Sanders, avec Clinton et contre Trump

Présidentielles américainesLe sénateur démocrate concède la défaite, se rapproche de sa rivale, torpille l'ennemi commun, mais ne lâche pas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bernie Sanders a promis jeudi de travailler avec sa rivale démocrate Hillary Clinton pour battre le républicain Donald Trump à l'élection présidentielle américaine du 8 novembre. Il n'a toutefois pas mis formellement fin à sa campagne pour l'investiture du parti démocrate.

Dans un discours à ses supporteurs, le sénateur du Vermont n'a pas officiellement rallié la probable candidate du parti démocrate, mais a clairement expliqué qu'il entendait désormais se consacrer à la construction d'un mouvement populaire pour défendre son programme progressiste et transformer le parti démocrate.

«La tâche politique importante qui nous attend dans les cinq prochains mois est de faire en sorte que Donald Trump perde, et perde de beaucoup. Et j'entends personnellement commencer à m'investir dans ce rôle dans très peu de temps», a lancé Bernie Sanders.

«Je me réjouis de travailler avec la secrétaire Clinton pour transformer le parti démocrate pour qu'il devienne un parti de gens qui travaillent et de jeunes gens, et pas seulement de riches donateurs de campagne», a-t-il poursuivi.

Moyen de pression

Après avoir résisté aux pressions du parti, qui le poussaient à quitter la course à l'investiture pour laisser Hillary Clinton savourer sa victoire, prononcée la semaine dernière, Bernie Sanders a annoncé qu'il continuerait à se battre pour réduire les inégalités et le rôle de l'argent dans la politique et contrôler Wall Street.

«Battre Donald Trump ne peut pas être notre seul but. Nous devons continuer nos efforts militants pour créer l'Amérique (...) que nous pouvons devenir», a-t-il dit. «Et nous devons porter cette énergie jusqu'à la convention nationale démocrate du 25 juillet à Philadelphie, où nous aurons plus de 1900 délégués».

Infléchir la ligne Clinton

Bernie Sanders poursuit sa campagne comme un moyen de pression pour obliger Hillary Clinton à des concessions en son sens, à la fois dans la définition du programme du parti mais aussi dans ses statuts, en vue de réformer le mode de nomination des candidats.

Il a toutefois tacitement reconnu sa défaite. Il s'est séparé de certains membres de son équipe, et a renoncé à faire le siège des superdélégués qui votent comme ils l'entendent et auraient pu lui apporter des voix. (ats/nxp)

Créé: 17.06.2016, 06h09

Galerie photo

Les candidats démocrates à la Maison Blanche

Les candidats démocrates à la Maison Blanche Le parti du président Barack Obama a lancé plusieurs candidats dans la course à l'investiture.

Articles en relation

Hillary Clinton remporte la dernière primaire

Primaires démocrates L'ex-secrétaire d'Etat a aussi rencontré son adversaire Bernie Sanders. Plus...

Sanders dit qu'il rencontrera Clinton mardi

Primaires américaines Bernie Sanders, mathématiquement second de la primaire démocrate, veut des garanties, de la part d'Hillary Clinton. Plus...

Bernie Sanders prêt à «travailler» avec Clinton

Présidentielle américaine Le candidat septuagénaire estime que «Donald Trump serait clairement un désastre en tant que président des Etats-Unis». Plus...

Mitt Romney ne votera ni Trump ni Clinton

Présidentielle américaine Le candidat malheureux de 2012, ouvertement anti-Trump, n'exclut pas de voter pour un candidat indépendant. Plus...

Obama annonce qu'il soutient Hillary Clinton

Présidentielle américaine «Il n'y a jamais eu de candidat aussi qualifié pour ce poste», indique-t-il. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.