On sait qui a ordonné la dispersion du sit-in

SoudanLa manifestation qui a fait des dizaines de morts, début juin, a été commanditée par le Conseil militaire soudanais.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan depuis la destitution du président Omar el-Béchir, a reconnu jeudi pour la première fois avoir ordonné la dispersion d'un sit-in de contestataires début juin à Khartoum qui a fait des dizaines de morts.

«Le Conseil militaire a décidé de disperser le sit-in et un plan a été établi en ce sens (...) Mais nous regrettons que des erreurs se soient produites», a déclaré à des journalistes le général Chamseddine Kabbachi, porte-parole de cette instance. (afp/nxp)

Créé: 13.06.2019, 21h28

Articles en relation

L'ex-président Béchir inculpé pour corruption

Soudan L'ancien président soudanais a été destitué et arrêté en avril sous la pression de la rue. Il vient d'être inculpé. Plus...

Un émissaire pour résoudre la crise au Soudan

Etats-Unis Donald Booth est l'homme de main choisi par les Etats-Unis pour trouver «une solution pacifique» à la crise au Soudan. Plus...

Fin de la désobéissance civile, négociations en vue

Soudan Les leaders de la contestation ont mis un terme mardi au mouvement de désobéissance civile qui paralyse le pays depuis trois jours. Plus...

Le Soudan sombre dans la désobéissance civile

Afrique Une semaine après la dispersion sanglante du sit-in devant le siège de l'armée à Khartoum, la majeure partie de la capitale est restée déserte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.