San Francisco bannit la cigarette électronique

Etats-UnisPour lutter contre le vapotage chez les jeunes, la ville a décidé d'interdire la vente de cigarettes électroniques.

L'ordonnance a été adoptée à l'unanimité par le conseil municipal de San Francisco.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cannabis oui, le vapotage non: la très libérale San Francisco, en Californie, est devenue mardi la première grande ville américaine à interdire sur son territoire la vente des cigarettes électroniques, dans le but avoué de préserver sa jeunesse des ravages de la nicotine.

L'ordonnance adoptée à l'unanimité par le conseil municipal met ainsi en avant la nécessité d'agir face à la «hausse impressionnante» du vapotage chez les jeunes qui a des «conséquences significatives sur la santé publique».

Le texte adopté par les élus précise que pour être vendue à San Francisco - dans une boutique ou via internet - une cigarette électronique doit au préalable avoir reçu le feu vert de la FDA, l'agence sanitaire fédérale, or cette dernière n'en a approuvé aucune jusqu'à présent.

Amende de 1000 dollars

«Ce moratoire ne serait pas nécessaire si le gouvernement fédéral avait fait son travail», a estimé le procureur de San Francisco, Dennis Herrera, se félicitant de cette mesure. «Les cigarettes électroniques sont un produit qui, selon la loi, ne peut être commercialisé sans un examen de la FDA. Pour une raison quelconque, la FDA a refusé jusqu'à maintenant de respecter la loi», affirme-t-il dans un communiqué.

L'ordonnance municipale s'applique aussi aux produits à base de tabac aromatisé mais elle ne va pas jusqu'à punir la possession ou l'usage de cigarettes électroniques, contrairement à Singapour qui a mis en place une interdiction stricte de ces produits l'an dernier. Chaque infraction constatée serait notamment passible d'une amende de 1000 dollars.

La maire démocrate de San Francisco, London Breed, a d'ores et déjà fait savoir qu'elle ratifierait l'ordonnance sous dix jours. Le texte devrait effectivement entrer en vigueur sept mois après sa signature, début 2020. Les fabricants de cigarettes électroniques «ciblent nos enfants avec leur publicité et les rendent accros à des produits à la nicotine», a accusé Mme Breed mardi avant le vote, estimant que la ville devait «agir pour protéger la santé de la jeunesse».

Aux Etats-Unis, la loi fédérale fixe à 18 ans l'âge minimum pour acheter des produits du tabac, mais en Californie et dans quinze autres Etats, il est de 21 ans. C'est également l'âge minimum pour consommer de l'alcool ou acheter du cannabis, dont l'usage à titre récréatif est devenu légal dans l'Etat de Californie depuis le 1er janvier 2018.

Cerveau et dépendance

Selon les dernières statistiques officielles, le nombre de jeunes Américains utilisant des cigarettes électroniques a pourtant augmenté d'un million et demi en 2018, mettant à mal des années de lutte contre le tabagisme dans les lycées et collèges.

Au total, la proportion de vapoteurs est passée de 1,5% à 20,8% chez les lycéens de 2011 à 2018, tandis que le tabac «combustible», sous toutes ses formes, tombait de 21,87% à 13,9%. Environ 5% des collégiens disaient vapoter l'an dernier.

Les autorités sanitaires critiquent notamment le leader du secteur pour le marché américain, Juul, accusé de laxisme face aux jeunes qui prisent ses produits, de la taille d'une clé USB et aux saveurs attractives. «Nous avons déjà mis en oeuvre les mesures les plus énergiques dans l'industrie pour empêcher nos produits de tomber dans les mains des mineurs et nous allons continuer», s'est défendu Juul dans un communiqué transmis à l'AFP.

Endommager un cerveau en développement

La start-up, dans laquelle Altria, le fabricant de Marlboro, a massivement investi fin 2018, a son siège à San Francisco. Les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine et d'autres produits, mais pas les substances des cigarettes traditionnelles reconnues comme cancérigènes. Leur effet à long terme sur la santé est en cours d'étude.

Les fabricants arguent que pour les adultes déjà fumeurs et déjà dépendants à la nicotine, vapoter apporte un bénéfice de santé net. Pour Juul, «la prohibition intégrale» décidée à San Francisco va simplement empêcher les adultes fumeurs d'utiliser ses produits et «créer du marché noir», «au lieu de réellement s'attaquer aux causes» du vapotage chez les jeunes.

De son côté, la ville de San Francisco s'inquiète explicitement dans son ordonnance de l'exposition à la nicotine durant l'adolescence qui «peut endommager un cerveau en développement» et «aussi augmenter le risque d'une future dépendance à d'autres drogues». (afp/nxp)

Créé: 26.06.2019, 11h08

Articles en relation

Le vapotage lié à des maladies cardiaques

Etude Selon une étude américaine, l'utilisation de la cigarette électronique ne serait pas sans effet sur notre santé. Chez ses usagers, le risque d’événements cardiovasculaires serait plus élevé. Plus...

Controversée, l'e-cigarette a pu se faire une place

Suisse Depuis l'autorisation en avril d'importer et de vendre des liquides avec nicotine, le vapotage a pris son essor en Suisse en 2018. Plus...

Arrêter la clope grâce à l'e-cigarette

Addiction Un centre établi à Olten propose de vapoter pour arrêter de fumer. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.