La Suisse gèle des dizaines de millions

MalaisieBerne a bloqué les avoirs d'un fonds souverain lié au premier ministre malaisien dans le cadre d'une affaire de corruption.

Le fonds 1MDDB est contrôlé par Najib Razak.

Le fonds 1MDDB est contrôlé par Najib Razak. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a annoncé mercredi avoir gelé des fonds dans des banques suisses dans le cadre du scandale de corruption lié à 1MDB, un fonds souverain de Malaisie contrôlé par le premier ministre Najib Razak. Le MPC a agi sur des soupçons de corruption et de blanchiment d'argent, selon le MPC cité par Reuters.

Le montant des fonds gelés s'élève à plusieurs dizaines de millions de dollars, a indiqué à Reuters une porte-parole du MPC. «A ce stade précoce de la procédure, le MPC est en train d'analyser et de consolider les preuves. Il est déjà en contact avec les autorités malaisiennes», précise-t-elle.

Le MPC a ouvert à la mi-août une procédure pénale contre deux organes de la société d'investissement 1Malaysia Development Berhad (1MDB). La procédure est menée pour corruption d'agents publics étrangers, gestion déloyale des intérêts publics et blanchiment d'argent. L'ouverture de l'action pénale faisait suite à deux communications du Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS).

Un Genevois déjà condamné

Cette affaire est liée à un scandale de grande envergure en Malaisie, concernant des irrégularités présumées dans un accord complexe datant de 2009 avec la société 1MDB appartenant à l'Etat, mise en place par le premier ministre malaisien Razak. Elle porte sur le détournement - via la compagnie pétrolière saoudienne PetroSaudi (qui a un bureau à Genève) et 1MDB - de 700 millions de dollars (680 millions de francs environ).

Dans cette affaire, un homme d'affaires genevois a été récemment condamné à trois ans de prison en Thaïlande pour avoir tenté de faire chanter PetroSaudi. Ancien employé de la filiale genevoise de ce cabinet d'énergie, le Genevois âgé de 49 ans a plaidé coupable devant un tribunal pénal de Bangkok.

Il a reconnu avoir récupéré des données sensibles avant de quitter l'entreprise en 2011 et avoir ensuite réclamé 2,5 millions de dollars pour les restituer, selon la police thaïlandaise. Le Genevois va faire appel du verdict. (ats/nxp)

Créé: 02.09.2015, 16h04

Articles en relation

Un homme d'affaires suisse arrêté en Thaïlande

Corruption La police thaïlandaise a arrêté lundi un homme d'affaires suisse sur l'île de Koh Samui. Il aurait donné à des médias des documents sur l'entreprise PetroSaudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.