Le somptueux mariage de Ghosn est sous enquête

FranceLa justice française veut savoir si des malversations ont entaché les noces de l'ex-patron de Renault au château de Versailles.

La location du château de Versailles et du Grand Trianon pour le mariage aurait coûté 50'000 euros (56'000 francs)

La location du château de Versailles et du Grand Trianon pour le mariage aurait coûté 50'000 euros (56'000 francs) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet de Nanterre, près de Paris, a ouvert une enquête préliminaire pour déterminer les conditions dans lesquelles a été organisé le mariage de Carlos Ghosn au château de Versailles en octobre 2016, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

L'ancien patron de Renault avait obtenu la location d'une galerie faisant partie du château du XVIIe siècle, classé au patrimoine mondial de l'humanité, et au Grand Trianon, également sur le domaine de Versailles, pour l'organisation de son mariage. Une prestation évaluée à 50'000 euros, en contrepartie d'une convention de mécénat signée entre l'établissement public et la marque au losange.

L'enquête, confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), fait suite à un signalement à la justice de Renault début février.

«Il a été identifié qu'une contrepartie d'une valeur de 50.000 euros, dans le cadre d'une convention de mécénat signée avec le Château de Versailles, a été affectée au bénéfice personnel de M. Ghosn», avait alors annoncé le constructeur automobile, demandant que «des vérifications supplémentaires soient menées».

Le château avait confirmé l'information, indiquant que Renault avait «demandé la mise à disposition de la galerie des Cotelle et du péristyle du Grand Trianon pour l'organisation d'un dîner le 8 octobre 2016».

«Salle de Versailles mise à sa disposition »

La convention de mécénat signée entre les deux partenaires en juin 2016, d'un montant de 2,3 millions d'euros, autorisait Renault à recevoir une contrepartie à hauteur de 25% de son mécénat, soit dans le cas présent, 575.000 euros.

Le constructeur automobile a réalisé cette découverte dans le cadre d'investigations lancées en interne en novembre, peu après l'arrestation de M. Ghosn au Japon.

L'entourage de Carlos Ghosn avait de son côté assuré, sitôt le signalement fait, que l'ancien patron emblématique de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi avait «réglé tous les frais de son mariage», reconnaissant cependant que «la salle de Versailles a été mise à sa disposition sans facturation».

Interpellé à Tokyo le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières, Carlos Ghosn a passé plus de 100 jours en prison.

Il est soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations aux autorités boursières de 2010 à 2018 et est assigné à résidence depuis le 6 mars. M. Ghosn, qui était a la tête de Renault depuis 2005, a démissionné de son poste fin janvier. Il avait été démis de la présidence de Nissan et Mitsubishi dès les premières révélations. (afp/nxp)

Créé: 11.03.2019, 19h27

Articles en relation

Carlos Ghosn privé de conseil d'administration

Japon Carlos Ghosn a interdiction de rencontrer les protagonistes de l'affaire, au premier rang desquels les responsables de Nissan, à l'origine de l'enquête qui a provoqué sa chute. Plus...

Caution versée, Carlos Ghosn est sorti de prison

Japon Le PDG de Nissan et Renault s'est acquitté de sa caution de près de huit millions d'euros et promet de poursuivre son combat pour prouver son innocence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.