Sarkozy a mené sa riposte comme une «guerre éclair»

REVUE DE PRESSEEntre la lassitude face au «refrain éculé» et la fascination liée à sa «guerre éclair», les médias français reviennent sur l'interview de Nicolas Sarkozy au 20 Heures, sur TF1.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rasé de près pour l'occasion, c'est un Nicolas Sarkozy au double visage que les médias français ont retrouvé hier lors d'une interview TF1/Europe 1. Lequel, de celui de l'éternelle victime ou de l'infatigable attaquant, choisissent-ils de mettre en avant?

>> Retrouvez la synthèse de l'intervention de Nicolas Sarkozy ici

Pour Libération , «comme s'il n'avait rien retenu des déboires de ses prédécesseurs et de la vacuité de cette stratégie, Nicolas Sarkozy a repris mercredi soir le refrain éculé de 'l'instrumentalisation politique de la justice' et de juges rouges animés par la haine et le mépris du droit».

Eculé au point que le site d'info Rue 89 se félicite du succès de ses prédictions au «Bingo Sarko» en signant un article intitulé « Conversations intimes », « volonté de m’humilier », « les Français doivent savoir »: Sarko remplit son bingo.

Médiapart, sans surprise, n'y va pas par quatre chemins et dénonce «un entretien aux relents berlusconiens»: «A grand renfort de formules péremptoires, de contre-vérités, de fausses questions et de doubles négations, il a tenté vaille que vaille de convaincre qu’il était la victime d’un hypothétique complot des juges et d’une non moins hypothétique 'instrumentalisation politique' de la justice».

La hargne d'«une guerre éclair»

Mais au delà des phrases toutes faites, c'est aussi l'envie si pressante de rendre les coups qu'a retenue la presse. «François Hollande étant doublement responsable à ses yeux d'avoir 'emmené le pays dans la fange', comme il dit en privé, et d'avoir ourdi un complot contre lui, il doit revenir sur le même ring que le sien pour le combattre», explique Les Echos.

«Nicolas Sarkozy reste fidèle à lui-même. Il aime aller à la baston quand on le cherche», constate Le Journal de la Haute-Marne. «Faut-il être sûr de son fait pour s'autoriser une telle vindicte», note La Montagne/Centre France.

Pour L'Est républicain, «Nicolas Sarkozy a mené sa riposte médiatique à la vitesse d'une guerre éclair. Avec la pugnacité et la hargne qui l'a toujours caractérisé».

Repartir en campagne !

«Il a donné sous nos yeux le singulier et fascinant spectacle d'un fauve de la politique à qui manque l'odeur de l'arène et pressé par les événements d'y retourner», commente Sud-Ouest.

En effet, assure La Charente libre, «Nicolas Sarkozy est plus que jamais d'attaque sur le chemin d'un retour en politique active». «Organiser une telle contre-attaque, cela s'appelle repartir en campagne !» en déduit Le Parisien/Aujourd'hui . Et le quotidien de conclure: «Ça va cogner!»

Créé: 03.07.2014, 04h10

Galerie photo

Les casseroles de Nicolas Sarkozy

Les casseroles de Nicolas Sarkozy Affaires Buisson, Bettencourt et Bygmalion: le nom de Sarkozy apparaît dans plusieurs dossiers intéressant la justice française.

Sarkozy n'a pas de traitement de défaveur pour 2 Français sur 3

Nicolas Sarkozy est traité comme n'importe quel justiciable et n'a pas de traitement de défaveur pour deux Français sur trois, selon un sondage BVA-Opinion à paraître jeudi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Selon ce sondage, 63% des personnes interrogées (+15 par rapport à mars) ont le sentiment que l'ancien président de la République, mis en examen dans la nuit de mardi à mercredi, est «traité comme n'importe quel justiciable», 35% (-14 en trois mois) pensant à l'inverse qu'il est «particulièrement durement traité pour des raisons politiques». 2% ne se prononcent pas.

Articles en relation

Sarkozy: «Il y a eu une volonté de m'humilier»

FRANCE Mis en examen pour corruption de magistrat, l'ancien chef de l'Etat français a dénoncé mercredi «une instrumentation politique d'une partie de la justice». Plus...

L'UMP reste prudente après l'inculpation de Sarkozy

France Plusieurs ténors de l'UMP sont sortis de leur silence mercredi pour apporter un soutien prudent à Nicolas Sarkozy. Sa mise en examen pourrait compromettre son retour sur la scène politique. Plus...

Sarkozy a été inculpé pour corruption active

FRANCE L'ancien chef de l'Etat français a été mis en examen dans la nuit de mardi à mercredi pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. Plus...

L'avocat de Sarkozy et le magistrat Azibert mis en examen

ENQUête Me Thierry Herzog, ainsi que le haut magistrat Gilbert Azibert, ont été mis en examen mardi. Nicolas Sarkozy est toujours en garde à vue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.