«On a sous-estimé la menace», selon Sarkozy

Attentats de ParisL'ancien président français a taclé mercredi François Hollande et le gouvernement, qui n'auraient pas pris la mesure de l'intervention en Syrie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nicolas Sarkozy a estimé mercredi que François Hollande et son gouvernement avaient «sous-estimé» les «conséquences» de l'intervention en Syrie «sur la sécurité intérieure». «Lorsqu'on a pris la décision d'aller en Syrie, on n'a pas mesuré les conséquences sur la sécurité intérieure». «On a sous-estimé la menace qui suivait notre intervention», qui était «mal calibrée», a déclaré l'ancien chef de l'Etat sur Europe 1.

«J'ai approuvé le principe de l'intervention en Syrie parce que nous ne pouvons pas laisser la Syrie dériver, parce que la Méditerranée, c'est notre banlieue. Mais le fait de lâcher des bombes en Syrie a conduit à une élévation du risque sur le territoire national dont il fallait prendre compte et tenir compte», a poursuivi Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur son propre bilan en matière de sécurité et de renseignement, Nicolas Sarkozy a souligné qu'entre «2002 et 2011», lorsqu'il était ministre de l'Intérieur puis président de la République, il n'y avait eu «aucun attentat en France», jusqu'aux tueries perpétrées par Mohammed Merah en mars 2012. «J'ai peut-être commis des erreurs, mais en tout cas pas celle-ci».

(afp/nxp)

Créé: 02.12.2015, 08h41

Galerie photo

En images, les attentats de Paris (13 -20 novembre 2015)

En images, les attentats de Paris (13 -20 novembre 2015) Au moins 130 personnes sont mortes. L'organisateur présumé a été tué. Un terroriste en cavale est toujours recherché.

Articles en relation

Un proche du logeur d'Abaaoud en garde à vue

Attentats de Paris Un proche de Jawad Bendaoud, qui avait fourni le logement de Saint-Denis à deux auteurs des attentats, dont Abdelhamid Abaaoud, a été arrêté mardi matin. Plus...

Le frère de Salah Abdeslam détroussait les morts

Attentats à Paris Mohamed Abdeslam, qui avait déclaré «n'avoir jamais eu de problèmes avec la justice», a menti. Plus...

La France recueillie pour un hommage aux victimes

Attentats de Paris «Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine» a déclaré François Hollande dans la Cour des Invalides. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.