Passer au contenu principal

LondresCe que l'on sait des victimes de l'attaque

Sept personnes ont été tuées samedi soir à Londres dans l'attaque revendiquée par l'EI tandis que 48 blessés étaient hospitalisés, dont 21 dans un état «critique».

Le Royaume-Uni a commémoré dimanche l'attentat du London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés il y a un an, lors d'une cérémonie suivie d'une minute de silence observée sur le lieu même de l'attaque. (dimanche 3 juin 2018)
Le Royaume-Uni a commémoré dimanche l'attentat du London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés il y a un an, lors d'une cérémonie suivie d'une minute de silence observée sur le lieu même de l'attaque. (dimanche 3 juin 2018)
AFP
Il y a un an, responsables politiques et médias ont venté son «héroïsme» durant l'attentat de London Bridge. Mais pour Florin Morariu, jeune boulanger roumain, c'est après l'attaque terroriste que le plus dur a commencé. (1er juin 2018)
Il y a un an, responsables politiques et médias ont venté son «héroïsme» durant l'attentat de London Bridge. Mais pour Florin Morariu, jeune boulanger roumain, c'est après l'attaque terroriste que le plus dur a commencé. (1er juin 2018)
dr
La police londonienne intervient en trois lieux différents : le London Bridge, Borough Market et Vauxhall. (Samedi 3 juin 2017)
La police londonienne intervient en trois lieux différents : le London Bridge, Borough Market et Vauxhall. (Samedi 3 juin 2017)
Keystone
1 / 50

Une camionnette blanche a foncé sur le London Bridge, fauchant plusieurs piétons.

Trois assaillants en sont ensuite sortis et ont poignardé plusieurs personnes dans le quartier central de Borough Market avant d'être abattus par la police.

Les victimes sont originaires de différents pays. Voici ce que l'on sait sur elles.

Les personnes décédées

Une Canadienne tuée sur le pont Christine Archibald, une Canadienne de 30 ans, est décédée dans les bras de son fiancé Tyler Ferguson après avoir été percutée par la camionnette blanche des agresseurs.

«Mon petit frère a perdu l'amour de sa vie sur le London Bridge», a écrit Cassie Ferguson Rowe sur Facebook.

«Nous pleurons la perte de notre magnifique fille et soeur», a écrit la famille Archibald dans un communiqué. «Elle n'aurait pas compris la cruauté sans nom qui a causé sa mort», a ajouté la famille.

Un Français avec des attaches en Bretagne. Un Français a été tué, selon le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Le Français décédé a des attaches familiales en Bretagne, à Saint-Malo (nord-ouest de la France), mais n'était pas lui-même malouin, a indiqué à l'AFP le maire de la commune, Claude Renoult. Selon la presse locale, le jeune homme de 27 ans, qui se prénommerait Alexandre vivait à Londres et travaillait au Boro Bistro, un établissement dirigé par un Breton et une des cibles des assaillants.

Les personnes blessées

Un policier qui n'était pas en service. Un policier qui n'était pas armé et buvait un verre après sa journée de travail s'est précipité pour aider et a été blessé et hospitalisé dans un état grave, a indiqué la cheffe de la police londonienne Cressida Dick.

«Sans hésiter, habillé en civil, il s'est précipité et a essayé d'aider avant d'être malheureusement blessé grièvement en faisant montre d'héroïsme», a-t-elle dit sur la BBC.

Un policier de la police des transports.Ce policier en uniforme a été l'un des premiers sur les lieux du drame après avoir répondu à des appels à l'aide de personnes sur place. Il a été blessé au couteau au visage, à la tête et à une jambe mais sa vie n'est pas en danger.

Deux autres policiers. Un agent en civil a reçu des points de suture après une blessure à la tête tandis qu'un policier en uniforme a été blessé au bras.

Geoff Ho, un journaliste du Sunday Express.Ce journaliste économique se trouvait devant le pub Southwark Tavern dans le quartier de Borough Market. Il a essayé d'aider une personne prise pour cible par les agresseurs mais a été lui-même poignardé à la gorge.

Sept Français

Sept Français ont été hospitalisés dont quatre dans «un état grave», selon Jean-Yves Le Drian, et un autre ressortissant français était porté «disparu» dimanche.

Oliver Dowling, un Néo-zélandais de 32 ans. Cet habitant de Christchurch (est de la Nouvelle-Zélande) a été poignardé à l'estomac, au cou et au visage, selon la presse britannique. Il a été placé dans le coma pendant quatre heures, le temps de l'opérer. Son amie Marie Bondeville aurait également été blessée.

Deux Australiens poignardés au cou. Candice Hedge, originaire de Brisbane, travaillait comme serveuse dans le quartier de Borough Market. Elle est hospitalisée tandis que Andrew Morrison, originaire de Darwin (nord de l'Australie) est en voie de rapatriement en Australie après avoir reçu des points de suture, seLon leurs familles.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.