Le scandale Petrobras sape le financement politique

BrésilLes magistrats de la Cour suprême brésilienne ont jugé «inconstitutionnelle la contribution de personnes juridiques aux campagnes électorales».

Lors de l'élection présidentielle de 2014, remportée par la présidente sortante Dilma Rousseff (photo), plus de 80% des dons aux candidats provenaient d'entreprises.

Lors de l'élection présidentielle de 2014, remportée par la présidente sortante Dilma Rousseff (photo), plus de 80% des dons aux candidats provenaient d'entreprises. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Conséquence du scandale de corruption Petrobras, le financement de la politique brésilienne pourrait être profondément modifié après la décision de la Cour suprême d'interdire les dons des entreprises aux partis et aux candidats. Les experts jugent «historique» cette décision de justice.

Par une majorité de 8 voix contre 3, les magistrats de la Cour ont jugé «inconstitutionnelle la contribution de personnes juridiques aux campagnes électorales», a rapporté jeudi soir son président Ricardo Lewandowski. «C'est l'une des décisions les plus importantes de l'histoire récente de la Cour suprême», a commenté pour l'AFP Michael F. Mohallem, professeur de droit à la Fondation Getulio Vargas de Rio de Janeiro. Pour lui, cela va retirer aux entreprises l'influence dont elles disposent dans le système politique.

«L'entreprise qui verse des millions à un parti obtient un accès privilégié, une proximité et ensuite peut influer sur des décisions concernant les politiques publiques», a-t-il ajouté.

Lors de l'élection présidentielle de 2014, remportée par la présidente sortante Dilma Rousseff (gauche), plus de 80% des dons aux candidats provenaient d'entreprises, selon des données des autorités électorales compilées par le journal brésilien O Globo.

Contexte chaotique

Actuellement, la loi permet aux entreprises de verser jusqu'à 2% de leur chiffre d'affaires annuel à des partis ou candidats. Les autres ressources proviennent de personnes physiques et d'un fonds public.

«Nous sommes dans un contexte complètement chaotique, dans lequel le pouvoir économique s'empare de manière illicite du pouvoir politique», a affirmé à la Cour suprême le juge en charge du dossier, Luis Fux, dans ses conclusions. La Cour a également estimé que ce mode de financement favorisait les inégalités entre candidats, y compris à l'intérieur d'un même parti politique.

Cette décision «améliore la qualité de la politique, désormais, la compétition électorale sera obligatoirement égalitaire», s'est félicité le juriste Walter Maierovitch dans les colonnes de O Globo. «Nous avons observé une grande promiscuité, avec des entreprises investissant dans tous les partis pour être proches de celui qui gagne. C'est un abus de pouvoir économique, elles ne prêtent aucune attention aux arguments idéologiques», a-t-il poursuivi.

Le Brésil est secoué depuis 2014 par la révélation d'un énorme scandale de corruption impliquant Petrobras et les plus grandes entreprises de construction du pays, qui s'accordaient pour remporter des contrats avec la compagnie pétrolière publique en versant des pots-de-vin à certains de ses directeurs, nommés par le pouvoir politique. Ces pots-de-vin ont notamment servi à financer des partis de la coalition de centre-gauche actuellement au pouvoir. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2015, 09h50

Articles en relation

Scandale Petrobras: l'ex-président Lula sur la sellette

Brésil L'ancien président du Brésil pourrait être interrogé par la justice. Il est soupçonné d'«avoir bénéficié» du réseau de corruption entourant la compagnie Petrobras. Plus...

Le Brésil se félicite de l’ardeur helvétique dans le cas Petrobras

Blanchiment Editorial Les relations sont au beau fixe entre Berne et Brasília. Avec l’Ukraine, l’argent reste bloqué depuis un an. Plus...

Perquisition attendue dans le scandale Petrobras

Enquête antiblanchiment Le Brésil demande un raid au domicile genevois de celui qui est au cœur du volet suisse du cas de corruption lié au géant pétrolier. Plus...

Des milliers de Brésiliens dans la rue contre la corruption

Manifestations Des dizaines de milliers de Brésiliens sont à nouveau descendu dans la rue pour manifester contre la présidente Dilma Rousseff, empêtrée dans un scandale de corruption touchant le groupe pétrolier d'Etat Petrobras. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.