Un proche de Sarkozy interpellé à Londres

Présidentielle 2007Un des acteurs clé de l'affaire libyenne dans le financement de la campagne de l'ex-président français avait été arrêté dimanche à l'aéroport de Heathrow.

Un document de Mediapart, publié en 2012, affirmait que la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy avait été financée en partie par Tripoli.

Un document de Mediapart, publié en 2012, affirmait que la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy avait été financée en partie par Tripoli. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'homme d'affaires français Alexandre Djouhri a été placé en détention provisoire lundi à Londres, a-t-on appris auprès du tribunal de Westminster. Il était visé par un mandat d'arrêt européen délivré par des juges français. Ceux-ci enquêtent sur un possible financement libyen de la campagne électorale de l'ex-président français Nicolas Sarkozy en 2007.

Alexandre Djouhri doit comparaître à nouveau devant le tribunal londonien mercredi afin de fixer une date d'audience d'extradition, a précisé un porte-parole du tribunal. Il avait été interpellé dimanche à l'aéroport londonien de Heathrow.

Après son audience mercredi, «il peut être relâché sous caution ou maintenu en prison» en attendant l'audience d'extradition qui pourrait n'avoir lieu que mi-février, a précisé le porte-parole du tribunal.

Cet intermédiaire financier, familier des réseaux de la droite française et proche de Nicolas Sarkozy, avait jusque-là refusé de répondre à la justice française, écrit l'hebdomadaire L'Obs, à l'origine de l'information, sur son site internet.

Sarkozy dément

Saisis d'une information judiciaire ouverte en avril 2013, les magistrats étudient la piste d'un possible financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, il y a plus de dix ans, par la Libye de Mouammar Kadhafi. L'enquête porte sur des chefs de corruption active et passive, trafic d'influence, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et blanchiment, complicité et recel de ces infractions.

L'ex-président français a toujours formellement démenti les faits allégués notamment par un autre homme de réseaux, le franco-libanais Ziad Takieddine.

Durant les investigations a émergé le nom d'Alexandre Djouhri. L'homme d'affaires à l'imposant carnet d'adresses fut proche entre autres de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin et de Nicolas Sarkozy.

Les juges s'intéressent notamment aux conditions de la revente d'une villa lui appartenant à Mougins, dans les Alpes-Maritimes, à un fonds libyen dirigé par Bachir Saleh, ex-chef de cabinet de Mouammar Kadhafi, là encore selon L'Obs. L'avocat d'Alexandre Djouhri n'a pas répondu aux sollicitations de Reuters.

(afp/nxp)

Créé: 08.01.2018, 16h35

Galerie photo

Les casseroles de Nicolas Sarkozy

Les casseroles de Nicolas Sarkozy Affaires Buisson, Bettencourt et Bygmalion: le nom de Sarkozy apparaît dans plusieurs dossiers intéressant la justice française.

Articles en relation

Sarkozy persiste: il n'y a pas eu de fonds libyen

Présidentielle 2007 Nicolas Sarkozy a fait appel du non-lieu rendu dans l'enquête pour faux sur le document censé prouver un financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.