Passer au contenu principal

Voyages SchengenSommaruga veut que l'UE informe plus la Suisse

Simonetta Sommaruga participe à une réunion des ministres européens de l'intérieur.

Simonetta Sommaruga.
Simonetta Sommaruga.
Keystone

Simonetta Sommaruga a demandé à ses homologues européens que la Suisse soit mieux intégrée dans l'échange d'informations, et ce dans l'intérêt de la sécurité pour tous. La conseillère fédérale a rappelé jeudi que la Suisse soutenait les efforts de l'UE contre le terrorisme.

Le cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a ajouté que la Suisse avait renforcé sa coopération avec Europol au cours des derniers mois, ont indiqué ses services dans un communiqué diffusé vendredi.

Mme Sommaruga a également pris connaissance du projet de la Commission européenne intitulé système européen d'autorisation et d'information concernant les voyages (ETIAS). «Il doit être simple, il doit être rapide et il doit être bon marché», a déclaré la conseillère fédérale au terme de la rencontre.

«Nous ne voulons pas ajouter de nouveaux obstacles» a-t-elle poursuivi. Selon le règlement en vigueur, si l'UE décide d'implanter ETIAS, les membres de l'espace Schengen, dont fait partie la Confédération, devront aussi y prendre part.

Mme Sommaruga a estimé que le dispositif ETIAS a été accueilli favorablement. Plusieurs ministres de l'intérieur et de la justice présents ont cependant souligné que la solution qui sera mise en place devra tenir compte de la protection des données, a relevé le DFJP.

Sécurité et migration

La réunion à Bruxelles a également porté sur les moyens de rendre compatibles les différents systèmes européens d'informations en matière de sécurité et de migration. A ce titre, la Suisse fait partie d'un groupe d'experts chargés de résoudre ces incompatibilités.

Enfin, Mme Sommaruga a participé à une rencontre organisée par la Belgique. Bruxelles souhaitait discuter des outils existants et prévus en matière de lutte contre le terrorisme. La conseillère fédérale a présenté les mesures prises par la Suisse dans ce domaine, parmi lesquelles figure une brochure illustrant le phénomène de la radicalisation et les réponses mises en oeuvre par la Suisse.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.