Suisse : un accord avec Londres au plus vite

Libre-échangeAprès le Brexit, «il ne doit pas se passer un jour sans un nouveau règlement», dit Schneider-Ammann.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse doit conclure un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni dès la sortie de ce dernier de l'Union européenne (UE), estime Johann Schneider-Ammann. Cet accord devrait même entrer en vigueur le jour du Brexit, selon le conseiller fédéral.

«Mon objectif est clair. Il ne doit pas se passer un jour, après la sortie de la Grande-Bretagne, sans un nouveau règlement en vigueur», déclare le ministre de l'économie dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick.

«Il doit être au moins aussi bon» que le présent accord, poursuit Johann Schneider-Ammann. Le ministre britannique du commerce Liam Fox s'est dit, lors du Forum économique de Davos (WEF), il y a dix jours à peine, très intéressé par un accord avec la Suisse.

Problème de calendrier

Londres ne peut en principe pas négocier de nouveaux accords commerciaux tant que le Royaume-Uni est membre de l'UE, les négociations officielles étant du ressort de Bruxelles. Selon le ministre PLR, des pourparlers sur les futures relations économiques doivent cependant être menés «en arrière-plan et en parallèle aux discussions de sortie» de la Grande-Bretagne.

«Ce serait certainement un signal positif et je serais personnellement très heureux, si nous étions l'un des premiers pays à conclure un accord de libre-échange avec la Grande-Bretagne post-Brexit», ajoute le Bernois. Les négociations de sortie du Royaume-Uni de l'UE devraient durer deux ans, jusqu'en 2019.

Dossier américain

Johann Schneider-Ammann est par ailleurs dans l'expectative quant à un accord de libre-échange avec Washington. «Nous attendons de voir ce qui va se passer avec l'accord de libre-échange transatlantique TTIP entre l'UE et les Etats-Unis».

La Suisse pourrait rejoindre l'accord. Si le TTIP n'aboutit pas, ce qui semble se dégager des déclarations du nouveau président américain Donald Trump, le Conseil fédéral décidera d'une nouvelle approche, note le ministre de l'économie. (ats/nxp)

Créé: 29.01.2017, 09h03

Articles en relation

Londres voudrait bien se rapprocher d'Ankara

Brexit Theresa May a rencontré ce samedi le président Erdogan pour renforcer les relations commerciales entre les deux pays. Plus...

Trump loue l'alliance avec Londres et le Brexit

Etats-Unis Lors de la visite de son homologue britannique, le président américain a vanté «la relation spéciale» entre les deux pays. Plus...

May et Trump lancent les négociations

Commerce Selon le Royaume-Uni, Donald Trump a accepté d'entamer immédiatement des pourparlers. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.