Passer au contenu principal

«Sans solution à la question kurde, la Turquie finira comme la Syrie»

Député kurde au parlement turc, Faysal Sariyildiz dénonce les exactions d’Ankara contre son peuple et la politique du président Erdogan.

Le siège de Cizre a coûté la vie à 259 civils et provoqué des destructions «à la syrienne». Le député kurde Faysal Sariyildiz accuse les forces turques d’y avoir commis des crimes de guerre.
Le siège de Cizre a coûté la vie à 259 civils et provoqué des destructions «à la syrienne». Le député kurde Faysal Sariyildiz accuse les forces turques d’y avoir commis des crimes de guerre.
Reuters

Durant 79 jours, de la mi-décembre à février, Faysal Sariyildiz a vécu dans l’enfer de Cizre, cette ville du sud-est de la Turquie assiégée «à la syrienne» par l’armée d’Ankara, qui cherchait à en débusquer les combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan). Faysal Sariyildiz est le député de la circonscription de Sirnak, dont fait partie Cizre. Au parlement d’Ankara, il siège dans les rangs du HDP (Parti démocratique des peuples, prokurde), ce qui lui vaut les foudres du régime du président Erdogan, qui l’accuse de complot. De passage à Lausanne, dans le cadre d’une tournée européenne auprès de la diaspora kurde, Sariyildiz, 40 ans, fait le point sur la situation au Kurdistan turc et dans les pays voisins.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.