Passer au contenu principal

L’été s’annonce torride dans les aéroports européens

Les grands acteurs du transport aérien tirent la sonnette d’alarme: la branche des aiguilleurs du ciel doit être renforcée d’urgence, pour le confort des passagers et leur sécurité.

Aéroport international de Genève, le 31 mars 2018 (Photo d'illustration).
Aéroport international de Genève, le 31 mars 2018 (Photo d'illustration).
Keystone

Souvenez-vous. Tout le monde espérait un été 2018 plus clément que le précédent dans les aéroports européens. Mais il a souvent tourné au calvaire et Genève Aéroport n’a pas été épargné.

En juillet et août, Easyjet a annulé en moyenne près de cinq vols par jour, à Genève Aéroport. En septembre, le principal client aérien sur le tarmac du bout du Léman (près de 45% des passagers) a été surpassé par Lufthansa. Au cours de la première quinzaine de ce même mois, le groupe propriétaire de Swiss International Air Lines a avoué l’annulation de 37 vols. L’accumulation de retards, chaque jour, au cours des opérations, participe en première ligne aux suppressions de vols. En ce sens, l’été 2019 s’annonce torride dans les aéroports d’Europe.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.