Sadiq Khan, le maire de Londres, veut négocier

BrexitLe maire travailliste veut un statut particulier pour la capitale financière de l'Europe. Et entend s'asseoir à la table des négociations avec l'UE .

Sadiq Khan, maire de Londres.

Sadiq Khan, maire de Londres. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je vous assure que je suis en train d’explorer toutes les voies pour que Londres reste dans le marché unique». Depuis le cataclysme qui s’est abattu sur Londres, où 60% des habitants et 28 des 33 circonscriptions ont voté en faveur du maintien dans l’UE, son maire travailliste, Sadiq Khan, multiplie les déclarations. Présent samedi à la gay pride qui déboulait dans les rues, il en a profité pour dire que le million Européens résidant dans la ville étaient toujours les bienvenus et que rien ne changera.

Le maire entend réclamer au gouvernement des «pouvoirs renforcés» pour la capitale financière de l’Europe. Sa posture donne presque un écho à une pétition, perçue comme un gag mais symboliquement forte, pour que «Londres devienne indépendante». Lancée vendredi, près de 175 000 personnes l’avaient déjà signée lundi après-midi. «Londres devra être présent à la table des négociations avec l’UE», défend en tout cas Sadiq Khan. Il dénonce au passage l’ex-maire, Boris Johnson, qui «aurait dû comprendre l’importance qu’a l’UE pour Londres, à quel point elle est cruciale pour les emplois, pour le commerce, pour l’investissement».

Avec la sortie du Royaume-Uni de l’UE, la City craint de voir des milliers de banquiers faire leurs valises pour Dublin, Francfort ou Paris. Plusieurs grands acteurs de la finance avaient annoncé dès l’issue du vote des perspectives de délocalisation ou de rapatriement d’activités.Le cabinet PricewaterhouseCooper a ainsi estimé que le Brexit pourrait coûter 70 000 à 100 000 emplois dans le secteur des services financiers britanniques d’ici 2020. En outre, une perte du «passporting», le système qui permet aux banques britanniques de faire des affaires dans l’UE, ferait perdre à Londres 10 milliards de livres (près de 13 milliards de francs). «Ce serait un désastre», dit le maire, plaçant cette préoccupation au top de sa liste de priorités.

Dans une tribune parue lundi dans The Financial Timess et Le Parisien, le maire de Londres s’est aussi joint à Anne Hidalgo, la maire de Paris, pour un acte symbolique fort, affirmant que les deux villes allaient collaborer davantage. «Nous sommes déterminés à travailler plus étroitement, afin de construire des alliances encore plus fortes entre les villes d’Europe et du monde», écrivent les deux maires, en soulignant leur conviction: alors que déclinent les Etats-nations, l’avenir appartient aux «villes-monde».

Créé: 27.06.2016, 16h02

Articles en relation

Londres appelle les entreprises à «ne pas paniquer»

Brexit Le nouveau maire Sadiq Khan, un fervent partisan du «Bremain», appelle à toujours faire partie du marché unique. Plus...

Brexit: ultime duel entre Boris Johnson et Sadiq Khan

Royaume-Uni Boris Johnson, ex maire de Londres et figure de proue des pro- Brexit, a affronté Sadiq Khan son successeur pro-européen, dans le dernier débat avant le référendum. Plus...

Londres élit son premier maire musulman

Royaume-Uni Le travailliste Sadiq Khan veut être «le maire de tous les Londoniens». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.