Passer au contenu principal

Les suspects visaient-ils La Défense?

Une source proche de l'enquête affirme que l'assaut de Saint-Denis a mis au jour une nouvelle équipe de terroristes.

Une première inculpation est tombée dans les attentats de Paris. Un suspect est inculpé en Belgique. (vendredi 20 novembre 2015)
Une première inculpation est tombée dans les attentats de Paris. Un suspect est inculpé en Belgique. (vendredi 20 novembre 2015)
Reuters
On apprend que la cousine du cerveau des attentats, Hasna Aïtboulahcen, n'est en fait pas morte en kamikaze , contrairement à ce qui a été envisagé jusqu'à présent. Mais c'est en fait un homme qui s'est fait sauter en kamikaze. (vendredi 20 novembre 2015)
On apprend que la cousine du cerveau des attentats, Hasna Aïtboulahcen, n'est en fait pas morte en kamikaze , contrairement à ce qui a été envisagé jusqu'à présent. Mais c'est en fait un homme qui s'est fait sauter en kamikaze. (vendredi 20 novembre 2015)
DR
Bilal Hadfi, le jeune kamikaze d'à peine 20 ans du Stade de France.Son frère a été interrogé ces 24 dernières heures par la justice belge. Il a été relâché ce 20 novembre car rien n'indique qu'il ait une quelconque complicité avec son frère. (vendredi 20 novembre 2015)
Bilal Hadfi, le jeune kamikaze d'à peine 20 ans du Stade de France.Son frère a été interrogé ces 24 dernières heures par la justice belge. Il a été relâché ce 20 novembre car rien n'indique qu'il ait une quelconque complicité avec son frère. (vendredi 20 novembre 2015)
AFP
Un hommage national sera rendu aux victimes des attentats de Paris, le vendredi 27 novembre à 10h30.  Le bilan des victimes s'alourdit à 130 morts. (Vendredi 20 novembre 2015)
Un hommage national sera rendu aux victimes des attentats de Paris, le vendredi 27 novembre à 10h30. Le bilan des victimes s'alourdit à 130 morts. (Vendredi 20 novembre 2015)
Keystone
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (gauche) s'entretient avec son homologue espagnol Jorge Fernandez Diaz. Les Etats membres de l'UE ont décidé vendredi de mettre en place «immédiatement» des contrôles renforcés aux frontières extérieures de l'Union, y compris en ce qui concerne les ressortissants européens, lors d'une réunion extraordinaire à Bruxelles, (20 novembre 2015)
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (gauche) s'entretient avec son homologue espagnol Jorge Fernandez Diaz. Les Etats membres de l'UE ont décidé vendredi de mettre en place «immédiatement» des contrôles renforcés aux frontières extérieures de l'Union, y compris en ce qui concerne les ressortissants européens, lors d'une réunion extraordinaire à Bruxelles, (20 novembre 2015)
Trois personnes ont été tuées dans l'appartement de Saint-Denis visé par un assaut des forces de l'ordre mercredi 18 novembre, dont une femme dont l'identité doit encore être confirmée, a annoncé vendredi le parquet de Paris.Un passeport au nom d'Hasna Aitboulahcen, cousine de l'inspirateur présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, a par ailleurs été retrouvé sur place. (20 novembre 2015)
Trois personnes ont été tuées dans l'appartement de Saint-Denis visé par un assaut des forces de l'ordre mercredi 18 novembre, dont une femme dont l'identité doit encore être confirmée, a annoncé vendredi le parquet de Paris.Un passeport au nom d'Hasna Aitboulahcen, cousine de l'inspirateur présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, a par ailleurs été retrouvé sur place. (20 novembre 2015)
Le djihadiste Salah Abdeslam, aurait été vu cette nuit dans un quartier de Bruxelles. (20 novembre 2015)
Le djihadiste Salah Abdeslam, aurait été vu cette nuit dans un quartier de Bruxelles. (20 novembre 2015)
Keystone
Invité au journal de 20h jeudi soir, Manuel Valls a évoqué jeudi soir une «remise en cause» de Schengen si l'Europe n'assumait pas ses responsabilités en matière de contrôle des frontières, jugeant par ailleurs possible que «des groupes ou individus» liés aux attentats puissent encore être actifs.
Invité au journal de 20h jeudi soir, Manuel Valls a évoqué jeudi soir une «remise en cause» de Schengen si l'Europe n'assumait pas ses responsabilités en matière de contrôle des frontières, jugeant par ailleurs possible que «des groupes ou individus» liés aux attentats puissent encore être actifs.
Le corps d'Abdelhamid Abaaoud, soupçonné d'être l'organisateur des attentats du 13 novembre à Paris, a été «formellement identifié comme ayant été tué au cours de l'assaut» mené mercredi contre un appartement de Saint-Denis, a annoncé jeudi le procureur de la République de Paris. (19 novembre 2015)
Le corps d'Abdelhamid Abaaoud, soupçonné d'être l'organisateur des attentats du 13 novembre à Paris, a été «formellement identifié comme ayant été tué au cours de l'assaut» mené mercredi contre un appartement de Saint-Denis, a annoncé jeudi le procureur de la République de Paris. (19 novembre 2015)
AFP
Manuel Valls annonce un plan de mesures pour lutter contre le terrorisme dont l'encadrement plus strict des jeunes candidats au djihad. (19 novembre 2015)
Manuel Valls annonce un plan de mesures pour lutter contre le terrorisme dont l'encadrement plus strict des jeunes candidats au djihad. (19 novembre 2015)
Reuters
L'on peut observer Mohamed Abdeslam, frère d'Ibrahim, - l'un des attaquants des attentats de Paris, - placer des bougies sur le rebord de sa fenêtre à Bruxelles. (19 novembre 2015)
L'on peut observer Mohamed Abdeslam, frère d'Ibrahim, - l'un des attaquants des attentats de Paris, - placer des bougies sur le rebord de sa fenêtre à Bruxelles. (19 novembre 2015)
Reuters
Invité sur iTélé, le patron de  la BRI a souligné que les otages n'étaient aujourd'hui plus une monnaie d'échange pour les terroristes. (19 novembre 2015)
Invité sur iTélé, le patron de la BRI a souligné que les otages n'étaient aujourd'hui plus une monnaie d'échange pour les terroristes. (19 novembre 2015)
Reuters
Le président américain a estimé jeudi que la guerre civile en Syrie ne se terminerait pas à moins que Bachar el-Assad s'en aille. (19 novembre 2015)
Le président américain a estimé jeudi que la guerre civile en Syrie ne se terminerait pas à moins que Bachar el-Assad s'en aille. (19 novembre 2015)
AFP
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a fait état d'une «ouverture» dans la position de Vladimir Poutine dans la lutte contre le groupe Etat islamique. (19 novembre 2015)
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a fait état d'une «ouverture» dans la position de Vladimir Poutine dans la lutte contre le groupe Etat islamique. (19 novembre 2015)
archives/photo d'illustration, AFP
Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré mercredi que son pays dévasté par la guerre n'était pas un terreau pour l'Etat islamique, lors d'une interview avec la chaîne de télévision nationale italienne Rai. (19 novembre 2015)
Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré mercredi que son pays dévasté par la guerre n'était pas un terreau pour l'Etat islamique, lors d'une interview avec la chaîne de télévision nationale italienne Rai. (19 novembre 2015)
De leur côté, les Etats Unis promettent une récompense de 5 millions de dollars pour qui aidera à capturer un recruteur et passeur saoudien du groupe Etat islamique : Tirad al-Jarba, connu sous son nom de guerre Abu Muhammad al-Shimali. (18 novembre 2015)
De leur côté, les Etats Unis promettent une récompense de 5 millions de dollars pour qui aidera à capturer un recruteur et passeur saoudien du groupe Etat islamique : Tirad al-Jarba, connu sous son nom de guerre Abu Muhammad al-Shimali. (18 novembre 2015)
Plus de 2000 habitants de Molenbeek ont assisté mercredi soir à un hommage organisé en mémoire des victimes des attentats de Paris. (Image 18 novembre 2015)
Plus de 2000 habitants de Molenbeek ont assisté mercredi soir à un hommage organisé en mémoire des victimes des attentats de Paris. (Image 18 novembre 2015)
Reuters
Le sénateur républicain Rand Paul, candidat aux primaires présidentielles de son parti, a appelé mercredi à une suspension du programme d'exemption de visas pour les touristes de certains pays, en particulier français, dans la foulée des attentats de Paris. (Mercredi 18 novembre 2015)
Le sénateur républicain Rand Paul, candidat aux primaires présidentielles de son parti, a appelé mercredi à une suspension du programme d'exemption de visas pour les touristes de certains pays, en particulier français, dans la foulée des attentats de Paris. (Mercredi 18 novembre 2015)
Abdelhamid Abaaoud  était visé par l'assaut de Saint-Denis.  mercredi. Selon plusieurs médias, la cousine d'Abaaoud serait la kamikaze qui s'est fait exploser. (Mercredi 18 novembre 2015)
Abdelhamid Abaaoud était visé par l'assaut de Saint-Denis. mercredi. Selon plusieurs médias, la cousine d'Abaaoud serait la kamikaze qui s'est fait exploser. (Mercredi 18 novembre 2015)
Keystone
Le dispositif pour assurer la sécurité en Suisse après les attentats terroristes de Paris suffit pour l'instant, a déclaré  la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga (Mercredi 18 novembre 2015)
Le dispositif pour assurer la sécurité en Suisse après les attentats terroristes de Paris suffit pour l'instant, a déclaré la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga (Mercredi 18 novembre 2015)
Keystone
La police scientifique au travail à la recherche d'indices.  En plus d'Abdelhamid Abaaoud, les enquêteurs traquent Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d'être l'un des tireurs qui ont mitraillé vendredi soir les terrasses de cafés et restaurants parisiens,  (Mercredi 18 novembre 2015)
La police scientifique au travail à la recherche d'indices. En plus d'Abdelhamid Abaaoud, les enquêteurs traquent Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d'être l'un des tireurs qui ont mitraillé vendredi soir les terrasses de cafés et restaurants parisiens, (Mercredi 18 novembre 2015)
Keystone
François Hollande s'est adressé aux maires de France. «Face à la violence terroriste», il n'y a «plus de clivage partisan qui tienne», a-t-il notamment déclaré  (Mercredi 18 novembre 2015)
François Hollande s'est adressé aux maires de France. «Face à la violence terroriste», il n'y a «plus de clivage partisan qui tienne», a-t-il notamment déclaré (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
L'assaut contre un appartement de Saint-Denis, est terminé. Les pompiers, le SAMU sont à pied d'œuvre. Les opérations de sécurisation se poursuivent dans l'immeuble à la recherche d'éventuels autres suspects.  (Mercredi 18 novembre 2015)
L'assaut contre un appartement de Saint-Denis, est terminé. Les pompiers, le SAMU sont à pied d'œuvre. Les opérations de sécurisation se poursuivent dans l'immeuble à la recherche d'éventuels autres suspects. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
La tension redescend. L'assaut contre un appartement de Saint-Denis, est terminé. Les opérations de sécurisation se poursuivent dans l'immeuble à la recherche d'éventuels autres suspects.  (Mercredi 18 novembre 2015)
La tension redescend. L'assaut contre un appartement de Saint-Denis, est terminé. Les opérations de sécurisation se poursuivent dans l'immeuble à la recherche d'éventuels autres suspects. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
L'opération antiterroriste a débuté avant l'aube en plein cœur de Saint-Denis, en proche banlieue parisienne, Les suspects de Saint-Denis auraient voulu attaquer La Défense.   (Mercredi 18 novembre 2015)
L'opération antiterroriste a débuté avant l'aube en plein cœur de Saint-Denis, en proche banlieue parisienne, Les suspects de Saint-Denis auraient voulu attaquer La Défense. (Mercredi 18 novembre 2015)
Reuters
Un habitant évacué de l'un des immeubles, proche du lieu où se déroule l'assaut  à Saint-Denis, aux portes de Paris . (Mercredi 18 novembre 2015)
Un habitant évacué de l'un des immeubles, proche du lieu où se déroule l'assaut à Saint-Denis, aux portes de Paris . (Mercredi 18 novembre 2015)
Reuters
Des policiers d'élite du RAID mobilisés à Saint-Denis. Ils ont extrait trois hommes de l'appartement, immédiatement placés en garde à vue. Un homme et une femme ont également été interpellés à proximité immédiate de l'appartement et aussi placés en garde à vue. (Mercredi 18 novembre 2015)
Des policiers d'élite du RAID mobilisés à Saint-Denis. Ils ont extrait trois hommes de l'appartement, immédiatement placés en garde à vue. Un homme et une femme ont également été interpellés à proximité immédiate de l'appartement et aussi placés en garde à vue. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
Les habitants de Saint-Denis assistent de loin aux opérations.   (Mercredi 18 novembre 2015)
Les habitants de Saint-Denis assistent de loin aux opérations. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
Les journalistes sur pied de guerre. Cinq jours après les attentats de Paris, ils tentent de capter les dernières informations sur l' assaut policier d'ampleur, lancé à l'aube.   (Mercredi 18 novembre 2015)
Les journalistes sur pied de guerre. Cinq jours après les attentats de Paris, ils tentent de capter les dernières informations sur l' assaut policier d'ampleur, lancé à l'aube. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
Le centre de cette ville de Seine-Saint-Denis, à forte population immigrée, juste au nord de Paris, a été entièrement bouclé par les forces de l'ordre. (18 novembre 2015)
Le centre de cette ville de Seine-Saint-Denis, à forte population immigrée, juste au nord de Paris, a été entièrement bouclé par les forces de l'ordre. (18 novembre 2015)
Reuters
«On se croirait en guerre.» Détonations, tirs en rafales, militaires déployés et survol d'hélicoptère ont réveillé mercredi avant l'aube les habitants du centre de Saint-Denis, où un assaut à été donné dans un appartement. «J'aurais jamais pensé que des terroristes puissent se cacher ici», raconte un témoin. (18 novembre 2015)
«On se croirait en guerre.» Détonations, tirs en rafales, militaires déployés et survol d'hélicoptère ont réveillé mercredi avant l'aube les habitants du centre de Saint-Denis, où un assaut à été donné dans un appartement. «J'aurais jamais pensé que des terroristes puissent se cacher ici», raconte un témoin. (18 novembre 2015)
Reuters
Forces d'intervention spéciale à Saint-Denis. (18 novembre 2015)
Forces d'intervention spéciale à Saint-Denis. (18 novembre 2015)
Keystone
Deux personnes ont été interpellées mercredi matin lors de l'opération antiterroriste menée à Saint-Denis, au nord de Paris, en lien avec les attentats parisiens, a-t-on appris de sources policières. (18 novembre 2015)
Deux personnes ont été interpellées mercredi matin lors de l'opération antiterroriste menée à Saint-Denis, au nord de Paris, en lien avec les attentats parisiens, a-t-on appris de sources policières. (18 novembre 2015)
AFP
Une cinquantaine de militaires ont été déployés mercredi matin à Saint-Denis au nord de Paris, où un assaut policier est toujours en cours en lien avec les attentats de vendredi. De fortes détonations ont été entendues vers 7h30, trois heures après le début de l'opération ponctuée d'intenses échanges de tirs. (18 novembre 2015)
Une cinquantaine de militaires ont été déployés mercredi matin à Saint-Denis au nord de Paris, où un assaut policier est toujours en cours en lien avec les attentats de vendredi. De fortes détonations ont été entendues vers 7h30, trois heures après le début de l'opération ponctuée d'intenses échanges de tirs. (18 novembre 2015)
Reuters
Abdelhamid Abaaoud serait la cible de l'opération en cours à Paris. Un passant a perdu la vie dans les échanges de tir. (Mercredi 18 novembre 2015)
Abdelhamid Abaaoud serait la cible de l'opération en cours à Paris. Un passant a perdu la vie dans les échanges de tir. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
Les écoles et les collèges de Saint-Denis ont été fermés par mesure de sécurité. Les habitants sont priés de rester chez eux et de ne pas s'approcher des fenêtres. (18 novembre 2015)
Les écoles et les collèges de Saint-Denis ont été fermés par mesure de sécurité. Les habitants sont priés de rester chez eux et de ne pas s'approcher des fenêtres. (18 novembre 2015)
AFP
L'assaut policier à Saint-Denis (nord de Paris) est en cours depuis au moins 04h30 du matin. (Mercredi 18 novembre 2015)
L'assaut policier à Saint-Denis (nord de Paris) est en cours depuis au moins 04h30 du matin. (Mercredi 18 novembre 2015)
AFP
La police a évacué plusieurs habitants de Saint-Denis. L'assaut donné se tient dans un quartier résidentiel du centre la ville, au Nord de Paris. (Mercredi 18 novembre 2015)
La police a évacué plusieurs habitants de Saint-Denis. L'assaut donné se tient dans un quartier résidentiel du centre la ville, au Nord de Paris. (Mercredi 18 novembre 2015)
Reuters
Plusieurs personnes seraient déjà en garde à vue en lien avec cette opération qui vise notamment à appréhender Abdelhamid Abaaoud. (Mercredi 18 novembre 2015)
Plusieurs personnes seraient déjà en garde à vue en lien avec cette opération qui vise notamment à appréhender Abdelhamid Abaaoud. (Mercredi 18 novembre 2015)
Reuters
L'assaut policier à Saint-Denis se poursuit, à 6h40 mercredi. (18 novembre 2015)
L'assaut policier à Saint-Denis se poursuit, à 6h40 mercredi. (18 novembre 2015)
Reuters
Au matin du 18 novembre, la sous-direction antiterroriste et les forces policières d'intervention du RAID conduisent un assaut à Saint-Denis, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi. (18 novembre 2015)
Au matin du 18 novembre, la sous-direction antiterroriste et les forces policières d'intervention du RAID conduisent un assaut à Saint-Denis, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi. (18 novembre 2015)
Reuters
Le match amical entre l'Allemagne et les Pays-Bas a été annulé mardi en raison d'un risque 'sérieux' d'attentat. Dans le même quartier d'Hanovre, un concert a été également annulé. Aucun engin explosif n'a été découvert. (Image 17 novembre 2015)
Le match amical entre l'Allemagne et les Pays-Bas a été annulé mardi en raison d'un risque 'sérieux' d'attentat. Dans le même quartier d'Hanovre, un concert a été également annulé. Aucun engin explosif n'a été découvert. (Image 17 novembre 2015)
AFP
La police nationale conclut qu'il y avait 9 terroristes en tout, et non plus 8, comme elle le croyait jusqu'à présent. Ce neuvième assaillant serait, comme Abdeslam Salah, encore vivant. Les forces de l'ordre recherchent donc activement non plus un, mais deux terroristes. (mardi 17 novembre 2015)
La police nationale conclut qu'il y avait 9 terroristes en tout, et non plus 8, comme elle le croyait jusqu'à présent. Ce neuvième assaillant serait, comme Abdeslam Salah, encore vivant. Les forces de l'ordre recherchent donc activement non plus un, mais deux terroristes. (mardi 17 novembre 2015)
i-Télé
La police nationale française vient de lancer un nouvel appel à témoins pour en savoir plus sur cet homme, identifié comme un des kamikazes du Stade de France. (mardi 17 novembre 2015)
La police nationale française vient de lancer un nouvel appel à témoins pour en savoir plus sur cet homme, identifié comme un des kamikazes du Stade de France. (mardi 17 novembre 2015)
AFP
Mohamed Abdeslam, frère de Brahim Abdeslam, mort en se faisant exploser à Paris, également frère de Salah Abdeslam, terroriste présumé en fuite, lui conseille, à l'antenne de BFMTV, de se rendre. (mardi 17 novembre 2015)
Mohamed Abdeslam, frère de Brahim Abdeslam, mort en se faisant exploser à Paris, également frère de Salah Abdeslam, terroriste présumé en fuite, lui conseille, à l'antenne de BFMTV, de se rendre. (mardi 17 novembre 2015)
AFP
Les contrôles se sont multipliés. «115.000 policiers, gendarmes, militaires» sont mobilisés «pour assurer la protection des Français», a précisé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, (Mardi 17 novembre 2015)
Les contrôles se sont multipliés. «115.000 policiers, gendarmes, militaires» sont mobilisés «pour assurer la protection des Français», a précisé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, (Mardi 17 novembre 2015)
Reuters
Les contrôles sont également renforcés dans les aéroports, notamment à Paris-Orly et Roissy-CDG, où plus de 5.000 sous-traitants, personnels des Aéroports de Paris, policiers et gendarmes sont réquisitionnés. (Mardi 17 novembre 2015)
Les contrôles sont également renforcés dans les aéroports, notamment à Paris-Orly et Roissy-CDG, où plus de 5.000 sous-traitants, personnels des Aéroports de Paris, policiers et gendarmes sont réquisitionnés. (Mardi 17 novembre 2015)
Reuters
A Bruxelles, l'armée patrouille aussi.    (Mardi 17 novembre 2015)
A Bruxelles, l'armée patrouille aussi. (Mardi 17 novembre 2015)
Reuters
La police a trouvé une voiture immatriculée en Belgique qui aurait pu servir à la préparation des attaques. La Clio noire a été découverte dans le 18e arrondissement de Paris. (Mardi 17 novembre 2015)
La police a trouvé une voiture immatriculée en Belgique qui aurait pu servir à la préparation des attaques. La Clio noire a été découverte dans le 18e arrondissement de Paris. (Mardi 17 novembre 2015)
AFP
La Clio noire a été louée par Salah Abdeslam, suspect-clé toujours traqué par les enquêteurs, qui n'excluent pas l'hypothèse d'un deuxième fuyard.(Mardi 17 novembre 2015)
La Clio noire a été louée par Salah Abdeslam, suspect-clé toujours traqué par les enquêteurs, qui n'excluent pas l'hypothèse d'un deuxième fuyard.(Mardi 17 novembre 2015)
Kenzo Tribouillard, AFP
Le porte-avions Charles-de-Gaulle appareillera jeudi pour la Méditerranée orientale, au plus proche du théâtre syrien, ce qui permettra de «tripler les capacités d'action» de l'aviation française. (Mardi 17 novembre 2015)
Le porte-avions Charles-de-Gaulle appareillera jeudi pour la Méditerranée orientale, au plus proche du théâtre syrien, ce qui permettra de «tripler les capacités d'action» de l'aviation française. (Mardi 17 novembre 2015)
AFP
Cette maison à Bobigny a été louée par Samy A. qui s'est fait exploser contre le Comptoir Voltaire. (Mardi 17 novembre 2015)
Cette maison à Bobigny a été louée par Samy A. qui s'est fait exploser contre le Comptoir Voltaire. (Mardi 17 novembre 2015)
AFP
Salah Abdeslam, l'un des auteurs présumés des attaques et activement recherché, a loué deux chambres dans un appart-hôtel à Alfortville (Val-de-Marne). Ces deux chambres ont été perquisitionnées dimanche, a-t-on indiqué. (Mardi 17 novembre 2015)
Salah Abdeslam, l'un des auteurs présumés des attaques et activement recherché, a loué deux chambres dans un appart-hôtel à Alfortville (Val-de-Marne). Ces deux chambres ont été perquisitionnées dimanche, a-t-on indiqué. (Mardi 17 novembre 2015)
Loïc Venance, AFP
Les forces de l'ordre ont procédé à «128 perquisitions» dans la nuit de lundi à mardi dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. (Mardi 17 novembre 2015)
Les forces de l'ordre ont procédé à «128 perquisitions» dans la nuit de lundi à mardi dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. (Mardi 17 novembre 2015)
Keystone
Fermée depuis les attentats de Paris, la Tour Eiffel a rouvert au public. Elle a été illuminée aux couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français. Elle le restera  jusqu'à mercredi,  (Lundi 16 novembre 2015)
Fermée depuis les attentats de Paris, la Tour Eiffel a rouvert au public. Elle a été illuminée aux couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français. Elle le restera jusqu'à mercredi, (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
«Fluctuat nec mergitur», sur la Tour Eiffel. La devise en latin de la ville de Paris est devenue un slogan de résistance au terrorisme dans les rues de la capitale. On peut la traduire par « il [le bateau] est battu par les flots mais ne sombre pas ». (Lundi 16 novembre 2015)
«Fluctuat nec mergitur», sur la Tour Eiffel. La devise en latin de la ville de Paris est devenue un slogan de résistance au terrorisme dans les rues de la capitale. On peut la traduire par « il [le bateau] est battu par les flots mais ne sombre pas ». (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
A Strasbourg, un immeuble a été passé au peigne fin par des policiers lundi soir, à la suite du signalement de la présence d'un homme présentant de fortes ressemblances avec Salah Abdeslam. Sans résultat. (Lundi 16 novembre 2015)
A Strasbourg, un immeuble a été passé au peigne fin par des policiers lundi soir, à la suite du signalement de la présence d'un homme présentant de fortes ressemblances avec Salah Abdeslam. Sans résultat. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
Quelques 168 perquisitions ont été menées dans la nuit de dimanche à lundi dans les milieux islamistes, 104 assignations à résidence prononcées, 23 interpellations réalisées et 31 armes saisies.(Lundi 16 novembre 2015)
Quelques 168 perquisitions ont été menées dans la nuit de dimanche à lundi dans les milieux islamistes, 104 assignations à résidence prononcées, 23 interpellations réalisées et 31 armes saisies.(Lundi 16 novembre 2015)
AFP
Didier Burkhalter a affirmé la détermination du gouvernement à protéger la population suisse et à collaborer avec la France. «Nous ne céderons pas face au terrorisme», a-t-il clamé l dans le cadre du «Forum for Economic Dialogue» à Zurich. (Lundi 16 novembre 2015)
Didier Burkhalter a affirmé la détermination du gouvernement à protéger la population suisse et à collaborer avec la France. «Nous ne céderons pas face au terrorisme», a-t-il clamé l dans le cadre du «Forum for Economic Dialogue» à Zurich. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
La Suissesse blessée vendredi soir lors des attentats terroristes à Paris a été rapatriée lundi par un avion-ambulance de la Rega.(Lundi 16 novembre 2015)
La Suissesse blessée vendredi soir lors des attentats terroristes à Paris a été rapatriée lundi par un avion-ambulance de la Rega.(Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Le café «Les Beguines» dans le quartier Karreveld à Molenbeek. Depuis deux ans, il était tenu par les frères Brahim et Salah Abdeslam. Le premier s'est fait exploser près du stade de France à Paris. Le second est en fuite.
Le café «Les Beguines» dans le quartier Karreveld à Molenbeek. Depuis deux ans, il était tenu par les frères Brahim et Salah Abdeslam. Le premier s'est fait exploser près du stade de France à Paris. Le second est en fuite.
Reuters
Le chef de l'Etat français s'est adressé devant l'Assemblée nationale et le Sénat le 16 novembre 2015 et a annoncé des mesures fortes comme la déchéance de la nationalité des terroristes binationaux. (Lundi 16 novembre 2015)
Le chef de l'Etat français s'est adressé devant l'Assemblée nationale et le Sénat le 16 novembre 2015 et a annoncé des mesures fortes comme la déchéance de la nationalité des terroristes binationaux. (Lundi 16 novembre 2015)
Reuters
François Hollande a annoncé au Parlement, réuni   en Congrès à Versailles, que la France allait «intensifier ses opérations en Syrie». Le président français a également  demandé   la «mise en place de contrôles coordonnés et systématiques aux frontières» de l'Union européenne lors de son discours devant le Congrès à Versailles.  (Lundi 16 novembre 2015)
François Hollande a annoncé au Parlement, réuni en Congrès à Versailles, que la France allait «intensifier ses opérations en Syrie». Le président français a également demandé la «mise en place de contrôles coordonnés et systématiques aux frontières» de l'Union européenne lors de son discours devant le Congrès à Versailles. (Lundi 16 novembre 2015)
Reuters
Selon le directeur de la CIA John Brennan, le groupe Etat islamique a probablement d'autres opérations semblables aux attaques de Paris en préparation. (Lundi 16 novembre 2015)
Selon le directeur de la CIA John Brennan, le groupe Etat islamique a probablement d'autres opérations semblables aux attaques de Paris en préparation. (Lundi 16 novembre 2015)
Reuters
Le cerveau présumé des attentats serait un Belge d'origine marocaine Abdelhamid Abaaoud, 27 ans, une figure de l'Etat islamique (EI) déjà à l'origine de plusieurs attentats ou projets d'attentats en Europe, a déclaré lundi matin une source proche du dossier.  (Lundi 16 novembre 2015)
Le cerveau présumé des attentats serait un Belge d'origine marocaine Abdelhamid Abaaoud, 27 ans, une figure de l'Etat islamique (EI) déjà à l'origine de plusieurs attentats ou projets d'attentats en Europe, a déclaré lundi matin une source proche du dossier. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Le jeune homme s'était déjà distingué dans un film de propagande macabre de l'Etat islamique.  (Lundi 16 novembre 2015)
Le jeune homme s'était déjà distingué dans un film de propagande macabre de l'Etat islamique. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Selon le média belge RTL, Salah Abdeslam  recherché par les services de renseignements aurait été interpellé à Molenbeek. (Lundi 16 novembre 2015)
Selon le média belge RTL, Salah Abdeslam recherché par les services de renseignements aurait été interpellé à Molenbeek. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Des policiers des unités spéciales belges  sur le toit d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues de Molenbeek. (Lundi 16 novembre 2015)
Des policiers des unités spéciales belges sur le toit d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues de Molenbeek. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
La police belge a lancé une nouvelle opération massive lundi matin dans la commune bruxelloise de Molenbeek, d'où sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris. (Lundi 16 novembre 2015)
La police belge a lancé une nouvelle opération massive lundi matin dans la commune bruxelloise de Molenbeek, d'où sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
AFP
Des policiers des unités spéciales, en gilets pare-balles et les visages masqués par des cagoules, étaient déployés aux abords d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues de Molenbeek, dans une zone résidentielle.    (Lundi 16 novembre 2015)
Des policiers des unités spéciales, en gilets pare-balles et les visages masqués par des cagoules, étaient déployés aux abords d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues de Molenbeek, dans une zone résidentielle. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
Un quartier de Molenbeek quadrillé par des policiers des unités spéciales. Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectuées depuis samedi dans ce quartier populaire.  La justice belge a prolongé la garde à vue de sept suspects interpellés samedi jusqu'à lundi soir, a précisé le parquet.  (Lundi 16 novembre 2015)
Un quartier de Molenbeek quadrillé par des policiers des unités spéciales. Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectuées depuis samedi dans ce quartier populaire. La justice belge a prolongé la garde à vue de sept suspects interpellés samedi jusqu'à lundi soir, a précisé le parquet. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Des hommes du RAID en opération dans un immeuble du  quartier toulousain du Mirail, où a vécu l'islamiste Mohamed Merah. Quatre personnes ont été placées en garde à vue. (Lundi 16 novembre 2015)
Des hommes du RAID en opération dans un immeuble du quartier toulousain du Mirail, où a vécu l'islamiste Mohamed Merah. Quatre personnes ont été placées en garde à vue. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Cinq personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une opération autour de Lyon.  «Un arsenal de guerre» dont un lance-roquettes a été découvert, selon une source proche du dossier.  (Lundi 16 novembre 2015)
Cinq personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une opération autour de Lyon. «Un arsenal de guerre» dont un lance-roquettes a été découvert, selon une source proche du dossier. (Lundi 16 novembre 2015)
WireImage
A Toulouse, au moins trois personnes ont été placées en garde à vue, après une perquisition conduite dans le cadre de l'état d'urgence. Cette opération de prévention s'inscrit dans le cadre de la lutte antiterroriste et non pas dans celui de l'enquête sur les attentats de Paris.  (Lundi 16 novembre 2015)
A Toulouse, au moins trois personnes ont été placées en garde à vue, après une perquisition conduite dans le cadre de l'état d'urgence. Cette opération de prévention s'inscrit dans le cadre de la lutte antiterroriste et non pas dans celui de l'enquête sur les attentats de Paris. (Lundi 16 novembre 2015)
Keystone
Gares sous surveillance, le plan Vigipirate a été renforcé. (Lundi 16 novembre 2015)
Gares sous surveillance, le plan Vigipirate a été renforcé. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
La rentrée des classes à Paris sous haute surveillance.  (Lundi 16 novembre 2015)
La rentrée des classes à Paris sous haute surveillance. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
Les parents accompagnent leurs bambins.  (Lundi 16 novembre 2015)
Les parents accompagnent leurs bambins. (Lundi 16 novembre 2015)
AFP
La France a annoncé avoir bombardé à 20 reprises le fief de l'Etat islamique à Raqqa, ce 15 novembre 2015 au soir dès 20h25, en représailles aux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique également appelé DAECH, de son acronyme arabe. (dimanche 15 novembre 2015)
La France a annoncé avoir bombardé à 20 reprises le fief de l'Etat islamique à Raqqa, ce 15 novembre 2015 au soir dès 20h25, en représailles aux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique également appelé DAECH, de son acronyme arabe. (dimanche 15 novembre 2015)
Keystone
La place de la République ce dimanche 15 novembre 2015 au soir. (dimanche 15 novembre 2015)
La place de la République ce dimanche 15 novembre 2015 au soir. (dimanche 15 novembre 2015)
AFP
Rassemblement spontané sur un des lieux des attentats de Paris, près du restaurant Le Carillon. (dimanche 15 novembre 2015)
Rassemblement spontané sur un des lieux des attentats de Paris, près du restaurant Le Carillon. (dimanche 15 novembre 2015)
AFP
La police lance cet appel à témoins pour retrouver cet homme, Abdeslam S., né en 1989, qui serait, comme ses deux autres frères morts en kamikaze, impliqué dans les attentas de Paris qui ont fait 129 victimes et 352 blessés, dont 99 sont en état d'extrême urgence. (dimanche 15 novembre 2015)
La police lance cet appel à témoins pour retrouver cet homme, Abdeslam S., né en 1989, qui serait, comme ses deux autres frères morts en kamikaze, impliqué dans les attentas de Paris qui ont fait 129 victimes et 352 blessés, dont 99 sont en état d'extrême urgence. (dimanche 15 novembre 2015)
Capture d'écran Twitter Police nationale française
A Genève, le Jet d'eau s'est paré, comme d'autres monuments à travers le monde, aux couleurs de la France, en hommage aux 129 victimes des attentats de Paris. (dimanche 15 novembre 2015)
A Genève, le Jet d'eau s'est paré, comme d'autres monuments à travers le monde, aux couleurs de la France, en hommage aux 129 victimes des attentats de Paris. (dimanche 15 novembre 2015)
Reuters
De nombreux rassemblement spontanés et des autels improvisés en hommage aux victimes se sont mis en place dans la capitale et ailleurs en France. (dimanche 15 novembre 2015)
De nombreux rassemblement spontanés et des autels improvisés en hommage aux victimes se sont mis en place dans la capitale et ailleurs en France. (dimanche 15 novembre 2015)
AFP
La salle de prières islamique à Chartres où se serait radicalisé un des kamikhazes français de 29 ans, d'origine algérienne. Il ne vivait plus à Chartres depuis plusieurs années. (dimanche 15 novembre 2015)
La salle de prières islamique à Chartres où se serait radicalisé un des kamikhazes français de 29 ans, d'origine algérienne. Il ne vivait plus à Chartres depuis plusieurs années. (dimanche 15 novembre 2015)
AFP
Une voiture des terroristes a été retrouvée à Montreuil, près de Paris. (15 novembre 2015)
Une voiture des terroristes a été retrouvée à Montreuil, près de Paris. (15 novembre 2015)
AFP
Après les terribles attentats qui ont touché la capitale française, d'importantes perturbations sont à prévoir ces prochains jours aux points de passage de la frontière sur le bassin lémanique. (15 novembre 2015)
Après les terribles attentats qui ont touché la capitale française, d'importantes perturbations sont à prévoir ces prochains jours aux points de passage de la frontière sur le bassin lémanique. (15 novembre 2015)
AFP
Recueillement près du café «Bonne bière». (15 novembre 2015)
Recueillement près du café «Bonne bière». (15 novembre 2015)
AFP
La maison où vivait il y a deux ans encore le kamikaze français du Bataclan, à Chartres. (15 novembre 2015)
La maison où vivait il y a deux ans encore le kamikaze français du Bataclan, à Chartres. (15 novembre 2015)
AFP
La maison où vivait le kamikaze français du Bataclan. (15 novembre 2015)
La maison où vivait le kamikaze français du Bataclan. (15 novembre 2015)
AFP
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est arrivé dimanche à 10h au palais de l'Elysée pour une rencontre en tête-à-tête avec le chef de l'Etat. Ils vont aborder la situation après les attentats meurtriers à Paris vendredi soir.  (15 novembre 2015)
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est arrivé dimanche à 10h au palais de l'Elysée pour une rencontre en tête-à-tête avec le chef de l'Etat. Ils vont aborder la situation après les attentats meurtriers à Paris vendredi soir. (15 novembre 2015)
AFP
L'enquête avance. Une voiture utilisée au cours des attentats vendredi soir contre deux restaurants de l'est parisien a été retrouvée à Montreuil, dans la banlieue est de Paris. Six personnes de l'entourage du kamikaze français identifié comme l'un des auteurs de l'attaque du Bataclan à Paris, sont en garde à vue, notamment son père et son frère et la femme de ce dernier. (15 novembre 2015)
L'enquête avance. Une voiture utilisée au cours des attentats vendredi soir contre deux restaurants de l'est parisien a été retrouvée à Montreuil, dans la banlieue est de Paris. Six personnes de l'entourage du kamikaze français identifié comme l'un des auteurs de l'attaque du Bataclan à Paris, sont en garde à vue, notamment son père et son frère et la femme de ce dernier. (15 novembre 2015)
Keystone
Une femme regarde les nombreux témoignages de condoléances devant le restaurant japonais près du café «La Belle Equipe», (15 novembre 2015)
Une femme regarde les nombreux témoignages de condoléances devant le restaurant japonais près du café «La Belle Equipe», (15 novembre 2015)
AFP
Recueillement et appel à l'unité nationale: le président François Hollande reçoit dimanche les chefs de partis, deux jours après les attentats les plus meurtriers commis en France, (15 novembre 2015)
Recueillement et appel à l'unité nationale: le président François Hollande reçoit dimanche les chefs de partis, deux jours après les attentats les plus meurtriers commis en France, (15 novembre 2015)
AFP
Plusieurs rassemblements spontanés ont eu lieu en France pour rejeter la violence abjecte du terrorisme.
Plusieurs rassemblements spontanés ont eu lieu en France pour rejeter la violence abjecte du terrorisme.
AFP
Le groupe U2 est venu se recueillir ce 14 novembre 2015 à Paris. (samedi 14 novembre 2015)
Le groupe U2 est venu se recueillir ce 14 novembre 2015 à Paris. (samedi 14 novembre 2015)
AFP
De nombreux «autels» se sont improvisés en hommage aux victimes à Paris et partout en France. (samedi 14 novembre 2015)
De nombreux «autels» se sont improvisés en hommage aux victimes à Paris et partout en France. (samedi 14 novembre 2015)
AFP
A Lausanne, ce 14 novembre 2015, mobilisation en hommage aux victimes des attentats de Paris survenus la veille. (samedi 14 novembre 2015)
A Lausanne, ce 14 novembre 2015, mobilisation en hommage aux victimes des attentats de Paris survenus la veille. (samedi 14 novembre 2015)
Reuters
Graphiste à l'oeuvre ce 14 novembre à Paris, en hommage aux victimes. (samedi 14 novembre 2015)
Graphiste à l'oeuvre ce 14 novembre à Paris, en hommage aux victimes. (samedi 14 novembre 2015)
AFP
Une minute de silence sera observée lundi midi, partout en France, où les drapeaux vont également être mis en berne en hommage aux victimes des très meurtriers attentats de Paris, a-t-on appris auprès de Matignon. (14 novembre 2015)
Une minute de silence sera observée lundi midi, partout en France, où les drapeaux vont également être mis en berne en hommage aux victimes des très meurtriers attentats de Paris, a-t-on appris auprès de Matignon. (14 novembre 2015)
AFP
Des rassemblements et veillées ont été organisés dans de nombreuses villes du monde entier (voir ci-après). Notamment ici, à New York. (14 novembre 2015)
Des rassemblements et veillées ont été organisés dans de nombreuses villes du monde entier (voir ci-après). Notamment ici, à New York. (14 novembre 2015)
AFP
Contrôles renforcés aux frontières. (14 novembre 2015)
Contrôles renforcés aux frontières. (14 novembre 2015)
Keystone
Le plan Vigipirate est à son niveau maximum en Île-de-France. Ici la Tour Eiffel sous haute surveillance.  (Samedi 14 novembre 2015)
Le plan Vigipirate est à son niveau maximum en Île-de-France. Ici la Tour Eiffel sous haute surveillance. (Samedi 14 novembre 2015)
AFP
Les grands axes routiers sont surveillés   (Samedi 14 novembre 2015)
Les grands axes routiers sont surveillés (Samedi 14 novembre 2015)
AFP
Localisation et  type des attaques qui ont frappé Paris vendredi soir.  (Samedi 14 novembre 2015)
Localisation et type des attaques qui ont frappé Paris vendredi soir. (Samedi 14 novembre 2015)
AFP
Au moins 128 personnes, sans compter les huit assaillants, ont été tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et plus de 250 ont été blessées, dont 99 se trouvent en état d'«urgence absolue», a-t-on appris de source judiciaire. (Samedi 14 novembre 2015)
Au moins 128 personnes, sans compter les huit assaillants, ont été tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et plus de 250 ont été blessées, dont 99 se trouvent en état d'«urgence absolue», a-t-on appris de source judiciaire. (Samedi 14 novembre 2015)
AFP
AFP
François Hollande a accusé samedi le groupe Etat islamique (EI) d'être responsable de la vague d'attaques perpétrées vendredi soir à Paris. Le groupe Etat islamique n'a pas à ce stade revendiqué les attentats. (Samedi 14 novembre 2015)
François Hollande a accusé samedi le groupe Etat islamique (EI) d'être responsable de la vague d'attaques perpétrées vendredi soir à Paris. Le groupe Etat islamique n'a pas à ce stade revendiqué les attentats. (Samedi 14 novembre 2015)
Keystone
Au moins 128 personnes, sans compter les huit assaillants, ont été tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et plus de 250 ont été blessées, dont 99 se trouvent en état d'«urgence absolue», a-t-on appris de source judiciaire. (Samedi 14 novembre 2015)
Au moins 128 personnes, sans compter les huit assaillants, ont été tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et plus de 250 ont été blessées, dont 99 se trouvent en état d'«urgence absolue», a-t-on appris de source judiciaire. (Samedi 14 novembre 2015)
Reuters
Une policière dépose une fleur devant le Bataclan. (Samedi 14 novembre 2015)
Une policière dépose une fleur devant le Bataclan. (Samedi 14 novembre 2015)
Reuters
Keystone
Etat d'urgence décrété en France après les attentats. Police renforcée à la Gare du Nord.(Samedi 14 novembre 2015)
Etat d'urgence décrété en France après les attentats. Police renforcée à la Gare du Nord.(Samedi 14 novembre 2015)
Reuters
L'ampleur de ces attentats a semé l'effroi dans la capitale, à peine plus de deux semaines avant la conférence sur le climat (COP21) au Bourget, au nord de Paris, où sont attendus des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement. Au total, au moins 120 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées, dont 80 grièvement, selon une source proche de l'enquête. L'état d'urgence a été décrété par François Hollande. (14 novembre 2015)
L'ampleur de ces attentats a semé l'effroi dans la capitale, à peine plus de deux semaines avant la conférence sur le climat (COP21) au Bourget, au nord de Paris, où sont attendus des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement. Au total, au moins 120 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées, dont 80 grièvement, selon une source proche de l'enquête. L'état d'urgence a été décrété par François Hollande. (14 novembre 2015)
Keystone
Les attentats qui ont frappé Paris vendredi soir ont été menés en six lieux différents, faisant au moins 120 morts, selon les autorités. Les attaques se sont déroulées près du prestigieux Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans l'Est parisien, aux bars très fréquentés le week-end, non loin de la place de la République où avaient convergé 1,5 million de personnes après les attentats de janvier. (14 novembre 2015)
Les attentats qui ont frappé Paris vendredi soir ont été menés en six lieux différents, faisant au moins 120 morts, selon les autorités. Les attaques se sont déroulées près du prestigieux Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans l'Est parisien, aux bars très fréquentés le week-end, non loin de la place de la République où avaient convergé 1,5 million de personnes après les attentats de janvier. (14 novembre 2015)
Reuters
La déclaration de l'état d'urgence, décidée par François Hollande s'applique depuis samedi minuit «sur le territoire métropolitain et en Corse», d'après le décret daté de samedi paru au JO. (14 novembre 2015)
La déclaration de l'état d'urgence, décidée par François Hollande s'applique depuis samedi minuit «sur le territoire métropolitain et en Corse», d'après le décret daté de samedi paru au JO. (14 novembre 2015)
Keystone
Les attentats sans précédent qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir ont suscité une vague d'horreur et d'émotion à travers le monde. De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage. (14 novembre 2015)
Les attentats sans précédent qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir ont suscité une vague d'horreur et d'émotion à travers le monde. De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage. (14 novembre 2015)
Keystone
Près du Bataclan, des retrouvailles dans l'émotion. (Vendredi 13 novembre 2015)
Près du Bataclan, des retrouvailles dans l'émotion. (Vendredi 13 novembre 2015)
Keystone
Au moins 120 personnes ont été tuées vendredi soir à Paris dans une série d'attaques terroristes sans précédent en France, dont une tuerie dans une salle de spectacle aux cris de «Allah Akbar» et un attentat suicide au Stade de France. (Vendredi 13 novembre 2015)
Au moins 120 personnes ont été tuées vendredi soir à Paris dans une série d'attaques terroristes sans précédent en France, dont une tuerie dans une salle de spectacle aux cris de «Allah Akbar» et un attentat suicide au Stade de France. (Vendredi 13 novembre 2015)
AFP
Les forces de l'ordre évacuent les blessés, notamment ceux du bataclan. (Vendredi 13 novembre 2015)
Les forces de l'ordre évacuent les blessés, notamment ceux du bataclan. (Vendredi 13 novembre 2015)
Reuters
Devant le Bataclan, François Hollande annonce un combat «impitoyable» face au terrorisme  (Vendredi 13 novembre 2015)
Devant le Bataclan, François Hollande annonce un combat «impitoyable» face au terrorisme (Vendredi 13 novembre 2015)
AFP
Un blessé est pris en charge.  (Vendredi 13 novembre 2015)
Un blessé est pris en charge. (Vendredi 13 novembre 2015)
Reuters
La police devant le Bataclan,où s'est déroulé vendredi soir une prise d'otages sanglante, est une des grandes salles de spectacle parisienne, d'une capacité d'environ 1500 places.  (Vendredi 13 novembre 2015)
La police devant le Bataclan,où s'est déroulé vendredi soir une prise d'otages sanglante, est une des grandes salles de spectacle parisienne, d'une capacité d'environ 1500 places. (Vendredi 13 novembre 2015)
Reuters
Le président français François Hollande a annoncé vendredi soir que l'état d'urgence allait être décrété sur toute la France et les frontières fermées. (Vendredi 13 novembre 2015)
Le président français François Hollande a annoncé vendredi soir que l'état d'urgence allait être décrété sur toute la France et les frontières fermées. (Vendredi 13 novembre 2015)
Keystone
François Hollande apprend la nouvelle des attaques à Paris pendant le match France - Allemagne. (Vendredi 13 novembre 2015)
François Hollande apprend la nouvelle des attaques à Paris pendant le match France - Allemagne. (Vendredi 13 novembre 2015)
AFP
Les attentats qui ont frappé la capitale française vendredi soir «ne sont pas seulement une attaque contre Paris», mais «une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles», a déclaré Barack Obama.  (Vendredi 13 novembre 2015)
Les attentats qui ont frappé la capitale française vendredi soir «ne sont pas seulement une attaque contre Paris», mais «une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles», a déclaré Barack Obama. (Vendredi 13 novembre 2015)
AFP
Des personnes blessées courent près du Bataclan après les fusillades. (Vendredi 13 novembre 2015)
Des personnes blessées courent près du Bataclan après les fusillades. (Vendredi 13 novembre 2015)
AFP
Scène surréaliste au stade de France. Les spectateurs attendent pour sortir de l'enceinte.
Scène surréaliste au stade de France. Les spectateurs attendent pour sortir de l'enceinte.
AFP
Les spectateurs quittent le stade de France pendant les explosions et fusillades à Paris.
Les spectateurs quittent le stade de France pendant les explosions et fusillades à Paris.
Reuters
Les secours aident une personne près du Bataclan.
Les secours aident une personne près du Bataclan.
AFP
Les secours aident une personne près du stade de France.
Les secours aident une personne près du stade de France.
Keystone
Les spectateurs quittent le stade de France pendant les explosions et fusillades à Paris. (Vendredi 13 novembre 2015)
Les spectateurs quittent le stade de France pendant les explosions et fusillades à Paris. (Vendredi 13 novembre 2015)
Keystone
Au moins 18 personnes sont mortes dans des attaques multiples à Paris et près du stade de France au nord de la capitale selon un premier bilan
Au moins 18 personnes sont mortes dans des attaques multiples à Paris et près du stade de France au nord de la capitale selon un premier bilan
AFP
Au moins 18 personnes sont mortes dans des attaques multiples à Paris et près du stade de France au nord de la capitale  selon un premier bilan.  (Vendredi 13 novembre 2015)
Au moins 18 personnes sont mortes dans des attaques multiples à Paris et près du stade de France au nord de la capitale selon un premier bilan. (Vendredi 13 novembre 2015)
Reuters
1 / 135

Les djihadistes présumés contre lesquels les forces de l'ordre ont donné l'assaut mercredi matin à Saint-Denis près de Paris projetaient un attentat dans le quartier d'affaires de La Défense, selon une source proche de l'enquête. Il s'agirait d'une «nouvelle équipe». «Les forces de l'ordre recherchaient des terroristes qui préparaient un acte prochain sur la base d'informations de la SDAT (les services antiterroristes, ndlr) et de l'étranger», a déclaré cette source à Reuters. «C'est une nouvelle équipe qui projetait un attentat à La Défense.»

Un démenti

L' Obs dément toutefois cette information, après avoir contacté une source policière. Des sources proches du dossier soulignent que la cible de l'assaut était bien Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats du 13 novembre à Paris. Sa présence dans l'immeuble situé près du Stade de France n'a pas été confirmée.

Deux forcenés sont morts, dont une femme qui s'est fait exploser - une première en France. Sept personnes ont été interpellées durant l'assaut, dont trois dans l'appartement.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.