Samsung: peine «trop clémente» pour l'héritier

Corée du SudLee Jae-Yong avait écopé de cinq ans de prison dans une vaste affaire de corruption. Le parquet veut une condamnation plus sévère.

Le ministère public réclamait 12 ans d'emprisonnement contre Lee Jae-Yong, l'héritier de Samsung.

Le ministère public réclamait 12 ans d'emprisonnement contre Lee Jae-Yong, l'héritier de Samsung. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet sud-coréen a fait appel mardi de la condamnation à cinq ans de prison pour corruption de l'héritier de Samsung, jugeant cette décision trop clémente à l'égard de Lee Jae-Yong.

Agé de 49 ans, le vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung Lee Kung-Hee, a été reconnu coupable vendredi de corruption, abus de bien sociaux, parjure et d'autres chefs d'accusation dans le vaste scandale qui a entraîné la destitution et l'arrestation de l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

La condamnation porte sur des versements d'argent à la confidente de l'ombre de Mme Park, Choi Soon-Sil.

Quatre hauts responsables condamnés

Quatre autres hauts responsables de Samsung ont également été condamnés. Deux ont écopé de peines allant jusqu'à quatre ans de prison tandis que les deux derniers ont été condamnés à des peines avec sursis.

Peines «trop clémentes»

L'appel du ministère public porte sur la décision du tribunal d'innocenter M. Lee de certains chefs d'accusation. Le parquet déplore globalement des peines trop clémentes contre les cinq prévenus, rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap.

Le ministère public avait requis 12 ans de réclusion contre l'héritier de l'empire Samsung.

Acheter la passation générationnelle

La justice a estimé qu'il avait versé un total de 8,9 milliards de wons (6,6 millions d'euros) pour acheter le soutien du gouvernement à la passation générationnelle du pouvoir au sommet du groupe à la suite de la crise cardiaque de son père en 2014.

M. Lee dément tout, sa défense expliquant qu'il n'était pas au courant de ces transferts et ne les avait pas approuvés. Ses avocats ont fait appel lundi.

Les chaebols (conglomérats) de la quatrième économie d'Asie entretiennent de longue date des accointances malsaines avec le pouvoir politique. Dans le passé, les errements de leurs dirigeants ont souvent été sanctionnés par des peines légères, en reconnaissance des services rendus par ces conglomérats à l'économie.

Samsung, qui pèse un cinquième du PIB, est de loin le premier de ces chaebols. (afp/nxp)

Créé: 29.08.2017, 12h59

Articles en relation

L'héritier de l'empire Samsung fait appel

Corée du Sud Lee Jae-yong a fait appel lundi de sa condamnation à cinq ans de prison pour corruption et détournement de fonds. Plus...

L'héritier de Samsung prend 5 ans de prison

Corée du Sud Lee Jae-Yong, a été condamné vendredi à cinq ans de prison. Il a été reconnu coupable de corruption, abus de bien sociaux et parjure. Plus...

Samsung dévoile son Note 8 en grande pompe

Technologies Avec son nouvel appareil, le géant sud-coréen veut faire oublier le fiasco du Note 7 l'année dernière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.