Snowden dit avoir reçu une «formation d'espion»

Surveillance américaineEdward Snowden a assuré mardi à une chaîne de télévision américaine avoir reçu une «formation d'espion». Il entend réfuter l'idée propagée, d'après lui, par Washington selon laquelle il n'est qu'un «analyste de base».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Edward Snowden, à l'origine des révélations sur l'étendue de la surveillance américaine, a assuré mardi à une chaîne de télévision américaine avoir reçu une «formation d'espion». Il aurait également travaillé «sous couverture» à l'étranger pour la CIA.

«J'ai reçu une formation d'espion dans le sens traditionnel du terme. J'ai vécu et travaillé sous couverture à l'étranger, j'ai fait semblant d'avoir un travail que je n'avais pas. On m'a même donné un nom qui n'est pas le mien», déclare Edward Snowden dans cet entretien accordé à NBC News, dont des extraits ont été diffusés mardi. Il s'agit de son premier entretien à un média américain.

Lors de cette interview réalisée à Moscou, où il a obtenu en août le statut de réfugié pour un an, Edward Snowden entend réfuter l'idée propagée, d'après lui, par Washington selon laquelle il n'est qu'un «analyste de base».

Le gouvernement américain, s'insurge-t-il, «essaie de mettre en avant un poste que j'ai eu dans ma carrière pour dissimuler la totalité de ma biographie».

«Quelque peu trompeur»

«J'ai travaillé pour la CIA sous couverture à l'étranger, j'ai travaillé pour l'Agence américaine de sécurité (NSA) sous couverture à l'étranger. J'ai travaillé pour le renseignement militaire (DIA) en tant qu'enseignant à l'académie du contre-espionnage où j'ai développé des sources et des méthodes pour mettre en sûreté nos informations et nos concitoyens dans les environnements les plus hostiles de la planète», ajoute le jeune homme.

«Alors, quand on dit que je suis un administrateur de systèmes de base, que je ne sais pas de quoi je parle, je pense que c'est quelque peu trompeur», se défend-il encore dans cet entretien qui doit être diffusé in extenso mercredi soir.

Edward Snowden est inculpé dans son pays d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'Etat. Ses révélations, provenant de documents volés, ont embarrassé le gouvernement américain et tendu les relations avec des pays alliés furieux de découvrir que Washington enregistrait même les conversations privées de certains de leurs dirigeants. (ats/nxp)

Créé: 28.05.2014, 06h52

Galerie photo

Petit guide des scandales de la NSA

Petit guide des scandales de la NSA De Prism à Bullrun en passant par XKeyscore, retour sur les révélations explosives d'Edward Snowden.

Articles en relation

«La Suisse doit accorder l'asile à Snowden»

Espionnage Le journaliste américain Glenn Greenwald qui avait révélé l'affaire NSA dans i>The Guardian. estime que chaque pays ayant bénéficié des révélations de l'ex-consultant doit accorder l'asile. La Suisse, y compris. Plus...

Snowden pourrait être interrogé depuis l'ambassade suisse

Moscou Le chef de la commission d'enquête du Bundestag allemand (chambre basse du parlement), Patrick Sensburg (CDU), propose d'auditionner Edward Snowden depuis l'ambassade de Suisse à Moscou. Plus...

Les USA critiqués pour leur hégémonie sur Internet

Sommet NETmundial Au premier jour du sommet NETmundial de Sao Paulo, les Etats-Unis ont été pointés du doigt pour leur hégémonie sur la gouvernance de l'Internet. Ce sommet réunit 80 pays, dont la Suisse. Plus...

Snowden interroge Poutine sur la surveillance

Russie Edward Snowden, inculpé d'espionnage dans son pays, a posé jeudi une question par vidéo à Vladimir Poutine sur l'étendue des activités de surveillance de la Russie Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.