Passer au contenu principal

Schengen se fissure, les frontières reviennent

Repli protectionniste, politiques du chacun pour soi et velléités d’exclusion des Etats faibles: la crise migratoire met en exergue la fragilité de l’espace Schengen. Jusqu’où résistera-t-il?

Cliquez sur l'image pour agrandir.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Imaginez le tableau: été 2016, partout en Europe, de longues files d’attente se forment aux frontières. Les contrôles ont été rétablis, fini le temps où l’on pouvait se déplacer librement à l’intérieur des 26 Etats membres de l’espace Schengen, dont fait partie la Suisse. Scénario impensable? Pas vraiment. Lundi, les représentants des pays européens réunis à Amsterdam ont exprimé leur volonté d’activer une clause leur permettant d’étendre jusqu’à deux ans le rétablissement des contrôles aux frontières. Appliquée strictement, cette mesure ne serait pas sans conséquences économiques, pénalisant le transport à travers l’Europe. Ce n’est qu’un scénario, mais la Commission européenne a pris acte de cette volonté des Etats membres, se disant prête mardi «à étudier toutes les possibilités». Le processus pourrait se déclencher dans vingt petits jours, lors du prochain Conseil européen.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.