Ryad bloque l'accès à un puits du consulat saoudien

Affaire KhashoggiLes policiers turcs suspectent que le puits du jardin du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul a servi à cacher les restes du corps de Jamal Khashoggi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités saoudiennes n'ont pas autorisé les enquêteurs turcs à fouiller un puits du jardin du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, scène du meurtre d'un journaliste critique de Ryad, selon l'agence turque Anadolu. Le corps de la victime reste introuvable.

Les policiers turcs, qui ont effectué deux perquisitions dans le consulat général d'Arabie saoudite depuis le meurtre de Jamal Khashoggi le 2 octobre, n'ont pas reçu la permission de fouiller le jardin de la mission diplomatique et le puits qui s'y trouve, selon Anadolu. Cette nouvelle «fuite» dans la presse turque survient alors que les autorités s'efforcent de retrouver le corps de M. Khashoggi.

Âgé de 59 ans, Jamal Khashoggi, un éditorialiste respecté qui collaborait au Washington Post, a été tué le 2 octobre dans le consulat général de son pays à Istanbul par une équipe de 15 agents saoudiens, selon Ankara.

Repérages dans une forêt

Le président Recep Tayyip Erdogan, qui parle d'un meurtre soigneusement «planifié», a déclaré mardi que des agents saoudiens avaient effectué des repérages dans une forêt près d'Istanbul et une ville du nord-ouest, suggérant qu'ils cherchaient un lieu où cacher le corps.

Les enquêteurs turcs ont par ailleurs fouillé mardi un véhicule portant une plaque diplomatique saoudienne retrouvé dans un parking d'Istanbul. Ryad avait dans un premier temps refusé d'autoriser sa fouille.

Depuis le début de cette affaire qui a choqué la communauté internationale, les médias turcs ont publié au compte-gouttes des «fuites» qui, pour nombre d'analystes, sont savamment orchestrées et visent à maintenir la pression sur Ryad.

Après avoir nié la mort de Khashoggi, le pouvoir saoudien a avancé plusieurs versions contradictoires, évoquant notamment une «rixe» ayant mal tourné. Désormais, Ryad avance que le meurtre a été commis lors d'une opération «non autorisée». (ats/nxp)

Créé: 24.10.2018, 14h38

Articles en relation

Londres révoque à son tour les visas des suspects

Affaire Khashoggi La Première ministre britannique Theresa May a prévu de s'entretenir «dans la journée» avec le roi Salman d'Arabie. Plus...

Affaire Khashoggi: Ankara et CIA collaborent

Turquie Un journal affirme que les autorités turques sont en discussion avec la direction de la CIA pour faire avancer l'enquête sur la mort du journaliste. Plus...

Le prince va s'exprimer au forum de Ryad

Affaire Khashoggi Mohammed ben Salmane, qui devait initialement s'exprimer mardi à un forum économique à Ryad, prendra la parole mercredi. Plus...

Washington révoque des visas de Saoudiens

Affaire Khashoggi Les visas des Saoudiens impliqués dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi vont être révoqués par les Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.