Passer au contenu principal

Fausse alerte au Novitchok à Salisbury

La police a bouclé dimanche un quartier de Salisbury après un «incident médical». «Rien» ne suggère qu'il s'agisse de Novitchok.

Selon une enquête indépendante, un haut gradé des services de renseignement militaires russes aurait empoisonné l'ancien espion russe Sergueï Skripal depuis Londres. (Samedi 29 juin 2019)
Selon une enquête indépendante, un haut gradé des services de renseignement militaires russes aurait empoisonné l'ancien espion russe Sergueï Skripal depuis Londres. (Samedi 29 juin 2019)
AFP
L'ancienne maison de Sergueï Skripal, à Salisbury, en cours de décontamination. La Grande-Bretagne a refusé l'accès diplomatique à l'ancien espion à la Russie. (Mardi 5 mars 2019)
L'ancienne maison de Sergueï Skripal, à Salisbury, en cours de décontamination. La Grande-Bretagne a refusé l'accès diplomatique à l'ancien espion à la Russie. (Mardi 5 mars 2019)
AFP
Serguei Skripal a été retrouvé inconscient, en compagnie de sa fille Youlia, dimanche sur un banc dans un centre commercial de Salisbury, à 140 km au sud-ouest de Londres. (4 mars 2018)
Serguei Skripal a été retrouvé inconscient, en compagnie de sa fille Youlia, dimanche sur un banc dans un centre commercial de Salisbury, à 140 km au sud-ouest de Londres. (4 mars 2018)
AFP
1 / 59

Deux personnes sont tombées malades après avoir mangé dans un restaurant de Salisbury. «Rien» ne suggère l'usage de l'agent innervant Novitchok, affirme la police. L'ex-agent russe Sergueï Skripal avait été empoisonné début mars dans cette ville anglaise.

La police britannique avait bouclé dimanche en fin d'après-midi un secteur de cette ville du sud-ouest de l'Angleterre. Deux personnes étaient tombées malades dans un restaurant, le Prezzo. Et le service d'ambulance avait contacté les forces de l'ordre vers 18h45.

«Nous pouvons maintenant confirmer qu'il n'y a rien suggérant que le Novitchok soit la substance» en cause, a déclaré la police du Wiltshire dans un communiqué. Les deux personnes, un homme d'une quarantaine d'années et une femme d'une trentaine d'années, ont été hospitalisées à Salisbury et ont fait l'objet d'une «évaluation clinique», a précisé la police. Elles «restent à l'hôpital en observation», a-t-elle ajouté.

Evoquant le périmètre de sécurité mis en place pour répondre à cet incident, la police a souligné «qu'en raison d'événements récents survenus dans la ville (l'affaire Skripal, NDLR) et des inquiétudes liées au fait que le couple a été exposé à une substance inconnue, l'ensemble des services d'urgence ont adopté une approche très prudente».

L'incident n'est plus considéré comme «majeur», mais un cordon de sécurité restera en place autour du restaurant, les enquêteurs cherchant à déterminer si «un crime a été commis», selon le communiqué. Le reste du secteur qui avait été bouclé va en revanche être rouvert.

Crise diplomatique

C'est à Salisbury que l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés le 4 mars au Novitchok, un puissant agent innervant conçu en Union soviétique.

Le Royaume-Uni accuse Moscou d'être à l'origine de cette attaque, qui a provoqué une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux. Hospitalisés pendant plusieurs semaines, les Skripal ont survécu à l'empoisonnement, ainsi qu'un policier qui avait été contaminé en leur portant secours.

En juin, deux nouvelles personnes ont été contaminées par la même substance. Dawn Sturgess, une mère de trois enfants âgée de 44 ans, avait été hospitalisée dans un état critique et est décédée le 8 juillet. Son compagnon, Charlie Rowley, a pu sortir de l'hôpital quelques jours plus tard.

Visite de la cathédrale

Deux ressortissants russes présentés comme des agents des services de renseignement militaires et opérant sous les pseudonymes d'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov et ont été inculpés de tentative de meurtre au début du mois en Angleterre.

Dans un entretien diffusé jeudi à la télévision russe, deux hommes ressemblant aux suspects filmés par une caméra de surveillance à Salisbury ont nié toute implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal. Se présentant comme des hommes d'affaires, ils ont en outre assuré s'être rendus dans cette ville du sud de l'Angleterre pour visiter sa cathédrale.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.