Séoul propose au Nord de relancer le dialogue

NucléaireLe ministère sud-coréen de la Défense a proposé une entrevue vendredi à Panmunjom, le «village de la trêve». Pyongyang n'a pas encore réagi.

Panmunjom, le «village de la trêve», est situé sur la frontière entre les deux Corées.

Panmunjom, le «village de la trêve», est situé sur la frontière entre les deux Corées. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Corée du Sud a proposé lundi des discussions avec le Nord afin de faire retomber les tensions sur la péninsule après le tir réussi d'un missile intercontinental par Pyongyang. Cette offre de dialogue est la première depuis l'arrivée au pouvoir en mai du président sud-coréen Moon Jae-In.

M. Moon est perçu comme plus ouvert à la négociation que son prédécesseur. La Croix-Rouge a également proposé de son côté une rencontre pour tenter de relancer les réunions entre les familles coréennes séparées depuis la Guerre (1950-1953).

Le ministère sud-coréen de la Défense a proposé une entrevue vendredi à Panmunjom, le «village de la trêve», à la frontière entre les deux Corées. La Croix-Rouge a proposé que la rencontre sur les réunions de familles se tienne au même endroit le 1er août.

«Nous faisons la proposition d'une réunion visant à mettre un terme aux activités hostiles qui font monter la tension militaire le long de la frontière terrestre», a déclaré dans un communiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

Millions de personnes séparées

La rencontre proposée par le ministère serait la première réunion intercoréenne officielle depuis décembre 2015. La précédente présidente Park Geun-Hye avait refusé de reprendre langue tant que Pyongyang ne prenait pas de mesure concrète en vue de la dénucléarisation.

De son côté, la Croix-Rouge a espéré une «réponse positive» du Nord afin d'organiser en octobre une série de réunions de familles qui serait la première en deux ans. Des millions de personnes ont été séparées pendant la Guerre de Corée qui a entraîné la partition de la péninsule.

Rétablir la communication

La majorité de ces personnes sont mortes sans avoir eu la possibilité de se revoir. Le conflit s'est conclu par un armistice plutôt que par un traité de paix. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, si bien que les communications transfrontalières, lettres ou appels téléphoniques sont interdits.

Les réunions des familles avaient véritablement commencé après un sommet historique Nord/Sud en 2000. A l'origine, il y avait une rencontre par an, mais les tensions qui surgissent régulièrement dans la péninsule avaient eu raison de ce rythme. Plusieurs réunions ont été annulées à la dernière minute par la Corée du Nord.

«La Corée du Nord doit répondre à nos propositions sincères si elle vise réellement la paix sur la péninsule coréenne», a déclaré aux journalistes Cho Myoung-Gyon, ministre sud-coréen de l'Unification. Il a précisé que Séoul ne «visait pas l'effondrement du Nord ou l'unification au travers d'une absorption du Nord». Il a exhorté Pyongyang à rétablir les canaux de communication intercoréens.

Pékin salue

Le ministère chinois des Affaires étrangères a salué l'initiative sud-coréenne, espérant que «les deux parties avancent dans une direction positive pour (...) sortir de l'impasse et relancer le dialogue et les négociations.»

Les réunions proposées pourraient, si elles ont lieu, constituer «une occasion rare de faire retomber les tensions qui augmentent depuis 10 ans, même si le Nord maintenait qu'il n'entend pas renoncer à ses programmes militaires», a estimé Cheong Seong-Chang, de l'Institut Sejong, un groupe de réflexion.

Les deux parties pourraient lors de ces rencontres négocier notamment dans un premier temps la fin des opérations de propagande menées de part et d'autre de la frontière, a-t-il estimé. (ats/nxp)

Créé: 17.07.2017, 13h13

Articles en relation

Baisse des défections de Nord-Coréens

Corée du Nord Le renforcement des contrôles du côté nord-coréen de la frontière avec la Chine a fait diminuer le nombre de défections. Plus...

Pyongyang met les Etats-Unis en garde

Corée du Nord Le gouvernement de Kim Jong Un accuse les Etats-Unis et la Corée du Sud de faire progresser le risque d'une guerre nucléaire. Plus...

«Il faut faire quelque chose sur la Corée du Nord»

Sommet du G20 Donald Trump a estimé auprès de son homologue chinois Xi Junping qu'il était temps d'agir au sujet de la crise nord-coréenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...