gabychev, qui est âgé de 51 ans, voulait organiser une «cérémonie de bannissement de Poutine», le président russe. «Dieu a dit qu'il était un démon. La nature ne l'aime pas. Là où il est présent, il y a des cataclyses et des actes de terrorisme», avait déclaré le chamane sibérien à la chaîne de télévision d'opposition Dojd en juillet.

«Une fois qu'il sera parti, il y aura mille ans de calme et de prospérité», avait-il encore lâché devant des centaines de ses partisans lorsqu'il se trouvait dans la ville sibérienne de Tchita, portant un tee-shirt de Che Guevara.

Ces dernières semaines, Alexandre Gabychev avait été rejoint dans son périple de 5000 km entre Iakoutsk et Moscou par un petit groupe de disciples, convaincus ou amusés par ses déclarations. Cela lui avait aussi valu des reportages à charge sur les chaînes de télévision publiques russes et des problèmes avec les autorités locales. (ats/nxp)

Créé: 20.09.2019, 15h19

Articles en relation

Un chaman sibérien voulait «exorciser» Poutine

Russie La police russe a arrêté un chaman qui se rendait à pied vers Moscou pour «exorciser» le président Vladimir Poutine. Il a été renvoyé dans sa région natale. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.