Passer au contenu principal

YémenLa Suisse ouvre les cordons de la bourse

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a appelé à «ne pas oublier» le Yémen où sévit la «pire crise humanitaire au monde».

Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)
Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)
AFP
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)
AFP
En 2013, le pays est secoué par des violences sans précédent: attentats, tentatives d'assassinat, enlèvements. Le 4 août, le Royaume Uni, l'Allemagne et la France ferment leur ambassade à Sanaa, suivant l'exemple des Etats-Unis. Elles seront rouvertes avant la fin du mois.
En 2013, le pays est secoué par des violences sans précédent: attentats, tentatives d'assassinat, enlèvements. Le 4 août, le Royaume Uni, l'Allemagne et la France ferment leur ambassade à Sanaa, suivant l'exemple des Etats-Unis. Elles seront rouvertes avant la fin du mois.
AFP
1 / 150

La Suisse va donner 13,5 millions de francs cette année pour l'aide au Yémen qui fait face à la «pire crise humanitaire au monde». En ouvrant la conférence des donateurs mardi à Genève, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a appelé à «ne pas oublier» ce pays.

«Nous n'avons pas le droit» de ne pas se positionner aux côtés de la population yéménite qui subit un conflit depuis quatre ans, a-t-elle affirmé dans son discours. Outre sa contribution à l'assistance humanitaire, Berne débloque aussi un million supplémentaire pour le soutien aux efforts de paix menés par l'émissaire de l'ONU Martin Griffiths.

Après avoir vu les récents pourparlers se déplacer en Suède, avec laquelle la Suisse préside la réunion des donateurs de mardi, le Conseil fédéral dit sa disponibilité pour de nouveaux bons offices sur ce conflit. Après l'accord récent entre le gouvernement yéménite en exil, soutenu par une coalition menée par l'Arabie saoudite, et les rebelles Houthis, appuyés par l'Iran, le retrait des parties au conflit de la ville d'Hodeïda constitue «une étape cruciale», a estimé la conseillère fédérale.

Côté humanitaire, sur quatre ans, le Conseil fédéral a désormais décidé d'une aide de 54 millions de francs. La Suisse finance des activités sur l'eau, la protection de la population civile et la sécurité alimentaire.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a relevé «qu'une troisième conférence de donateurs ne peut jamais être une bonne chose». Au total, près de 25 millions de Yéménites, soit 80% de la population, ont besoin d'une assistance humanitaire.

Appel pour plusieurs milliards de francs

Parmi eux, 10 millions sont au bord de la famine et 20 millions de Yéménites feront face à d'importantes difficultés d'accès à la nourriture sans soutien. La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a elle insisté sur l'importance aussi de lutter contre l'effondrement de l'économie du pays.

En 2018, 2,6 milliards de dollars (environ 2,6 milliards de francs) ont été versés pour le plan humanitaire piloté par l'ONU, soit 83% du montant demandé. Pour 2019, les besoins sont estimés à près de 4,3 milliards de francs.

Une partie importante de l'assistance du Programme alimentaire mondial (PAM) pour aider plusieurs millions de personnes pendant un mois est bloquée depuis des mois en raison des violences. Au total, l'agence onusienne soutient malgré tout plus de 10 millions de personnes dans le pays. Mais elle veut étendre ce dispositif rapidement à deux millions de personnes supplémentaires.

En quatre ans, le conflit a fait quelque 10'000 victimes, selon l'ONU. Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme attribue près de deux tiers des décès de civils à la coalition.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.