Passer au contenu principal

SantéLes suicides atteignent 800 000 cas par an

L'Organisation mondiale de la santé a publié des données sur le suicide, dont le taux mondial a reculé de 10%, mais reste toujours très élevé dans les pays riches.

Les hommes sont 1,8 fois plus affectés que les femmes et même trois fois plus dans les pays riches.
Les hommes sont 1,8 fois plus affectés que les femmes et même trois fois plus dans les pays riches.
Ian Espinosa/Unsplash

Une personne se suicide toutes les quarante secondes dans le monde, soit 800 000 par an. Selon les données publiées lundi à Genève par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui portent sur 2016, le taux mondial a toutefois reculé de près de 10% par rapport à 2010.

À la veille de la Journée mondiale de la prévention du suicide, l'institution a appelé à davantage d'efforts. Le taux s'établit à 10,5 pour 100 000. Des pays comme le Japon et la Corée du Sud ont observé d'importantes baisses.

En revanche, le continent américain est le seul où le taux a augmenté. L'accès aux armes à feu peut constituer l'une des explications, a affirmé devant la presse une responsable de la prévention du suicide à l'OMS, Alexandra Fleischmann. Le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus appelle les Etats à utiliser les politiques de prévention dans leur approche nationale de santé.

En quelques années, le nombre de pays qui ont appliqué cette demande a augmenté, mais il reste trop peu élevé. Au total, 79% des suicides sont observés dans des pays à revenus bas ou intermédiaires, mais le taux est le plus élevé dans les pays riches, à 11,5 pour 100 000. Les hommes sont 1,8 fois plus affectés que les femmes et même trois fois plus dans les pays riches.

Pesticides en cause

Le rapport fait une comparaison entre pays qui met le Guyana comme celui le plus affecté et la Suisse vers le 60e rang. Mais les chiffres ne sont pas les mêmes que ceux de l'administration fédérale qui conteste les indications données par l'OMS pour la situation suisse.

«La Suisse a fait une grande avancée en se dotant d'une politique nationale de prévention» qui prend en compte toutes les composantes, a ajouté de son côté Alexandra Fleischmann. Dans ce pays, plus de 20% des suicides sont liés aux armes à feu. Une part suffisamment importante pour décider «une action» sur l'accès à celles-ci, selon Alexandra Fleischmann.

De son côté, l'organisation demande notamment des restrictions à l'accès aux pesticides, l'un des moyens les plus utilisés dans le monde. Les interdictions ont fait baisser le nombre de ces actes, notamment dans plusieurs pays comme la Corée du Sud.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.