En Russie, des voix discordantes sur les raisons du crash dans le Sinaï

Accident ou attentat ?Le transporteur évoque «une action extérieure» expliquant la chute de l’avion. Bien trop tôt pour une piste, réplique Moscou.

Les débris de l'avion qui s'est écrasé dans le Sinaï égyptien.

Les débris de l'avion qui s'est écrasé dans le Sinaï égyptien. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les spéculations continuaient lundi après le crash, samedi matin en Egypte, d’un Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet, vingt-trois minutes après son décollage de Charm el-Cheikh. Quelques heures après la tragédie, qui a fait 224 victimes, le groupe Etat islamique revendiquait un attentat en représailles aux opérations russes en Syrie; Moscou rejetait cette éventualité et ouvrait une enquête contre la compagnie aérienne.

Lundi, les corps des victimes ont été acheminés à Saint-Pétersbourg, tandis que les enquêteurs s’affairaient à fouiller la zone du crash dans le Sinaï. A Moscou, le transporteur Kogalymaviala, qui opère sous la marque Metrojet, a communiqué ses premiers constats. «La seule cause possible est une action extérieure», a déclaré son directeur général, Alexandre Smirnov, en soulignant que l’avion, mis en service en 1997, était «en parfait état».

Brusque perte de vitesse

Même si les boîtes noires n’ont pas encore révélé leur contenu, d’autres données livrent déjà de précieuses informations, selon lui: «En moins d’une minute, l’avion a vu sa vitesse diminuer de 300 km/h et a perdu 1500 mètres d’altitude. Dans un tel cas de figure, l’avion ne vole pas, il chute», a-t-il expliqué. Autre information importante: à aucun moment, l’équipage n’a tenté de contacter les opérateurs au sol pour faire part d’une avarie. Pour la compagnie, c’est un facteur brutal et extérieur qui a endommagé l’appareil et qui a fait perdre le contrôle aux pilotes.

Après cette prise de parole, les autorités russes ont rapidement réagi pour dire qu’il était bien trop tôt pour mettre en avant ou écarter la moindre piste. «Ces déclarations sont prématurées et non fondées sur des faits», lançait sur la chaîne de télévision Rossiya 24 le chef de l’Agence russe du transport aérien, Alexandre Neradko. Presqu’en alliés, les Américains ont dit douter d’un attentat. Vladimir Poutine, lui, est sorti de son silence pour honorer les victimes et souligner la nécessité d’avoir «un tableau objectif de ce qui s’est passé».

Les autorités russes comme le transporteur sont évidemment à cran après cette terrible tragédie. La confirmation d’un attentat entacherait l’action militaire menée par Moscou en Syrie, tandis que le transporteur craint d’être à tout jamais sanctionné. La Douma (le parlement russe) arrive avec de nouvelles propositions de loi, rapporte Novaya Gazeta. Un député veut interdire les compagnies de voler avec des avions de plus de quinze ans, tandis qu’un autre dénonce «la cupidité d’entreprises qui n’ont pas les moyens d’assurer la maintenance d’avions d’origine étrangère».

Créé: 02.11.2015, 18h26

Articles en relation

Crash de l'avion russe: 163 corps retrouvés

Drame en Egypte Alors que la Russie vit une journée de deuil national ce dimanche, les investigations pour comprendre le drame et retrouver les corps se poursuivent. Plus...

Après le deuil, le crash de l’avion russe en Egypte suscite des interrogations

Sinaï La revendication de Daech fait subsister le doute sur la nature du crash, malgré le démenti de Moscou et du Caire. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.