«A quoi sert Hollande? Vous avez trois heures»

FranceLe libellé d'un test de droit constitutionnel a amusé les étudiants. Le doyen de la Faculté plaide la «maladresse de formulation».

La question ne se voulait pas une remise en question du président français François Hollande.

La question ne se voulait pas une remise en question du président français François Hollande. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«A quoi sert François Hollande?»: c'est l'un des deux sujets de droit constitutionnel sur lesquels devaient plancher les étudiants de l'Université d'Angoulême (F), le 28 avril dernier, a rapporté lundi «La Charente Libre».

Les étudiants en première année de licence ont eu trois heures pour disserter sur les pouvoirs et les prérogatives du président de la République.

Un étudiant a publié le 11 mai sur Facebook une photo des sujets, qui a beaucoup amusé les internautes. L'autre sujet, plus aride, s'intéressait au «rôle du Conseil constitutionnel dans la formation du bloc de constitutionnalité».

C'est une «maladresse de formulation, peut-être une erreur de jeunesse», a expliqué lundi à la radio France Info Philippe Lagrange, doyen de la Faculté de Poitiers, dont dépend Angoulême. «Il n'y a pas d'affaire, les étudiants ne se sont pas plaints, ce collègue n'est pas hostile au Président et se garderait bien de porter quelque jugement que ce soit sur son action», a assuré l'universitaire.

Et d'ajouter que son jeune collègue avait peut-être cherché, par cette formule-choc, à susciter «l'intérêt des étudiants».

(afp/nxp)

Créé: 16.05.2016, 20h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.