Site pédophile démantelé, plus de 300 arrestations

Enquête L'un des plus anciens sites pédophiles du «dark web» a été fermé par les autorités américaines et britanniques, qui ont mené un vaste coup de filet dans 38 pays différents.

Le site pédophile rassemblait 250'000 vidéos qui ont été téléchargées plus d'un million de fois.

Le site pédophile rassemblait 250'000 vidéos qui ont été téléchargées plus d'un million de fois. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le démantèlement d'un site pédophile qui faisait un commerce sans précédent de vidéos d'abus sexuels sur des enfants a conduit à 337 arrestations dans 38 pays. Son gérant sud-coréen a été inculpé aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les autorités.

Les interpellations ont été réalisées en lien avec le site internet Welcome To Video. Ce dernier était «l'un des premiers à proposer à la vente des vidéos répugnantes» pouvant être payées avec la crypto-monnaie bitcoin, selon un communiqué de l'agence britannique de lutte contre la criminalité organisée.

Selon la justice américaine, le site représentait «le plus grand marché d'exploitation sexuelle d'enfants en termes de volumes de contenus». Il rassemblait 250'000 vidéos, dont une large part étaient inconnues jusqu'alors, qui ont été téléchargées plus d'un million de fois, selon le ministère américain de la Justice.

Une vingtaine de mineurs sauvés

Il était géré depuis la Corée du Sud par un homme de 23 ans, qui a déjà été emprisonné dans son pays et a été mercredi inculpé aux Etats-Unis. L'opération a permis de «sauver au moins 23 mineurs» habitant aux Etats-Unis, en Espagne et au Royaume-Uni qui étaient victimes d'abus sexuels par des utilisateurs du site, selon la même source.

Le site était abrité sur le «dark web», cet ensemble de réseaux cryptés et cachés au sein de la partie d'internet non référencée par les moteurs de recherche classiques.

Les enquêteurs britanniques avaient découvert ce site dans le cadre des investigations contre un géophysicien qui purge une peine de 25 ans de prison. Cet homme avait reconnu en 2017 137 infractions dont l'incitation au viol d'enfants, et pour avoir partagé des images de l'agression sexuelle d'un nouveau-né, selon la police britannique.

Au Royaume-Uni, sept hommes ont déjà été condamnés, dont un à 22 ans de prison pour le viol d'un petit garçon de cinq ans, ainsi que l'agression sexuelle d'une petite fille de trois ans, qui apparaissait sur le site Welcome to Video. (ats/nxp)

Créé: 16.10.2019, 18h03

Articles en relation

Un pédophile britannique retrouvé mort en prison

Royaume-Uni Un homme âgé de 33 ans et coupable de 71 agressions sexuelles a été retrouvé mort dans sa cellule. Plus...

Un complice de Marc Dutroux est libéré

Belgique Le Tribunal de l'application des peines de Bruxelles a décidé d'accorder la libération conditionnelle à Michel Lelièvre, «l'homme à tout faire» du pédophile belge. Plus...

Serveurs du Darknet dans un ex-bunker de l'Otan

Allemagne Une plate-forme du Darknet, abritant sites pédophiles et trafics de drogue, était hébergée dans un ancien bunker de l'Otan en Rhénanie-Palatinat. Sept personnes ont été arrêtées. Plus...

Interpol démantèle un réseau de pédophiles

Internet Les enquêteurs de plusieurs pays saisis par Interpol ont interpellé neuf personnes en Thaïlande, en Australie et aux États-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.