Les Saoudiennes se lancent dans la bataille électorale

Arabie saouditePour la première fois dans l’histoire du Royaume ultraconservateur, des femmes font leur entrée sur la scène politique.

Une candidate saoudienne qui se présente pour la ville de Diriyah, près de la capitale Riyad.
AFP

Une candidate saoudienne qui se présente pour la ville de Diriyah, près de la capitale Riyad. AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mieux vaut tard que jamais. Si les Saoudiennes n’ont toujours pas le droit de prendre le volant, elles peuvent désormais voter et se présenter à des élections locales. Environ 900 d’entre elles – sur un total de 7000 candidats – ont répondu à l’appel en faisant acte de candidature pour les municipales du 12 décembre, scrutin dont la campagne a démarré dimanche. Une première dans ce royaume ultraconservateur où les femmes, couvertes de la tête aux pieds, sont toujours soumises à d’innombrables restrictions.

Parcours du combattant

Ce scrutin sera aussi l’occasion pour les Saoudiennes d’aller glisser leur bulletin dans l’urne pour la première fois, même si certaines militantes déplorent le peu d’inscrites sur les listes électorales. En effet, selon les chiffres officiels, seuls 130 600 femmes ont fait la démarche, soit dix fois moins que les hommes. En cause, le problème du transport, pour lequel elles dépendent de leur mari, frère ou père, les entraves bureaucratiques qui compliquent les inscriptions ou encore la méconnaissance de l’importance du processus électoral. D’autres, conscientes du rôle limité des conseils municipaux, dont les prérogatives se résument aux travaux d’entretien de la voirie et des parcs ainsi qu’à la collecte des ordures, ont préféré s’abstenir.

Ce scrutin «va nous donner confiance» car «si nous voulons développer ou réformer notre pays, il faudra placer des femmes à tous les niveaux de décision», confiait ce week-end à l’AFP Nassima al-Sadah, candidate à Qatif, dans l’est du pays. «C’est l’une des premières étapes pour les droits des femmes», témoignait pour sa part Sahar Hassan Nasief, candidate à Jeddah dans l’ouest. Tout en avouant avoir eu d’énormes difficultés à faire enregistrer son nom, cette universitaire à la retraite se félicitait que «même sa mère âgée de 95 ans était allée s’inscrire» pour voter.

Reste que se faire élire ne sera pas chose facile. L’interdiction de la mixité en vigueur dans le royaume limite drastiquement le contact avec l’électorat pour les candidates. S’adresser directement aux électrices, oui, mais pas question d’aller faire campagne auprès des messieurs ou de participer à un meeting. Un porte-parole (masculin évidemment) s’en chargera.

Effet Printemps arabe

C’est en 2011, dans la foulée du Printemps arabe, que les Saoudiennes se sont vues accorder le droit de vote et d’éligibilité par le (feu) roi Abdallah. Deux ans plus tard, le monarque imposait un quota de 30 femmes au Majlis Al-Choura, un conseil consultatif composé de 150 membres.

Des mesures certes saluées, mais jugées très insuffisantes par les défenseurs des droits de l’homme. Human Rights Watch (HRW) estimait cet été que pour que le statut des femmes évolue réellement, les «autorités doivent annuler le système d’autorisation» familiale qui empêche les Saoudiennes de travailler, de voyager et de se marier librement.

En effet, si un timide processus d’ouverture a été engagé sous le règne du roi Abdallah, la route vers l’égalité des sexes et une meilleure visibilité des femmes dans l’espace public demeure jalonnée d’obstacles.

Créé: 30.11.2015, 20h59

Articles en relation

Le vote des Saoudiennes, une première qui suscite des remous

Arabie Saoudite Les Saoudiennes ont jusqu'à la mi-septembre pour se porter candidates pour les élections municipales de décembre, qui seront également le premier scrutin auquel pourront voter les femmes. Plus...

Des Saoudiennes pour la première fois candidates

Arabie Saoudite Pour la première fois, les élections municipales sont ouvertes aux femmes, candidates et électrices. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...