Passer au contenu principal

En Syrie, le massacre est aussi culturel

La ministre syrienne de la Culture a récemment révélé qu'au moins 18 mosaïques représentant l'Odyssée ont été volées dans le nord-est du pays ravagé par la guerre.

Les possessions des musées syriens auraient été placées en lieu sûr. C'est ce qu'a assuré la ministre syrienne de la Culture, après le vol de 18 mosaïques précieuses révélé cette semaine.

«Ces mosaïques ont été volées lors de fouilles illégales» sur des sites archéologiques dans le nord-est, a indiqué Loubana Mouchaweh, dans une interview publiée dimanche par le quotidien gouvernemental Techrine. «Nous avons été informés que ces mosaïques se trouvent à la frontière syro-libanaise», a-t-elle encore ajouté, en espérant leur prochaine restitution.

Depuis le début du conflit en Syrie il y a 23 mois, l'extraordinaire patrimoine archéologique du pays est victime des combats et des destructions, mais aussi de vols et de pillages organisés qui se multiplient, selon plusieurs experts.

Musées pillés?

La ministre a indiqué qu'une statue araméenne de bronze plaqué or a été volée au musée de Hama (centre), un des fronts dans la guerre entre troupes loyalistes et rebelles. Elle a toutefois assuré qu'à travers le pays, les musées étaient «bien gardés» et «leurs possessions précieuses pour toute l'humanité ont été archivées et placées dans des lieux très sûrs».

Il est en revanche «difficile de garder 10'000 sites historiques (...) éparpillés sur le territoire syrien», a-t-elle signalé, mettant en garde contre les fouilles illégales «qui pourraient endommager certains sites et des cités enfouies».

Trésors archéologiques

La Syrie abrite des trésors archéologiques. Six sites syriens sont ainsi inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO): l'ancienne ville de Damas, l'ancienne ville de Bosra, le site de Palmyre, l'ancienne ville d'Alep, le Krac des chevaliers et Qal'at Salah El-Din (Forteresse de Saladin), et les villages antiques du Nord de la Syrie (voir galerie photo).

L'Unesco avait lancé un appel en faveur de la protection du patrimoine culturel syrien dans le contexte du conflit qui a fait près de 70'000 morts selon l'ONU.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.