Le site de campagne de Le Pen a été attaqué

Présidentielle françaiseUne personne a été interpellée dans le cadre d'une plainte pour «attaques informatiques régulières et ciblées».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le site de campagne de Marine Le Pen a été visé par des «attaques informatiques régulières et ciblées» notamment par un pirate «proche des milieux d'extrême gauche». Celui-ci a été interpellé cette semaine à la suite d'une plainte, a affirmé jeudi son parti, le Front national (FN).

Le site internet «marine2017.fr» de la candidate à la présidentielle française a «fait l'objet d'attaques informatiques régulières et ciblées, utilisant des procédés différents et bien connus des pirates», tout au long de la campagne et notamment à des moments clés, a indiqué son parti dans un communiqué.

«Nous avons identifié plusieurs de ces pirates et avons transmis l'ensemble des données les concernant aux services de police dans le cadre d'un dépôt de plainte», ont précisé David Rachline, le directeur de campagne, et Gaëtan Bertrand, responsable du Pôle communication digitale.

«Après investigations, les services spécialisés ont interpellé cette semaine, sur le sol français, un premier pirate, proche des milieux d'extrême gauche, qui a confirmé être l'auteur de plusieurs attaques contre notre site internet de campagne», ont-ils affirmé, précisant que son matériel informatique a été saisi.

Aussi contre Macron

Contacté par l'AFP, le parquet de Nanterre près de Paris a confirmé qu'un suspect, un jeune homme, a été interpellé cette semaine. Placé en garde à vue, «il aurait reconnu les faits», selon le parquet. Du matériel informatique saisi doit encore être exploité, a-t-il précisé.

Une enquête préliminaire a été ouverte après la plainte du Front national suivie en fin de semaine dernière d'une information judiciaire sur des attaques «visant à saturer le site» marine2017.fr.

La dernière attaque remonte au 23 avril, jour du premier tour de la présidentielle. L'équipe du jeune centriste Emmanuel Macron, qui affronte dimanche Marine Le Pen au second tour de l'élection, a aussi déjà dénoncé des «attaques répétées» commises par des hackers sur son site internet depuis le début de la campagne. Elle a de son côté accusé la Russie. (ats/nxp)

Créé: 04.05.2017, 21h32

Galerie photo

La campagne présidentielle française 2017

La campagne présidentielle française 2017 Des primaires à l'élection présidentielle: la campagne est marquée par de nombreux soubresauts.

Articles en relation

Marine Le Pen accueillie par des jets d’œufs

France En visite en Bretagne jeudi, la candidate d'extrême droite a été prise à partie par une cinquantaine d'opposants. Plus...

Le père de Marine Le Pen critique sa prestation

Présidentielle française Jean-Marie Le Pen est revenu jeudi sur le débat qui a opposé sa fille à Emmanuel Macron, mercredi soir. Plus...

Un membre du FN faisait le lien entre l'EI et Lafarge

Syrie Selon le site Mediapart, l’actuel directeur de la sûreté de LafargeHolcim, fervent soutien de Marine Le Pen, aurait supervisé la collaboration du groupe avec Daech en Syrie. Plus...

Des emails révèlent l'influence russe sur le FN

France Une grande enquête du site Mediapart révèle le financement russe du Front national de Marine Le Pen et ses implications politiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.