Vote séparatiste: «l'Ukraine va réagir»

ElectionsKiev affirme que les séparatistes ont violé les accords de paix suite au vote de dimanche. Le président ukrainien a prévenu que l'Ukraine ne laisserait pas passer un vote qualifié de «farce».

Le président ukrainien Petro Porochenko a qualifié ces élections dans l'est de l'Ukraine de «farce sous les canons des chars et des mitrailleuses».

Le président ukrainien Petro Porochenko a qualifié ces élections dans l'est de l'Ukraine de «farce sous les canons des chars et des mitrailleuses». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Ukraine va revoir ses engagements prévus par le plan de paix pour l'Est rebelle, qui a été «grossièrement violé» par le déroulement dimanche des élections séparatistes, a déclaré lundi le président Petro Porochenko.

«Ces pseudo-élections sont une violation grossière du protocole de Minsk du 5 septembre» conclu entre Kiev et les séparatistes, a déclaré Petro Porochenko dans un discours à la nation, promettant de «revoir» le plan d'action de Kiev et notamment de «supprimer la loi sur le statut spécial» des régions rebelles votée dans le cadre de ce plan de paix.

L'Europe met à nouveau en garde Moscou

L'Europe a également mis en garde la Russie. Car Moscou a notamment demandé à Kiev de cesser son opération militaire dans les territoires séparatistes. Certains redoutent un nouvel embrasement.

Le gouvernement allemand a demandé aux autorités russes de respecter «l'unité de l'Ukraine», Berlin n'excluant pas de nouvelles sanctions européennes contre Moscou. Quant au président français François Hollande, il a contacté lundi son homologue russe Vladimir Poutine, l'appelant à ne pas reconnaître ces élections«qui pourraient mettre en cause l'intégrité territoriale» de l'Ukraine.

Un scrutin «illégal et illégitime»

Ces propos font écho à la réaction de l'Union européenne (UE). Celle-ci avait dénoncé dimanche soir un «nouvel obstacle» sur la voie d'une solution pacifique au conflit.

«Le scrutin est illégal et illégitime et l'Union européenne ne le reconnaîtra pas», avait dit la Haute représentante pour la politique extérieure de l'UE Federica Mogherini. Les Etats-Unis avaient eux aussi contesté la légitimité du vote, que le président ukrainien Petro Porochenko a qualifié «farce sous les canons des chars et des mitrailleuses».

Chefs rebelles

Six mois après le début des hostilités qui ont fait plus de 4000 morts dans l'Est de l'Ukraine, les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ont élu dimanche leurs «présidents» et «parlements». Ce vote a été présenté comme devant légitimer les autorités séparatistes.

Il a confirmé dans leurs fonctions les chefs rebelles désignés en août. Le «Premier ministre» de la République autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, 38 ans, a été élu «président» avec 77,51% des voix. A Lougansk, l'ex-militaire de 50 ans Igor Plotnitski, très attaché au passé soviétique, a obtenu plus de 63% des suffrages, selon les autorités autoproclamées.

«Double jeu»

A peine élu, Alexandre Zakhatchenko a fustigé l'Ukraine qui «ne veut pas la paix» et «joue un double jeu (...) Nous sommes prêts au dialogue avec eux, mais nous attendons de leur part une attitude normale et raisonnable», a-t-il déclaré.

Il a en outre comparé les mines de charbon du Donbass aux gisements pétroliers des Emirats arabes unis. Il a promis aux retraités un pécule censé leur permettre de partir en safari en Australie.

Légitimité nécessaire

Après le résultat du scrutin, la Russie a dit «respecter» le choix du peuple. Elle a appelé lundi l'Ukraine à mettre fin à son opération militaire dans l'Est, estimant que les dirigeants rebelles élus avaient désormais la légitimité nécessaire pour dialoguer avec les autorités ukrainiennes.

«Ce travail ne peut être productif que s'il est basé sur un dialogue équilibré et le respect mutuel, et si Kiev renonce aux opérations militaires», a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Grigori Karassine à l'agence TASS.

Confrontation sans précédent

Ces élections constituent un nouvel épisode de la confrontation sans précédent entre Moscou et l'Occident. Les relations entre le Kremlin et l'Occident ont touché le fond après l'annexion en mars par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et la rébellion prorusse dans l'Est de l'Ukraine.

Moscou est accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement les séparatistes et d'envoyer des troupes régulières.

Couloir vers la Crimée

Un cessez-le-feu a été conclu à Minsk le 5 septembre. Toutefois, malgré la baisse de l'intensité des combats, plusieurs centaines de personnes ont été tuées depuis.

Après le scrutin de dimanche, beaucoup à Kiev craignent une nouvelle offensive majeure des rebelles et de l'armée russe. Celle-ci viserait à créer un couloir terrestre vers la Crimée. Kiev a d'ailleurs dénoncé à nouveau lundi le déploiement «intense» d'équipements et de troupes russes dans la zone contrôlée par les rebelles.

Conseil de sécurité

En fin de journée, l'ambassadeur ukrainien a fait savoir que la Russie s'était opposée durant le week-end aux autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Ceux-ci souhaitaient émettre une déclaration condamnant les élections séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

Le texte était proposé par la Lituanie. Il disait que les scrutins dans les régions de Lougansk et Donetsk allaient à l'encontre des accords de Minsk. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2014, 10h32

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Articles en relation

Kiev dénonce un déploiement de troupes russes

Ukraine Alors que les séparatistes prorusses votent pour leur indépendance, des journalistes étrangers ont constaté l'arrivée de camions militaires transportant des mitraillettes antiaériennes. Plus...

L'Union européenne déclare illégales les élections prorusses

Ukraine Les citoyens de Donetsk et Lougansk ont voté pour désigner leurs nouveaux dirigeants. Les deux villes se sont autoproclamées républiques. Kiev dénonce une «farce». Plus...

La Suisse débloque 600'000 francs de plus pour l'Ukraine

Coopération Au cours d'une réunion du Conseil permanent de l'OSCE, la Suisse a annoncé une contribution d'un total de 1,2 million de francs. Plus...

Les combats s'intensifient à la veille du vote séparatiste

Ukraine Sept soldats ont été tués à quelques heures des élections des prorusses à Donetsk et Lougansk. 34'000 personnes ont déjà voté via internet selon les autorités. Plus...

Moscou défie Kiev et soutient les élections séparatistes

UKRAINE La Russie a annoncé qu'elle reconnaîtrait les élections organisées dimanche prochain par les séparatistes de l'est de l'Ukraine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.